Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 07:00

http://www.evaway.fr/s3/evawayus/photos/original/B4/B4-51-9D-D5-78-8F-C8-36-FC-3A-32-15-6B-F7-B9-3B-33-C6-8A-CB.jpg

 

- Moka, tu as ta carte d'identité sur toi ?

(Ndlr : Question anodine pour toi lecteur, mais ô combien problématique pour la très tête en l'air princesse que je suis.)

(Ndlr 2 : J'adore quand une conversation commence ainsi avec le Chevelu)

 

*** 10 minutes plus tard ***


- Moka... Viens me voir deux petites minutes.

- ...

(Sur l'écran de l'ordinateur, une confirmation de réservation de billet d'avion)

- Nous partons en Ecosse en Août...

-    !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Ô joie ! Nous projetons des voyages...

Et je sais d'avance que ce sera formidable.

  Un autre livre dans l'esprit de ce voyage à me conseiller pour mettre dans mon sac ?

(Oui, parce que tout va devoir tenir dans mon sac à dos,

et là, mon élégance charismatique pleure.)


Du 13 au 19 Août, nous serons écossais après un séjour de juillet en Sardaigne. Et comme une jolie surprise ne suffisait pas, qu'Al avait très envie de découvrir l'Ecosse, et que l'idée d'être séparée trop longtemps de ma Rousse m'est insupportable, voilà que quelques jours après l'achat de nos billets, deux noms sont venus s'ajouter sur la liste des voyageurs.

 

"Prendre un train, un bus, un poney et aller se perdre dans les Highlands.

Et mourir car tu auras accompli la plus belle chose de toute ta vie."

Louis T. ( Highlands addict.)

 

 

Repost 0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 10:30

Hier soir, la Rousse nous recevait. Un petit repas dans un appart amiénois très cosy. Nous étions cinq autour de nos verres de vin rouge (et de whisky pour certains) et tous très heureux de passer un moment ensemble. Pour l'occasion, j'avais concocté trois petites bouchées apéritives histoire de bien débuter la soirée: canapés tomates-mozza-basilic, mini madeleines au pesto et à la courgette, et des verrines sucrées-salées. Poule avait aussi préparé de petites choses à grignoter dont des tomates cerises farcies à tomber. Au menu: veau de Lisbonne et cannelés qui n'en étaient pas vraiment. (Vous comprendrez pourquoi avec les photos)

Très vite et comme à chaque fois, les conversations plus ou moins sérieuses s'enchaînent et les perles de la Rousse font notre bonheur.


" Tu peux en manger Steph, c'est du thon, ce n'est pas du vrai poisson".

Poule, critique gastronomique

" J'ai raté mes cannelés, ça fait des bouses"

Poule, candidate éliminée de Top Chef.

" Oh non, ça va être dans ton blog demain ce que je viens de dire."

Poule, amie perspicace.


Fin de soirée sur des airs de Renaud à jouer au Time's up et à rire comme des gamins. Mémorable. Prestation magistrale du Chevelu pour mimer le mot "maman" en accouchant douloureusement et nous désignant, Poule et moi. Prestation remarquée d'une personne dont-on-taira-le-nom qui a mimé Sonic et Flipper avec un certain réalisme, un Steph incroyable dans son imitation de Sheldon Cooper, une Poule qui propose une même imitation pour trois personnages différents (et qui assure en Gabrielle Solis) , un Jo perplexe au moment d'entrer en scène qui commençait chaque mime par un "Oh put***, comment je vais faire ?".

 

Mon-nombril-1106.JPG Madeleines apéritives et tomates cerises farcies.Mon-nombril 1120

Verrines sucrées-salées , bouchées tomates-mozza.Mon-nombril 1150

Petit Médoc.

Mon-nombril 1139Veau de Lisbonne exquis, chorizo "qui pique un peu" ou comment réveiller vos papilles.

Mon-nombril 1161

Allons voir ça d'un peu plus près... Explications...

Recette PouleLe jeu des sept erreurs.  :)

Et ceci dit, c'était divin. (Vraiment)

Mon-nombril 1165 Des doigts qui se baladent sur quelques cordes.

Mon-nombril 1168Passer de Raymond Barre à Shirley et Dino, de Mussolini à Flipper le dauphin,

de Sonic au Baron de Lestac, de DSK à Ted Mosby,

découvrir l'existence d'un Patrick Leroy et j'en passe...

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 07:00

Jeunesse-0949.JPG

Il y a quelque temps, ma copine Gwen est venue faire un petit tour dans ma salle B21 pour présenter une opération estivale qui a lieu dans ma ville autour des livres . Une présence bien agréable pour mes trolls de 6e qui l'avaient rencontrée lors d'une visite de la bibliothèque en début d'année. (Je passerai sous silence la seconde intervention en 5e plus que mémorable et totalement incongrue). Bref, parmi la sélection d'ouvrages proposée, un titre a rapidement attiré mon attention. (Ô faible femme que je suis...) J'ai donc très vite acheté ce Dear George... pour qu'il fasse partie de ma PAL d'été.

Quel bon moment de lecture ! Voilà un livre que j'aurais aimé avoir entre les mains adolescente. La jeune narratrice, Violette, se lasse des aventures sans lendemain ou médiocres de sa mère. Très rapidement, une unique solution semble envisageable : seul George pourra faire figure de digne remplaçant de son père. (Oui, nombreuses sont celles qui pourraient la comprendre et partager son avis.) En toute simplicité, elle va donc décider d'attirer l'attention du célèbre acteur et de lui écrire une lettre. Toutefois, un événement inattendu survient : sa mère veut lui présenter un nouveau prétendant : Dudley. Et cette idée ne plaît pas du tout à Violette.

Si cette histoire épistolaire n'est finalement que secondaire dans l'intrigue, il n'en demeure pas moins que l'ensemble de l'histoire est menée par un personnage haut en couleur. Violette est une adolescente un peu en marge des filles populaires du collège qu'elle fréquente et vit difficilement, comme beaucoup d'enfants, le divorce de ses parents. (D'autant que son père a refait sa vie et a eu des jumelles) La force de ce texte repose à mes yeux sur l'humour et le sens de la répartie incroyable de l'héroïne qui m'ont souvent fait beaucoup rire. (Et ce n'est pas Elo qui me contredira !) Les personnages qui gravitent autour d'elles sont aussi très attachants ou détestables mais parviennent rapidement à susciter l'adhésion du lecteur. Un livre vraiment très drôle que je vous invite à découvrir ou faire découvrir !

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 06:00

Scolaire-0758.JPG

Après un début laborieux (ce qui en soit est gênant pour un livre de 90 pages) voilà un texte que j'ai été ravie de découvrir. Je connaissais Irène Nemirovsky depuis le succès de Suite française mais je n'avais jusqu'à maintenant pas eu l'occasion de découvrir ses écrits. C'est ma Rousse qui m'a conseillé ce titre lorsqu'en fin d'année je travaillais sur les potentielles oeuvres à étudier avec mes futurs troisièmes.

La jeune Antoinette grandit dans une famille de nouveaux-riches qui accorde une attention toute particulière au regard qu'on lui porte et à sa place dans la société parisienne post  années folles. Sa mère, hautaine, froide et caractérielle décide un jour d'organiser un bal afin d'y recevoir les gens importants qu'elle "fréquente"de plus ou moins loin. C'est alors l'effervescence chez les Kampf qui préparent activement le grand jour afin d'épater la galerie et de faire de cette soirée un jour mémorable. Emportée par l'enthousiasme parental, Antoinette tombera de bien haut lorsque sa mère lui refusera catégoriquement d'être présente ce soir-là. Réduite à libérer sa chambre et occuper une pièce annexe de la maison, elle devra se contenter d'aider pour les préparatifs et pourra observer de la petite fenêtre de sa chambre de fortune les robes qui tournent et virevoltent au rythme des musiques entraînantes. Un vrai supplice, une soirée aux allures dramatiques pour elle qui ne souhaite qu'une chose : faire son entrée dans "le monde". Aussitôt son rêve de bal brisé, le caractère bien trempé de cette Cendrillon moderne va la pousser à mettre son grain de sel dans ce bal qui ne peut avoir lieu sans elle.

Irène Némirovsky dresse dans son oeuvre un portrait d'adolescente savoureux tout en offrant à son personnage féminin l'occasion de se frayer un chemin vers l'âge adulte. La petite Antoinette, pressée d'être une femme, fera d'abord surgir toute la cruauté et l'immaturité de l'enfant qu'elle est avant d'accéder à ce monde qu'elle convoite tant. Une fable grinçante sur fond de critique sociale piquante à souhait et teintée d'ironie que je vous conseille vivement.

 

Les avis de Choco, Syl et celui du blog A sauts et à gambades.

Repost 0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 08:00

Dernière page de mon carnet de route avec deux journées passées à Iglesias et Portoscuso. Sous un soleil de plomb, nous avons visité la ville d'Iglesias, longé les orangers en bord de trottoir, discuté bouquins avec deux vieux sardes. Poule et Elo ont vu de jolies robes et nous avons un peu tourné en rond pour trouver un bus qui devait nous conduire jusqu'à de magnifiques grottes. Ce bus n'est jamais passé et nous avons donc opté pour une sieste dans un jardin public histoire de trouver un peu d'ombre, à défaut de fraîcheur.

J'y ai dévoré avec un enthousiasme incroyable le premier tome de Sally Lockhart de Pullman dont je vous parlerai bientôt. Après la sieste, pause glaces : incontournable lorsque l'on séjourne en Italie. La journée à Iglesias se termine avec une visite du château de la ville. Une rencontre avec un guide d'une gentillesse incroyable (ndlr: tous les gentils du monde vivent en Sardaigne) et une séance photo qui restera "classée confidentielle" pour notre dignité.

Carnet-de-voyage-0627.JPG

Rue des orangers.

Carnet-de-voyage 0632

Célèbre façade d'IglesiasCarnet-de-voyage-0669.JPG

Lecture à l'ombre des pins.

Carnet-de-voyage-0672.JPGSieste en compagnie du chevelu.

Carnet-de-voyage 0628

Se faire aborder par deux sardes et causer Platon, mythe de l'Atlantide et Sally Lockhart.

Carnet-de-voyage 0641Rues d'Iglesias

Carnet-de-voyage 0643A pas feutrés...

Carnet-de-voyage-0708.JPGDes airs de Bretagne...

Carnet-de-voyage 0711Portoscuso, nous voilà. Carnet-de-voyage 0716Sous les pavés, la plage...

 

Repost 0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 07:00

Broche-0756.JPG

"Mon drame, c'est que tout m'est arrivé par hasard."

Petite pause dans mon carnet de voyage pour un billet lecture. Cela ne sera pas sans lien avec la Sardaigne puisqu'il s'agit d'un texte de Milena Agus. Nombre d'entre vous m'avaient conseillé cet auteur pour ses origines sardes et mon choix s'était donc porté sur son dernier titre, sachant que l'action se déroulait à Cagliari même.

Milena Agus nous dresse un portrait peu flatteur d'une famille sarde occupant le quartier du Castello. Les appartements sont occupés par différents membres de cette curieuse famille qui voit son patrimoine se déliter à petit feu. Tous les personnages sont décrits de façon très caricaturale et ne sont absolument pas ménagés par l'auteur. Voyez plutôt : la Comtesse de Ricotta porte ce sobriquet pour son extrême mollesse et maladresse. Quoi qu'elle fasse, elle est souvent la cible de railleries gratuites et cruelles malgré sa grande bonté. (Et que dire de son fils Carlino...) Noémie quant à elle est une vieille fille nostalgique du passé prestigieux de sa famille, relayant à sa manière la pensée de ceux qui estiment que "c'était mieux avant". Enfin, le couple fou de sexe Maddalena-Salvatore qui n'existe que par le langage du corps et baise à tout va dans l'espoir d'avoir enfin un enfant. Bref, chacun cherche ou attend quelque chose, quelqu'un qui tarde à arriver. Enfin, d'autres personnages secondaires viennent s'immiscer dans leur quotidien et interviennent dans la vie de ces pantins tristes et pathétiques. (Le voisin, Elias...)

Ce roman est présenté comme un texte "où se côtoient désenchantement et magie lumineuse". Mouais. J'avoue être aussi particulièrement désenchantée par ce texte dont la quatrième de couverture était pourtant pleine de promesses. Quel ennui ! J'ai rapidement déchanté à la lecture de ce texte d'une froideur incroyable. Une écriture sèche et sans relief, qui ne prend que très rarement de la hauteur avec quelques pointes ironiques (souvent cruelles.) J'ai parfois entrevu quelques instants d'émotion, quelques mots touchants mais rien de plus. Le quotidien de ce petit cercle sarde malmené par la vie prend une dimension absurde mais hélas sans avoir la grandeur et la puissance comique des maîtres du genre. Quelle décéption pour cette première rencontre avec Milena Agus qui me laisse de glace.


Quelques petits mots tout de même piochés ici et là...


" Elle se sent coupable de ce qu'elle a cru, ou peut-être espéré, mais on ne peut pas condamner quelqu'un pour ce qu'il croit ou espère."

 

"Je ne suis pas faite pour l'amour. Je ne tiens pas le choc. Moi l'amour, je le hais. Je le hais."

 

" Personne n'aime pour de vrai. Et quand on aime, ce n'est pas avec passion, c'est toujours pour une raison. Salvatore, pareil, il l'a aimée pour ses seins et son cul, et parce qu'elle est toujours gaie. Maintenant qu'elle est triste et fanée et qu'elle n'a plus envie de faire l'amour, il cessera de l'aimer. Si elle avait eu des enfants, alors oui. Et encore. Il l'aurait aimée par devoir, en tant que mère de ses enfants, et il aurait désiré les autres."

 

"Elle se souvient maintenant, comment c'est la jalousie, quand le coeur bat la chamade et que les jambes tremblent et qu'on voudrait que tout s'arrête pour cesser de souffrir."

Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 08:00

Histoire de prolonger mon séjour sarde, quelques clichés des premiers jours passés à Cagliari. Je découvrais la Sardaigne et n'avais je vous avoue pas placé cette destination dans mes priorités de voyages.

Dès l'arrivée, le climat du sud s'impose à nous. L'air chaud de la Sardaigne nous envahit dès la sortie de l'avion. Il est 23.30 et nous devinons rapidement que les journées seront ensoleillées et les températures à la hauteur de leur réputation. Nous arrivons à l'auberge et partons de nuit découvrir les rues de la capitale. Elles sont loin d'être désertes, même à une heure tardive et les terrasses des cafés ne désemplissent pas. Quelques verres et il est déjà trois heures. Cette petite terrasse rebaptisée "Chez Pedro" à deux pas de chez nous sera nôtre. Un autre soir, le mirto, liqueur locale, nous prendra en traître. Les vacances ont commencé et la belle Cagliari nous offre d'avance une jolie promesse : celle de nous sentir un peu chez nous et ce dès nos premiers moments passés ici. Il aura suffi de quelques rues pavées parcourues pour que la ville nous semble presque familière.

 

Carnet-de-voyage 0455

Abandonner ses converses d'ado...

Carnet-de-voyage 0485

Pour plonger ses pieds dans le sable brûlant !

Carnet-de-voyage-0486.JPGApprécier l'eau chaude et claire...

Carnet-de-voyage 0459Arpenter les ruelles pour trouver un peu d'ombre...

Carnet-de-voyage 0463

Goûter pour la première fois des Amaretti succulents offerts par une commerçante sarde.

Carnet-de-voyage 0491

Midnight in Cagliari.

Carnet-de-voyage 0496

Fêter les dix-huit printemps (Ahum) de ma Brune au restaurant.

Carnet-de-voyage-0621.JPGBoire des cocktails plongées dans des coussins géants au Bastion Saint-Rémy

Carnet-de-voyage-0584.JPG

Faire honneur à la spécialité du pays...

Carnet-de-voyage-0585.JPG

... en tentant de trouver LA pizza idéale dans un menu qui en compte une quarantaine !

Repost 0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 07:42

Se surprendre à dormir sous une couette.

Se réveiller en ayant des frissons.

Troquer la douche fraîche matinale contre un bain chaud.

Enfiler une paire de chaussettes.

Boire deux énormes mugs de thé pour ne plus avoir la chair de poule.

Se réfugier sous un plaid dans mon canapé gris.

Regarder ma PAL qui a des allures de tour de Pise.

Avoir des chroniques "lectures de vacances" en retard.

Etre un peu enrhumée en passant du chaud au beaucoup moins chaud.

Sans nul doute, me voilà de retour de vacances.


Voilà, comme pour tout merveilleux séjour, la semaine s'est écoulée à une vitesse incroyable, sans que vraiment nous réalisions qu'il était déjà temps de quitter la belle Cagliari...

Me voilà de retour chez moi, certes contente de retrouver mon univers et mes petites habitudes mais l'esprit encore perdu dans les rues de la capitale sarde. Envie de me réveiller et de partager un chocolat chaud et un jus d'orange trop sucré avec mes trois amours, de retrouver la petite place animée au pied de l'auberge, de m'endormir sur la plage, d'aller boire un verre chez Pedro et j'en passe...Bref la transition ne se fait pas sans mal et seules les éphémères traces de bronzage sur ma peau me rappellent qu'il y a encore quelques heures j'étais en Sardaigne.

Alors pour adoucir tout cela, opération journée thé et lecture (en dehors des classiques courses/lessives qui ponctuent les retours de vacances...)

Barjavel, T de Fombelle, Bradbury, Pullman, Flaubert, Zola, Huxley, Vann, Orwell, Dugain, Chamoiseau... Voilà quelques-uns des noms qui m'accompagneront cet été.

Et vous, que/qui lisez-vous en ce moment ?


Livres-0745.JPGSous les lunettes, les livres lus en Sardaigne (Sally Lockhart est entre les mains d'Elo)

A côté, mon objectif PAL d'été.

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 09:36

 

Carnet-de-voyage 0379

Le bord de la Garonne en fin d'après-midi

Carnet-de-voyage 0415

Passage éclair.

Carnet-de-voyage 0409

Passage éclair (bis.)

Carnet-de-voyage 0420

Saint-Jacques gratinées aux poireaux.

Carnet-de-voyage 0443

Tartines de foie gras maison (Damned !)

Carnet-de-voyage 0444

Ravioles à la truffe blanche sauce morilles (mon maillot de bain pleure)

Carnet-de-voyage-0410.JPG

  La ville rose...

Carnet-de-voyage 0422

Tête-à-tête.

Vingt heures de route (aller-retour) pour un petit week-end "mise en bouche" avant de partir en Sardaigne. C'est la deuxième fois que j'allais à Toulouse, que je parcourais ses rues chaudes et noires de monde. Aller à l'Université de Toulouse-Le Mirail assister à la remise de diplôme du chevelu, boire du champagne et manger des petits fours sucrés et salés, retrouver la place du Capitole, se promener le long de la splendide Garonne, faire du shopping (raisonnablement), acheter des livres, boire du Tariquet, aller au cinéma, rire aux éclats en regardant The Dictator et détester, à mon grand regret, le dernier Woody Allen...

Un week-end chargé mais qui donne le ton des vacances: départ en Sardaigne dans une dizaine d'heures.


Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 07:00

Carnet-de-voyage 0130

Les grandes vacances approchent avec leurs lots de jolis instants. Juillet sera marqué par une nouvelle destination à ajouter à ma "Travel list". Après avoir découvert les rues pavées de Rome, je pars savourer, je l'espère, la chaleur sarde.

Les billets sont réservés, mon guide de voyage déjà parcouru en diagonale, et je pars avec trois personnes qui comptent énormément pour moi. Le Chevelu, ma Rousse et ma Brune seront du voyage.

Pour le premier, ces vacances seront une courte pause dans sa quête de l'agrégation de philo. Ma Brune (aux genoux de petite fille de 6 ans ayant trop couru dans la cour de récré) viendra je l'espère avec le permis en poche. (Cette chipie ne veut pas nous dévoiler la date fatidique de l'examen. Elle me rappelle quelqu'un, je ne vais pas lui en vouloir.)

Quant à ma Rousse, elle a choisi le package "un séjour acheté, un deuxième dans la foulée" Elle ne sait pas vraiment dire non et le prix attractif des billets d'avion lui a suffi pour dire "Ah bah moi, je viens ! "

Bref, du 9 au 15 juillet, nous allons découvrir la Sardaigne, l'eau bleue de Cagliari, les sentiers bucoliques de la côte sarde, la ville fortifiée, le vieux port et j'en passe... J'ai d'ailleurs commis l'erreur monumentale de taper Cagliari dans G**gle images, et cela ne vous surprendra pas de savoir que j'ai déjà l'esprit un peu là-bas...

Et vous, quelle sera la destination de votre été ? Et surtout, quel livre me conseillez-vous pour mon périple sarde ?

Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg