Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 12:58

http://img.over-blog.com/240x180/2/72/86/97/Divers/CHALLENGES/LOGO-Les-citations-du-jeudi.jpg

Je rejoins tardivement la liste des blogs participant à la citation du jeudi à l'initiative de Chiffonnette...

Pour ma première citation, je ne pouvais pas ne pas choisir un extrait de la première des oeuvres théâtrales qui m'a marquée et qui m'a définitivement liée à la littérature...

 

Il s'agit d'un extrait d'Antigone d'Anouilh et du très célèbre échange avec Créon autour du bonheur. (Bon je vous l'accorde la citation est longue, mais pour une première il fallait marquer le coup !)

ANTIGONE, murmure, le regard perdu.

Le bonheur...

CRÉON, a un peu honte soudain.

Un pauvre mot, hein ?

ANTIGONE, doucement

Quel sera-t-il, mon bonheur ? Quelle femme heureuse deviendra-t-elle, la petite Antigone? Quelles pauvretés faudra-t-il qu'elle fasse elle aussi, jour par jour, pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur ? Dites, à qui devra-t-elle mentir, à qui sourire, à qui se vendre ? Qui devra-t-elle laisser mourir en détournant le regard?

CRÉON, hausse les épaules. 

Tu es folle, tais-toi.

ANTIGONE

Non, je ne me tairai pas ! Je veux savoir comment je m'y prendrai., moi aussi, pour être heureuse. Tout de suite, puisque c'est tout de suite qu'il faut choisir. Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.

CRÉON

Tu aimes Hémon ?

ANTIGONE

Oui, j'aime Hémon. J'aime un Hémon dur et jeune ; un Hémon exigeant et fidèle, comme moi. Mais si votre vie, votre bonheur doivent passer sur lui avec leur usure, si Hémon ne doit plus pâlir quand je pâlis, s'il ne doit plus me croire morte quand je suis en retard de cinq minutes, s'il ne doit plus se sentir seul au monde et me détester quand je ris sans qu'il sache pourquoi, s'il doit devenir près de moi le monsieur Hémon, s'il doit apprendre à dire « oui », lui aussi, alors je n'aime plus Hémon !


CRÉON

Tu ne sais plus ce que tu dis. Tais-toi.

 ANTIGONE

Si, je sais ce que je dis, mais c'est vous qui ne m'entendez plus. Je vous parle de trop loin maintenant, d'un royaume où vous ne pouvez plus entrer avec vos rides, votre sagesse, votre ventre. (Elle rit.) Ah ! je ris, Créon, je ris parce que je te vois à quinze ans, tout d'un coup ! C'est le même air d'impuissance et de croire qu'on peut tout. La vie t'a seulement ajouté tous ces petits plis sur le visage et cette graisse autour de toi.

CRÉON, la secoue.

 Te tairas-tu, enfin ?

 ANTIGONE

Pourquoi veux-tu me faire taire ? Parce que tu sais que j'ai raison ? Tu crois que je ne lis pas dans tes yeux que tu le sais ? Tu sais que j'ai raison, mais tu ne l'avoueras jamais parce que tu es en train de défendre ton bonheur en ce moment comme un os.

CRÉON

Le tien et le mien, oui, imbécile !

 ANTIGONE

Vous me dégoûtez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu'il faut aimer coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu'ils trouvent. Et cette petite chance pour tous les jours, si on n'est pas trop exigeant. Moi, je veux tout, tout de suite, — et que ce soit entier — ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite — ou mourir.

CRÉON

Allez, commence, commence, comme ton père !

 ANTIGONE

Comme mon père, oui ! Nous sommes de ceux qui posent les questions jusqu'au bout. Jusqu'à ce qu'il ne reste vraiment plus la petite chance d'espoir vivante, la plus petite chance d'espoir à étrangler. Nous sommes de ceux qui lui sautent dessus quand ils le ren­contrent, votre espoir, votre cher espoir, votre sale espoir !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Heide 13/11/2010 12:10


Coucou Moka !
Je viens de répondre à ton gentil message sur mon blog : quel plaisir de te lire !
Quant à "Antigone", c'est une de mes pièces préférées car elle a une dimension cachée et parce que, par son côté très subversif, elle invite vraiment à la réflexion. Une réflexion sur une époque,
mais aussi sur les valeurs humaines comme le bonheur ...
C'est une bonne idée cette citation du jeudi !
Bises !


Moka 14/11/2010 10:39



Et quel plaisir d'avoir de tes nouvelles !


Je vois que tout va bien pour toi... Tu manques là où tu sais !


Si tu as un peu de temps devant toi reviens nous de temps à autre ! (Et au plaisir de relire tes billets littéraires !)


Je t'embrasse.



Noukette 12/11/2010 00:00


Une bien belle pièce en effet ! Et je me rends compte qu'il y a bien longtemps que je ne lis plus de théâtre ! :-(


Moka 14/11/2010 10:36



Il suffit d'un petit article comme celui-ci pour reconsidérer la question ;)



Stephie 11/11/2010 21:25


Merci de ce partage. C'est une pièce que j'adore !


Moka 14/11/2010 10:37



ça ne m'étonne pas de toi !



Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg