Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 09:20

 

La-PArt-des-anges.jpg

La Part des anges de Ken Loach

Voilà, les sacs sont fermés, les passeports en poche (Ok, dans le sac pour la photo). Pas de kilt pour nous toutefois, nous allons faire dans la simplicité. Ce soir, nous nous envolons donc pour l'Ecosse. Al' chérie nous rejoint pour ce voyage, La Rousse est à nouveau de la partie.  Direction Edimbourg pour quelques jours en plein festival international. Ensuite, nous gagnerons les célèbres Highlands et tenterons de nous prendre en photo avec le fameux monstre du Loch Ness, puis nous repartirons pour Glasgow avant de rentrer en France et de préparer activement la rentrée. Côté PAL, préparation de mon année scolaire oblige, j'emporte avec moi deux titres que j'ai sélectionnés pour d'éventuelles études d'oeuvres. Le dernier (R.J Ellory, Seul le silence) est un conseil de Soizic. Elle ne tarit pas d'éloges sur cet auteur qu'elle adore et m'avait convaincue de lire ce titre. Soizic adorée, je penserai donc bien à toi là-bas.

Carnet-de-voyage 3218Let's go !

Carnet-de-voyage-3200.JPGToute petite PAL de voyage.

Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 18:00

IMG_3186.JPG

 

Un dernier jour bien tranquille et paisible avant de prendre l'avion pour l'Ecosse. Impression des billets de toute la petite troupe, petite pause revue de presse. Gros dilemme de l'après-midi : maintenir notre séance cinéma de l'après-midi ou regarder la finale de handball... Rebelle attendra. Le choix a vite été fait pour l'ancienne handballeuse que je suis. Pensée pour ma Kco, avec qui j'ai partagé bien des finales et des week-ends hand...

http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp/francais/journal/une/photo_1344790056912-4-0.jpg

Bravo et merci ! Tout bêtement.


Côté magazines, le hors-série des Inrocks rend hommage aux super-héros. Batman, Spiderman et j'en passe. Des comics au cinéma, un joli parcours illustré et des articles très enrichissants... Un coup d'oeil dans un autre hors-série : Le Point profite de l'euphorie londonienne des JO pour nous emporter dans une ville aux mille visages. A mieux potasser d'ici septembre/octobre pour y passer un week-end avec le Chevelu. A lire dans Néon : la rubrique des "savoirs inutiles pour briller en toutes circonstances" que j'aime beaucoup, un article aux témoignages étonnants sur les intersexués, un autre écrit rien que pour moi (laissez-moi au moins m'en convaincre...) intitulé "Bordel ou pas, pour les uns c'est rangé, pour les autres, c'est le foutoir" et d'autres petits billets bien sympathiques et intelligents. Enfin, le très bon Muze propose dans son numéro estival un dossier sur les sorcières qui pourrait plaire à ma Brune...Je n'ai fait que le feuilleter mais j'aime cette formule trimestrielle toujours très bien pensée et riche en découvertes.

Sur ce, je m'éclipse, le Chevelu prépare des pizzas dont l'odeur vient d'atteindre le deuxième étage, mes valises ne sont toujours pas faites, et notre départ en Ecosse, c'est demain... Et bien évidemment, je ne trouve rien de mieux que de traîner sur internet avec Mathieu Boogaerts et Patti Smith dans les oreilles... (Je vous laisse le choix en-dessous !)

 

 

Repost 0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 07:00

Restless1.jpg

Mia Wasikowska & Henry Hopper

Hier après-midi, j'ai ponctué mes préparations de séquences avec Restless de Gus van Sant. Deux portraits d'adolescents. Deux regards sur la mort. Enoch Brae n'est plus le même depuis l'accident de voiture qui a coûté la vie à ses parents. Gravement blessé, il n'a pas pu assister à leurs obsèques et ne parvient pas à se remettre de ce tragique événement. Sa thérapie ? Assister aux funérailles d'inconnus. Pour mieux comprendre. La jolie Annabel est atteinte d'un cancer en phase terminale. Elle aime la vie et profite de chaque instant, cultivant sa passion pour le dessin et l'ornithologie.

Vient alors le jour où ces deux belles personnes se rencontrent. Comme un pied-de-nez à la mort, Enoch va tout faire pour offrir à Annabel l'occasion de se jouer de ce moment tant redouté par tous. Les thèmes traités ici sont certes graves et peu réjouissants. Et pourtant... On se laisse prendre au jeu de ces deux acteurs, on insuffle leur légèreté, on sourit de leur complicité et l'on aime les suivre dans leurs errances poétiques. Un duo de toute beauté, bercé par de très douces musiques.

Restless.jpgRestless, Gus van Sant

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 09:00

Une-journee-comme-. 3144

Le calme avant la tempête...

La fin du mois de juillet est arrivée trop vite. Un premier mois de vacances riche de lectures, découvertes culinaires, sorties... Les journées défilent à une vitesse incroyable mais sont faites de tout ce que j'aime. Depuis quelques jours, je me suis replongée dans la préparation de cours. Je déteste retravailler les mêmes séquences d'une année sur l'autre et je prends toujours beaucoup de plaisir à trouver de nouvelles approches, de nouveaux thèmes qui je l'espère plairont à mes trolls. J'accorde également un soin particulier au choix des oeuvres classiques que nous allons étudier. J'aime quand je les entends dire : "en fait M'dame, c'est pas si nul que ça. Ouais, c'était bien même."

Une-journee-comme-. 3154"Le désordre des êtres est dans l'ordre des choses" J.Prévert

Mes progressions annuelles sont donc bouclées (sauf celle pour mes troisièmes que je remanie sans cesse). Me voilà donc au coeur de l'univers médiéval et des légendes arthuriennes. J'hésite encore pour les oeuvres et ne sais pas encore quel roman d'aventures étudier avec mes 5e. Toutefois, au fil de mes (re)lectures, les choses prennent forme... Du côté des quatrièmes, plein d'idées et d'envies. Reste à mettre tout ça sur papier.

Une-journee-comme-. 3143

Mes petits cahiers colorés...

Bref, en femme organisée (ahumm), je commence à remplir mon semainier version "To do list" pour ne pas me réveiller quinze jours avant la rentrée en paniquant parce que j'ai trop de choses à préparer. Quelques heures de préparation par jour, entre deux lectures ou deux films, pour rendre la rentrée plus sereine. Du coup, la table de salon prend vite comme à chaque fois que je travaille des allures de champs de bataille (entre les piles de livres, les tonnes de dossiers séquences et mes classeurs de fiches... )

Une-journee-comme-. 3177

Odeur de bergamote, bougie parfumée au coton, Frida et mes princesses.

J'ai de bonnes excuses, Le Chevelu se prend pour Ted Mosby et occupe allègrement mon bureau d'architecte adoré pour préparer ses concours. Du coup, pour rendre le salon plus agréable, j'ai envisagé une petite migration vers ma chambre pour utiliser à bon escient mon petit bureau blanc. J'ai ressorti mes petits cahiers hiboux, à pois, fleuris, mes dossiers cours, mes manuels scolaires. J'alterne lectures estivales et lectures classiques, je monte mes séquences tranquillement. Bref, l'ambiance est plus que studieuse dans mon palais princier.

Une-journee-comme-.-3135.JPG

Marshall se plaît dans mon sac Rimbaud. Et comme je le comprends.


Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 07:00

Une-journee-comme-. 3110

Poursuivre la déco de ma chambre et accrocher le vieux miroir de ma grand-mère.

Une-journee-comme-.-3089.JPG

Faire en sorte que ma couette fleurie se plaise dans ma grande chambre.

Une-journee-comme-. 3113

Fouiller un peu dans mes dossiers photos pour remplir ce cadre acheté avec Marion.

Une-journee-comme-. 3069Trouver tout de même le temps de préparer un goûter et anticiper sur le petit-déjeuner du lendemain.

Une-journee-comme-. 3107

Commencer mon quatrième roman du prix Confidentielles

et espérer le finir avant mon départ pour l'Ecosse.

Une-journee-comme-. 3108

Faire un marathon Batman (19h/00h30) pour prolonger ses émois cinématographiques.

Edit: bon, une heure avant la fin du deuxième, la fatigue a eu raison de moi. Je le termine cet après-midi.

 


Repost 0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 08:00

Troisième livre de la sélection pour

le Prix du roman français Confidentielles 2012.


Prix-litteraire-Confidentielles-2946.JPG

Une couverture et un titre qui ont rapidement attiré mon attention : une tasse de thé, des couleurs vives. Encourageant. Le livre de Claude Keller est le troisième que je découvre dans le cadre du prix du roman Confidentielles . Si  Juste avant de Fanny Saintenoy ou  La Petite de Michèle Halberstadt sont des récits plus intimistes voire à dimension autobiographique, Vous prendrez bien une tasse de thé se révèle être d'un tout autre ton. 

Les premières pages nous offrent rapidement une cascade de personnages, qui, à la manière d'un film chorale finiront par tous avoir des liens entre eux ou avec un événement important de l'intrigue. Ces différents visages aux parcours bien éclectiques nous conduiront dans un immeuble bourgeois : l'appartement d'une vieille veuve en manteau de fourrure, une famille rongée par l'alcool, une jeune junkie, un camé, un couple "illégitime"...

Ajoutez à cela un jeune couple (Ben et Dora) que tout oppose qui s'invite chez l'un des habitants en dépit des conséquences dramatiques que leur présence engendrera... Et en arrière-plan, un Sigmund Freud fantôme, qui observe cette valse lente de personnages un peu paumés dans ce bas monde, subissant leur quotidien pesant... (Bon, là, je ne vous cache pas que je cherche encore l'intérêt de la présence de Freud dans le livre.)

Cette histoire n'est pas sans me rappeler la pension Vauquer de Balzac ou l'immeuble de Perec dans La Vie mode d'emploi. Chaque étage, chaque appartement cache bien des personnages qui pourraient être de véritables "objets" d'études sociologiques. Un roman qui se révèle être le portrait d'hommes et de femmes que la société moderne a peut-être un peu trop abîmés. (Comme j'ai aimé le personnage de Ben ! )

Voilà une lecture qui me laisse un sentiment ambigu. Pas toujours conquise par l'écriture, j'ai tout de même apprécié certains passages d'une beauté incroyable, quelques petites pépites trouvées ici et là. L'intrigue assez triviale et banale est parfois brouillée par la multiplicité des points de vue adoptés dans un même chapitre. Un roman dont les personnages et histoires fourmillent, et qui nous perd un peu, tout en ayant la surprenante capacité de nous tenir en haleine jusqu'au bout. Un texte curieux que j'ai apprécié sans pour autant en faire un coup de coeur.

 

Auteur : Claude Keller

Genre : Roman

Editeur : Plon

Collection : Littérature française

Prix : 18.50 €

Repost 0
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 07:00

http://www.flicksandbits.com/wp-content/uploads/2012/05/the-dark-knight-rises-christian-bale-batman-bruce-wayne-anne-hathaway-catwoman.jpg

Christian Bale & Anne Hathaway

 

Il y a les gens qui ont vu Batman, the dark night rises. Il y a les autres. Je fais partie du premier groupe depuis hier soir. (Oui, j'ai mis un certain temps, je vous l'accorde.)

Je ne suis pourtant pas du tout attirée par ces grosses productions,  mais la bande-annonce et l'enthousiasme d'amis pour cette sortie avaient commencé à éveiller chez moi l'envie d'aller le voir. J'ai (il me semble) vu le premier volet sans en garder un grand souvenir (honte à moi)

Bien sûr, je n'ai qu'une envie désormais, acheter les deux autres DVD et enfiler une combinaison moulante en latex me faire une soirée Batman. Passons.

En quelques mots, les effets d'un tel film sur ma petite personne.

¤ Voir la ville de NYC/Gotham, vouloir y retourner dès les premiers plans et être à deux doigts d'acheter des billets d'avion dès mon retour à la maison. (Mon banquier apprécierait.)

¤ Avoir envie de passer mon permis moto (chose impensable pour moi) et avoir le même modèle que Batman/Catwoman.

¤ Être prête à vendre mon âme ou perdre 20 kilos pour ressembler à la magnifique Anne Hathaway en combinaison moulante.

¤ Définitivement fantasmer sur un Gordon-Levitt très convaincant.

¤ Me dire que je devrais peut-être me remettre à l'escalade. (Sait-on jamais, ça peut toujours servir.)

¤ Pleurer un peu. Trembler beaucoup, rire, aussi. 

¤ Trouver Marion Cotillard (que j'aime beaucoup pourtant) un peu fadasse à côté d'une Anne Hathaway incroyablement sexy.

¤ N'avoir peur de rien ni de personne et être prête à casser un poignet et faire tout un tas d'acrobaties si quelqu'un m'attaque dans la rue. (Ndlr: bon, là je m'emballe et m'avance un petit peu je pense.) (Ndlr2: Sensation valable environ 1h30 après la fin du film)

¤ Sortir complètement fascinée et surexcitée par le film et me retrouver incapable de m'endormir.

¤ Savoir que pendant que Louis.T se promène au Pays de Galles avec son slip en laine, j'ai enfin vu le film, et pas lui. (Satisfaction personnelle.)

Repost 0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 10:05

 Deuxième livre de la sélection pour le Prix du roman français Confidentielles.

Prix-litteraire-Confidentielles-1804.JPG

 

Juste avant. Comment vivre ces derniers instants « juste avant » la perte d’un être cher ? C’est un peu à reculons que Fanny s’apprête à rejoindre le chevet de son arrière-grand-mère qui passe ses derniers jours dans un semi-coma dans la maison de retraite qui l'héberge. C'est dans cette situation peu confortable que s'ouvre le roman et que débute le dernier "dialogue" entre une grand-mère et sa petite-fille. Dès lors, les chapitres fonctionnent par "paire". Un premier pris en charge par Fanny, un autre par la grand-mère. C'est un faux dialogue bien évidemment puisqu'une la vieille dame ne prononce pas un mot et n'offre aux lecteurs que ses pensées et souvenirs, à la manière d'un vieil album de famille qui relate bien des histoires... Au fil des pages, nous en apprenons beaucoup plus sur la vie menée par ces deux femmes, incarnant deux générations si opposées... Dans ces chapitres en échos, nous avons souvent l'occasion de voir ce que l'une pense de la vie de l'autre, laissant transparaître de l'admiration, de l'incompréhension ou parfois même de l'inquiétude... J'ai aimé le regard tendre de Fanny sur sa Granny et tout l'amour qu'elle portait à cette femme de modeste condition. J'ai été touchée par cette grand-mère sensible et maladroite, si bienveillante à l'égard de cette fille amoureuse de ses voyages et si peu heureuse en amour. Un duo magnifique et tout en douceur qui se confie à l'autre en silence.

" C'est sûrement une des raisons pour lesquelles je vais divorcer, je ne me marre pas. ça paraît léger, et je ne me vois pas l'expliquer au juge des affaires familiales mais c'est sérieux. [...] Beaucoup de choses me manquent: le rire, l'insouciance, la rêverie. Je me suis complètement plantée Granny. J'ai choisi mon mari pour être sûre de ne pas divorcer et je fonce tout droit dans le mur. C'est comme dans les tragédies, ça sert à rien de remuer les bras et de tournicoter dans tous les sens. Pourquoi oublie-t-on le principal ? Rester amoureux et libre. Pas pour papillonner mais juste prendre garde à ne pas s'enfermer les uns les autres dans des rôles qui ne nous vont pas aux entournures. Je voudrais un amour sans enjeux, sans tactiques, sans devoirs, dans dessous-de-table, que de la bonne volonté. Tu comprends quelque chose à ce que je te raconte ?"

La technique narrative utilisée dans ce roman repose donc sur le jeu des différents points de vue. J'aime beaucoup ce principe que j'avais retrouvé dans Le Mec de la tombe d'à côté. Toutefois, cela donne lieu à certaines redondances qui pour un texte si court auraient pu être évitées. Ce bémol n'est qu'un détail car j'ai réellement trouvé ce texte bouleversant. Je me suis retrouvée, quelques années auparavant, au chevet de ma grand-mère. J'ai retrouvé dans ce livre les mots que je ne parvenais à formuler à l'époque, des gestes partagés avec pudeur, des situations que ce texte me renvoie comme un petit miroir... Ce livre réveille bien des moments vécus mais sans pour autant en faire resurgir toute la tristesse. Simplement une douce émotion qui rappelle ces derniers instants de complicité qui ont une valeur inestimable : une main qu'on serre et qu'on ne veut plus lâcher malgré l'heure du retour qui approche, une rencontre d'une beauté rare avec le premier arrière-petit fils de la famille, des sourires crispés, des larmes que l'on retient avec pudeur pour simplement rendre moins troubles les derniers instants que l'on s'efforce de saisir "juste avant".

" Je suis contente que tu aies vu Milena. Arrière-arrière petite-fille, c'est très étrange de vous voir ensemble sur la vidéo, dans mon esprit vous n'aurez jamais rien à partager sauf cet instant-là, comme au-dessus de la vie."

 

 

Repost 0
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 08:00

http://25.media.tumblr.com/tumblr_lfrh9iGXIZ1qd6p0lo1_500.jpg

 

Oui, en ce moment, la lecture occupe pas mal mes journées et les soirées s'achèvent tardivement avec quelques épisodes d'HIMYM (How I Met Your Mother pour les non-initiés) que je reprends depuis les premières saisons. Je ris toujours autant (comme lorsque je regarde des Friends), et je suis toujours aussi fascinée par les acteurs et le travail des scénaristes.

Dans cette série, Barney, dragueur invétéré et sans scrupule voue un véritable culte à ses costumes. Mon dressing n'a pas la même envergure que celui de B.Stinson mais j'aimais l'idée du clin d'oeil.


Home-sweet-home 2544Vous l'aurez compris, mon dressing est donc enfin en ordre et j'y vois enfin plus clair...

En haut, les vestes, les petits hauts et les jupes, en bas MES ROBES. (Je dois avoir trois pantalons dont deux jeans dans ma garde-robe...) Et tout n'est pas encore en ordre...

Home-sweet-home-2542.JPG Inventaire.

Il y a donc la petite robe...

... noire passe-partout à mettre en toute occasion.

... noire plus habillée pour les soirées en talons hauts.

... à 200 euros, (achetée avec un de mes premiers salaires) et que je n'ai portée qu'une seule fois.

... beige à pois noirs, que Poule aime beaucoup.

... "balance": celle qui m'indique qu'il serait temps que je freine mes pulsions Nutella ou les mardis Mc Do avec Albine.

... fleurie, en photo dans My July, que ma Blonde a tout de suite repérée comme une nouvelle acquisition (mes copines ont l'oeil)

... soldée, achetée la semaine dernière.

... mauve, que j'aime parce qu'elle ne marque pas mes hanches.

... noire col Claudine, qui m'a valu de jolis compliments en arrivant au collège.

... en soie Esprit qu'Elise aimait tellement qu'elle l'a achetée aussi.

... très colorée, que j'aimais mettre au Brésil.

... beige en dentelle, dont la doublure est un peu courte après quelques passages en machine.

... que j'ai achetée à Saint-Emilion avec les princesses.

... que j'ai achetée également à Saint-Emilion, en me disant qu'à ce prix, je pouvais même en prendre une deuxième puis une troisième...

... bleue col Claudine perlé, (la fameuse troisième) que mes copines adorent.

... noire et jaune, japonisante, qui va très bien avec le sac offert par Nathalie à mon anniversaire.

... que j'ai mise au mariage d'Aurélie, immortalisée sur une photo que j'aimais beaucoup.

... que j'ai portée en endossant le rôle de Pénélope un soir d'hiver.

... piquée à ma soeur qui ne me l'a jamais réclamée.

... avec des zèbres (Oui, oui, Jo. Avec des zèbres.)

... bleue que j'ai prêtée à Marion et qu'elle a encore.

... rose en dentelle que j'avais mise lors d'une soirée à Prague.

... rouge New look avec plein d'oiseaux .

... noire et corail, remarquée par David (ce qui mérite d'être souligné...)

... que je ne porte plus mais dont je suis incapable de me débarrasser.

... que je ne porte pas.

... Kookai que j'aime tant.

... beige et fleurie un peu rétro.

... noire en dentelle, avec une fermeture qui invite à être ouverte.

... de la collection printemps-été Monoprix 2011

....blanche à pois roses, qui a connu en une même soirée la saveur du rosé et du rouge et que je ne pensais pas sauver.

... bleue, trouvée dans la boutique Urban Outfitters sur Time Square NYC.

... grise et fleurie, trouvée dans cette même boutique à côté de la bleue.

... "cible". Comprendra celui qui l'a rebaptisée ainsi.

... achetée dans la boutique Somewhere pour un look un peu folk.

... portée à un des pots de fin d'année du collège.

... bustier que j'aimais porter pour les soirs de fête.

... corail, que j'avais mise lors d'une balade romaine.

... à pois argentés 123, portée lors d'un mariage.

... marron en lin Kookaï, que j'aimerais porter plus souvent.

... trouvée à Zara, que Camille avait repérée aussi.

... avec des petits chapeaux, qui a quelques boutons récalcitrants.

... bustier avec un noeud, portée pour l'anniversaire "James bond girls" de Fred.

... dans laquelle je ne rentrais plus et qui me va à nouveau.

... noire à petits pois blancs, délicate attention d'une soirée de juin.

... fleurie, au décolleté joliment souligné.

... rose et noire, trouvée dans le Naf-Naf de Lille avec Dom.

 

Et la bonne nouvelle, c'est qu'il me reste encore de la place pour prolonger la liste...

Et un jour, je vous parlerai de mes sacs à mains, chaussures, jupes, badges, bijoux...

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 09:00

Friends---Co-2725.JPG

Hier soir, je passais la soirée chez Camille qui organisait un petit apéritif/barbecue sous la pluie dans sa nouvelle maison. J'étais très contente de voir qu'en très peu de temps, elle avait su ranger (vous l'aurez compris, le rangement prend des années chez moi, d'où mon admiration) et déjà personnaliser cet endroit très charmant, où l'on m'a promis des soirées DVD "grands classiques du cinéma". (Entre autres.)

Et puis, j'étais ravie de retrouver Louis et Ambre (lors de notre dernière soirée, nous dégustions une raclette en toute intimité sur une table basse), et j'ai enfin pu rencontrer Edgar. On a évoqué nos prochains voyages : Ecosse pour les uns, Pays de Galles pour d'autres, les secrets de cuisine de Chef Louis, qui fait son risotto sans eau parce que c'est tellement plus croquant, drôle, atypique, savoureux, rapide, curieux, facile (rayer mention(s) inutile(s)) comme ça... Le tout autour d'un barbecue électrique dernière génération (que Camille doit encore être en train de nettoyer à l'heure qu'il est.)

La soirée s'achève autour d'un Thé Kusmi Troïka comme dans toute bonne demeure bourgeoise qui se respecte. On discute cinéma et je rentre dans ma petite campagne avec quelques Hitchcock à regarder d'urgence. Merci d'ailleurs pour tous vos commentaires et vos suggestions ciné dans mon dernier article. Voilà de quoi m'occuper quelques heures...

  Friends---Co-2770.JPG

Climat optimal pour un barbecue électrique sous le ciel picard.

Friends---Co 2776Vous aussi les verres vides vous choquent ?

Friends---Co 2783Les conseils de Camille. A regarder en attendant moins de 5 ans. :)

Friends---Co 2785

Un nouvel invité dans mon dressing.

(J'adore les cols Claudine)

Friends---Co 2787

Dilemme matinal : quel livre commencer pour ma 3e lecture du Prix Confidentielles ?

 


Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg