Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 10:05

 Deuxième livre de la sélection pour le Prix du roman français Confidentielles.

Prix-litteraire-Confidentielles-1804.JPG

 

Juste avant. Comment vivre ces derniers instants « juste avant » la perte d’un être cher ? C’est un peu à reculons que Fanny s’apprête à rejoindre le chevet de son arrière-grand-mère qui passe ses derniers jours dans un semi-coma dans la maison de retraite qui l'héberge. C'est dans cette situation peu confortable que s'ouvre le roman et que débute le dernier "dialogue" entre une grand-mère et sa petite-fille. Dès lors, les chapitres fonctionnent par "paire". Un premier pris en charge par Fanny, un autre par la grand-mère. C'est un faux dialogue bien évidemment puisqu'une la vieille dame ne prononce pas un mot et n'offre aux lecteurs que ses pensées et souvenirs, à la manière d'un vieil album de famille qui relate bien des histoires... Au fil des pages, nous en apprenons beaucoup plus sur la vie menée par ces deux femmes, incarnant deux générations si opposées... Dans ces chapitres en échos, nous avons souvent l'occasion de voir ce que l'une pense de la vie de l'autre, laissant transparaître de l'admiration, de l'incompréhension ou parfois même de l'inquiétude... J'ai aimé le regard tendre de Fanny sur sa Granny et tout l'amour qu'elle portait à cette femme de modeste condition. J'ai été touchée par cette grand-mère sensible et maladroite, si bienveillante à l'égard de cette fille amoureuse de ses voyages et si peu heureuse en amour. Un duo magnifique et tout en douceur qui se confie à l'autre en silence.

" C'est sûrement une des raisons pour lesquelles je vais divorcer, je ne me marre pas. ça paraît léger, et je ne me vois pas l'expliquer au juge des affaires familiales mais c'est sérieux. [...] Beaucoup de choses me manquent: le rire, l'insouciance, la rêverie. Je me suis complètement plantée Granny. J'ai choisi mon mari pour être sûre de ne pas divorcer et je fonce tout droit dans le mur. C'est comme dans les tragédies, ça sert à rien de remuer les bras et de tournicoter dans tous les sens. Pourquoi oublie-t-on le principal ? Rester amoureux et libre. Pas pour papillonner mais juste prendre garde à ne pas s'enfermer les uns les autres dans des rôles qui ne nous vont pas aux entournures. Je voudrais un amour sans enjeux, sans tactiques, sans devoirs, dans dessous-de-table, que de la bonne volonté. Tu comprends quelque chose à ce que je te raconte ?"

La technique narrative utilisée dans ce roman repose donc sur le jeu des différents points de vue. J'aime beaucoup ce principe que j'avais retrouvé dans Le Mec de la tombe d'à côté. Toutefois, cela donne lieu à certaines redondances qui pour un texte si court auraient pu être évitées. Ce bémol n'est qu'un détail car j'ai réellement trouvé ce texte bouleversant. Je me suis retrouvée, quelques années auparavant, au chevet de ma grand-mère. J'ai retrouvé dans ce livre les mots que je ne parvenais à formuler à l'époque, des gestes partagés avec pudeur, des situations que ce texte me renvoie comme un petit miroir... Ce livre réveille bien des moments vécus mais sans pour autant en faire resurgir toute la tristesse. Simplement une douce émotion qui rappelle ces derniers instants de complicité qui ont une valeur inestimable : une main qu'on serre et qu'on ne veut plus lâcher malgré l'heure du retour qui approche, une rencontre d'une beauté rare avec le premier arrière-petit fils de la famille, des sourires crispés, des larmes que l'on retient avec pudeur pour simplement rendre moins troubles les derniers instants que l'on s'efforce de saisir "juste avant".

" Je suis contente que tu aies vu Milena. Arrière-arrière petite-fille, c'est très étrange de vous voir ensemble sur la vidéo, dans mon esprit vous n'aurez jamais rien à partager sauf cet instant-là, comme au-dessus de la vie."

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anis 13/08/2012 23:30


Tu entrouvres suffisamment la porte pour qu'on ait envie de pénétrer dans ce livre. Par contre je ne connais pas ce prix, je vais aller faire quelques clics pour en savoir plus.

Moka 23/08/2012 07:08



Je ne connaissais pas non plus avant qu'ils me contactent.



dentelline 08/08/2012 21:47


Intéressant! A suivre!

Stephie 08/08/2012 10:45


Je comprends mais en fait j'en ai marre de ces écrivains qui racontent leur vie au premier roman

Stephie 08/08/2012 10:06


Je l'ai lu à sa sortie et ça m'avait passablement ennuyée

Moka 08/08/2012 10:39



Moi le sujet me parlait beaucoup...



l'or des chambres 06/08/2012 23:38


J'avais hésité quand il était sorti, puis oublié... Ton très beau billet me le rappelle, je le lirais dès que possible !! (et j'adore Lynda Lemay, ces textes me touchent à chaque fois !!)

Moka 07/08/2012 07:23



Contente d'avoir donné une petite piqure de rappel ! ;)



Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg