Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 08:00

DSCF5833-pola.jpgJe comble tout doucement mon retard en achevant le sixième volet de la saga des Rougon-Macquart. (Je dois encore rédiger mon billet sur L'Assommoir) Et il faut dire que cette oeuvre est vraiment une très jolie surprise dans mon parcours zolien. Après avoir été particulièrement séduite par La Faute de l'abbé Mouret, je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de poursuivre avec Son Excellence Eugène Rougon. Oui, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais l'idée de parcourir quatre-cents pages causant d'intrigues politiques et des dessous du pouvoir ne me réjouissait guère... Soit. Le premier chapitre s'ouvre en effet sur une assemblée molle, peu transportée par les questions à l'ordre du jour. La seule effervescence qui anime les hommes présents concerne Eugène Rougon (le frère d'Aristide, le spéculateur avide de La Curée) qui dès l'ouverture du roman est l'homme qu'on attend, l'homme par lequel tout semble se jouer. Très vite, on comprend que si fresque politique il doit y avoir dans cette oeuvre, tout se jouera dans les coulisses du pouvoir, coulisses qui prendront deux directions : d'une part, la sphère des intérêts liés à la possession du pouvoir politique et au prestige que cela confère aux hommes, et d'autre part, la sphère des intrigues féminines, dignement représentée par Clorinde, sorte de double féminin de Rougon. Tout au long de l'oeuvre, une lutte de pouvoir et d'influence se jouera entre les deux personnages.

" Il avait vécu jusque-là dans le dédain des femmes, et la première sur laquelle il tombait, était certes la machine la plus compliquée qu'on pût imaginer"

Est-ce un choix de lecture de ma part ? J'ai eu l'impression que la politique était finalement souvent relayée au second plan et que les femmes étaient souvent mises sur le devant de la scène. Certes, rarement sous leur meilleur jour, puisque là où les hommes sont encensés pour leur talent d'orateur, leur capacité à argumenter, répondre aux attaques des adversaires, les femmes n'ont souvent pour seule talent que celui d'user de leurs charmes. Le corps se fait monnaie d'échange, moyen de pression, objet de toutes les convoitises et la séduction est une arme de poids... Clorinde, ardament désirée par Rougon (que de descriptions portant sur ses courbes sensuelles...) excelle ici dans la manipulation. (Je lui ai trouvé un petit côté Merteuil de temps à autre...) Elle refuse de laisser Rougon se conforter dans le mépris de la gente féminine et fera tout pour bousculer ses certitudes. Elle ira très loin dans son besoin de conquête, incarnant tour à tour les figures de garce, de femme fatale inaccessible, de femme facile, de catin de luxe. Et toute l'oeuvre sera un éternel jeu de conquêtes et de chutes sociales sur toile de fond historique comme Zola sait parfaitement le faire. A savoir maintenant qui sortira vainqueur de cette lutte où "tous les coups sont permis".

J'ai aussi beaucoup apprécié les discours concernant le genre romanesque, dont on fait souvent le procès dans ce livre. C'est une des intrigues secondaires que j'ai aimée suivre, d'autant que Zola, comme beaucoup d'autres romanciers du XIXè, a souvent été condamné pour ses textes immoraux. C'est donc non sans une certaine ironie qu'il dépeint les débats liés aux dangers pernicieux du roman, image véhiculée par la doxa depuis bien des siècles.

Ainsi, il ne me reste plus qu'à rédiger mon billet sur L'Assommoir, et à poursuivre la lecture d'Une Page d'amour dans lequel j'ai mis le nez hier soir après quelques épisodes d'How I Met Your Mother ! Et non, le mélange des genres ne m'effraie pas, d'autant que Barney a un petit côté Clorinde...

Toujours dans la course pour le défi Zola...

L'article de Gautier du blog Brouillard charnel

L'article d'Hors Temps Scolaire.

Stephie est en retard mais va "bientôt" commencer. Quid de Pimprenelle ?

 Kalistina  a du retard, mais m'assure être toujours de la partie.

Petit rappel, ce mois d'Août est celui d'Une page d'Amour. Courage aux retardataires !

Défi Emile Zola

D'autres courageux pour ce livre ?

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

kali 13/10/2011 20:20


Ah mais non! Là je lis les bouquins des sélections cm2/6e et 5e/4 pour le prix des incorruptibles, ensuite je lirai les 2 pavés en partenariat qui m'attendent depuis tant de temps que j'en ai
honte, mais enfin je lirai les Zola suivants! Je les achetés tout exprès, je les lirai, je t'assure.


Moka 13/10/2011 20:28



Ton commentaire me fait très plaisir.


Tiens, au passage, je lis aussi les sélections Inco pour les 5è et 4e. Si tu veux faire des lectures communes...


(Et j'attends aussi deux pavés de la rentrée littéraire.)



kali 13/10/2011 19:44


On n'y croyait plus, mais voici mon billet!
http://kalistina.over-blog.com/article-son-excellence-eugene-rougon-d-emile-zola-86445279.html


Moka 13/10/2011 20:09



Oh super ! Merci mille fois car j'ai l'impression de n'être plus que l'unique participante de ce challenge !


 



Emile Zola 25/08/2011 10:14


Passionnant que ce "Son excellence Eugène Rougon" où l'on voit que finalement, depuis une petite centaine d'année, les machinations et combines politiques ont toujours été à l'oeuvre.
Si vous avez 5 minutes, jetez donc un oeil sur www.emile-zola-les-rougon-macquart.fr qui vous permettra d'avoir un aperçu global de l’œuvre de Mr Zola.
Quelle chance vous avez de n'avoir lu que les six premiers volumes de la saga. Il vous reste encore plein de choses à découvrir. Bonne lecture !


Moka 27/08/2011 08:32



Merci beaucoup pour ce lien. J'y passerai plus de cinq minutes je pense...Quant aux volumes qu'il me reste à découvrir, je les savoure un à un avec beaucoup de plaisir !



Tiphanie 23/08/2011 21:04


Je suis toujours loin derrière vous, j'ai lu pendant mes vacances Le ventre de Paris que j'ai beaucoup aimé, il ne me reste plus qu'à acheter la conquête de Plassans pour poursuivre ma découverte
zolienne


Moka 27/08/2011 08:35



J'attends donc de tes nouvelles ! Bonne lecture !



Anne 14/08/2011 21:59


Ben ça alors, tu es du Nord ? tu viens à Tournai de temps en temps ?? Le bouquiniste, c'est La bourse aux livres, sur le boulevard périphérique en face de l'Hôpital civil (ou site Union, comme on
l'appelle maintenant)


Moka 15/08/2011 09:00



Je vis en Picardie en fait. Près d'Amiens. Mais je viens de temps en temps à Tournai ! J'irai chez ton bouquiniste la prochaine fois ! Merci pour l'info !



Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg