Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 09:00

http://www.peripheries.net/IMG/jpg/huston15.jpgPremier roman de cet auteur qu'on ne présente plus, ma "rencontre" avec cette oeuvre n'est pas étrangère avec ma reprise du piano et du solfège. Voilà un des premiers ouvrages sélectionné d'après les conseils de ma libraire autour de la thématique musicale... Je connaissais déjà Nancy Huston  de réputation (et pas seulement parce que son mari -Tzvetan Todorov - a marqué mes années de fac et de CAPES ) et il me tardait de découvrir un de ses livres. http://www.wordfest.com/07/2007/images/presskit/Huston_Nancy.jpg

"Les personnes dans l'assistance sont des êtres que j'ai aimés et que j'aime." Voilà, il est l'heure. Liliane prend alors place derrière son piano. Cette soirée est la sienne et aussitôt installée, ses doigts se baladent sur les touches noires et blanches... Autour d'elle, des invités qui l'observent et se laissent emporter par les célèbres Variations Goldberg de Bach. Chaque chapitre du roman va alors être un espace de "parole"; de "pensée" pour chacun des invités présents à cette soirée musicale. Proches, famille, connaissances, amis, amants, maîtresses... Tous réunis ici sans vraiment savoir pourquoi. Tous présents pour contempler l'artiste. C'est à travers le regard et les pensées de Liliane que le livre commence. Puis tour à tour, les invités poseront leur regard sur l'artiste et raviveront les souvenirs ou instants partagés avec elle. Folle passion, jalousie, nostalgie, incompréhension, regards attendris, indifférence, un florilège de sentiments et de sensations vont parcourir le roman, dressant alors de manière bien singulière un magnifique portrait de femme, plein de force et d'intensité. 

 

Je ne vous cacherai pas que j'ai mis un peu de temps avant de saisir la puissance de ce roman. D'abord emporté par les mots j'ai cru que j'allais me lasser et j'avoue avoir été à deux doigts de le laisser de côté. Je n'avais en effet pas saisi le principe des regards croisés sur Liliane et j'ai très vite perdu pieds face à la technique narrative adoptée. En effet, d'un chapitre à l'autre s'exprimait un "je" que je ne parvenais pas à saisir de par sa multiplicité.  De plus, les chapitres s'achevaient parfois sans même que la phrase soit achevée. Mais une fois la valse des regards lancée, j'ai fini par me laisser séduire par ce judicieux mélange des points de vue sur la jeune femme. Certaines évocations, sont réellement envoûtantes. Je crois que les passages qui m'ont le plus convaincue sont les portraits faits par les amants (des deux sexes confondus). Entre érotisme sous-jascent, passion latente, et nostalgie des corps, ces regards aimants parviennent à faire de Liliane une femme mystérieuse à l'aura exceptionnelle, sans pour autant passer sous silence ses faiblesses. De plus, Liliane n'est pas la seule à être "analysée" puisque le lecteur décèlera en chacun des narrateurs successifs des blessures, des envies, des désirs  qui ne lui seront pas étrangers et pour lesquels il se laissera aller à l'identification... Bref, une lecture que je vous conseille sans aucune hésitation.

 

Les pages cornées et traits de crayons...

 

" Music for a while, il y a un morceau de Purcell qui s'appelle comme ça. Music for a while, "la musique pendant un moment", je crois que c'est le morceau que je préfère au monde, je ne sais pas de quoi ça parle, je ne comprends pas très bien l'anglais, mais c'est très lent et très poignant et ça dit qu'on a le droit de s'occuper seulement de la musique de temps en temps. Pas tout le temps, mais pendant un moment [...] qu'on peut simplement fermer les yeux et ouvrir les oreilles pendant un moment. C'est très beau ce mot anglais while parce que c'est indéfini comme durée : un certain temps c'est à dire justement un temps incertain et ça me donne envie de pleurer parce que ce sont les seuls moments, pendant la musique et pendant l'amour où le temps est suspendu, où il n'est plus compté, où il s'écroule et je suis prise toute entière par ce qui m'arrive pendant son écoulement : la jouissance musicale ou la jouissance amoureuse. " Myrna


" L'amour et la musique. Pour eux et pour eux exclusivement j'accepte de perdre du temps. Parce que ce sont des domaines hors langage. L'un et l'autre tentent de dire quelque chose mais l'un et l'autre s'épanouissent entièrement dans cette tentative, cette intention de dire... Ils sont tributaire sdu langage mais simultanémenent en deçà et au-delà de lui. Il sont malgré tout par définition, circonscrits dans le temps. On ne peut pas baiser indéfiniment, et chaque pièce de musique a un début et une fin. Je suis sécurisé parce que je sais d'avance que l'évanouissement du langage sera temporaire. Ainsi, plutôt la Recherche du temps perdu, ce concert serait la recherche de la perte de temps ? " L'écrivain.

 

" Je ne peux qu'espérer que les différentes exigences de ta vie actuelle -notre relation, ton travail au journal- te permettront de briser peu à peu les liens qui te rattachent encore à un passé révolu. Passé lointain et proche aussi. Je sais les souvenirs d'enfance et les amitiés d'adolescence sont pour beaucoup dans ton entêtement à ce sujet. Mais ce sont, là aussi, des anachronismes et je suis persuadé que tu sauras te débarrasser de leur poids car je tiens à ce que tu sois libre et légère... " Manuel

 

" Manuel, Manny. Mon petit homme. Il y a des choses qui échappent aux carreaux de ta grille. Quand tu m'embrasses les seins, comment penser aux conditions économiques de ce qui se produit là : l'amour ? Même sur ça tu voudrais avoir prise : tu écris sur les rapports sexuels sous le capitalisme, tu analyses la phallocratie comme rejeton des valeurs bourgeoises, tu me donnes à lire Engels et les freudo-marxistes modernes. Manny, je voudrais que tu m'aimes avec mes maladresses et mes faiblesses. Que tu cesses de me voir comme une personnes "sauvable"... " Bibi

 

 L'instant musical...

Pour clore cet article, un petit instant musical autour des Variations Goldberg qui m'a semblé incontournable... Cette homme me fascine littéralement. J'aime sa manière de jouer, comme possédé par  les rythmes et les notes... J'ai dû lire ce livre en écoutant des dizaines de fois ce morceau. Prenez le temps d'écouter cet extrait à l'occasion...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Giovinetta 29/02/2012 21:50


il y a un bout de temps que je l'ai lu... cela n'avait pas laissé les mêmes traces sur moi que la redécouverte que tu proposes.
Toujours intéressant de voir les analyses des autres, surtout pour un livre où l'action n'est pas le moteur principal.


j'adore l'air lancinant Music for a while, d'autant plus attirant pour se mettre en forme que la basse en chaconne est facilement jouable à la main gauche en chantant pour quel'un qui n'est pas
pianiste chevronné.

Touloulou 10/09/2011 11:31


Au début en lisant ton avis, je n'étais pas très emballée, mais les extraits par contre m'ont tout de suite charmée !
Et ce morceau est très beau. J'ai des connaissances assez limitées en classique, mais je me rends compte que j'en connais sans le savoir car mon père en écoute beaucoup, et celui-ci en fait partie.
Il m'a d'ailleurs fait découvrir Gould !


Moka 29/09/2011 22:34



J'attends de tes nouvelles si tu finis par le lire...



Anne 06/08/2011 09:57


J'ai eu la chance d'entendre quelques-unes des Variations lues par Nancy Huston elle-même, accompagnée au piano : génial ! J'ai cette version de Gould que tu nous donnes à entendre : quel pianiste
fascinant, en effet !


Moka 06/08/2011 22:39



Oh comme je t'envie !



denis 06/08/2011 09:19


http://pochetroc.fr/la-sonate-kreutzer-livre-occasion-23062-leon-tolstoi.html


Moka 06/08/2011 22:39



Merci !


 



DENIS 06/08/2011 07:53


c'ess bien de nous avoir rappelé ce livre et cette musique tellements beaux
pour le challenge tu pourrais aussi lire sonate à Kreutzer de Tolstoi


Moka 06/08/2011 08:20



Merci pour la référence que je ne connaissais pas !



Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg