Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 23:00

Un week-end durant lequel j'ai complètement perdu la notion du temps, trois journées totalement imprévisibles, bouleversantes, grisantes, troublantes. L'impression d'avoir vingt ans, avec mon lot d'insouciances, de joies fragiles, d'émois et de surprises. Ce genre de moments qui bouleversent vos certitudes et vous font aimer ça.

Un vendredi soir avec Nico et sans ma Rousse au cinéma. J'ai pu voir deux films dont j'attendais la sortie avec impatience. J'en reparlerai ici mais le premier m'a vraiment déçue alors que la ville de NY a incontestablement porté chance au nouveau Delpy. Est-ce bien surprenant ?

http://img.over-blog.com/374x500/0/57/34/84/2011-02/Les_Adieux_a_la_Reine_affiche.jpg

http://1.bp.blogspot.com/-DiM8QokIUYc/T3dG-dSu-yI/AAAAAAAAAL8/VRAfPS1nOHA/s1600/822258-l-affiche-du-film-two-days-in-new-york-637x0-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je possède  désormais une nouvelle carte très ingénieuse mais qui risque de causer ma perte... Une carte sur laquelle on crédite des litres de boisson. J'ai découvert cet endroit grâce à Nico ce vendredi, bon je le connaissais pour y avoir vu ma Rousse furieuse un certain soir et je suis assez fan du concept. Amiénois(es), passez donc Au fût et à mesure et adoptez aussi une petite carte à bières ! Dans un autre registre, des retrouvailles inattendues qui ont conféré à cette soirée improvisée le statut de "soirée qu'on n'a pas envie de voir s'achever". Certains y voient une étrange coïncidence, d'autres ont savouré ce moment à leur façon, en toute complexité.

Un samedi matin. Se réveiller après une nuit qui s'est achevée très tardivement. Tester un camping-kangoo et ouvrir les yeux en me demandant si la soirée de la veille avait vraiment eu lieu. Ma migraine matinale répondra aussitôt à cette question.

Rentrer chez moi à 8h du mat', dormir jusqu'à 12h et remettre de l'ordre dans mon esprit dans ma maison dont le salon  ressemblait à un vrai champ de mines. Du temps passé à lire et cuisiner. Mes copies n'avancent toujours pas. Damned. Un gâteau au chocolat dans un vieux moule qui appartenait à ma grand-mère pour m'occuper l'esprit. Une parenthèse dans l'après-midi à échanger des textos comme une vraie ado. Avoir envie d'être surprise. Encore et toujours.

Mon-nombril 0140Un dimanche avec Valou autour d'un thé et de petites verrines choco-framboises-mascarpone, joliment réalisées grâce au démoulage raté de ce qui devait être un gâteau-brownies. (Cf. la photo illusoire ci-dessus) Les ratés ont quelque chose de savoureux quand on leur offre une seconde vie.

Cela faisait tellement longtemps qu'on ne s'était pas retrouvées, en "toute intimité" comme le dit si bien ma Blonde. Nous croiser dans les couloirs du collège ne nous laisse pas beaucoup de temps pour nous raconter nos bouleversements existentiels... J'ai été touchée qu'elle trouve mon chez moi chaleureux après une période un peu "incertaine". J'ai aimé qu'elle soit présente en cette fin de week-end. Les dernières semaines ont été émotionnellement chargées (Oui, E. tu n'y es pas pour rien...) et je crois que j'avais besoin de ses mots, de son épaule pour me réconforter, de ses métaphores culinaires dont elle seule a le secret pour m'expliquer curieusement les rapports humains.

Dans une heure, demain c'est lundi.

Mon-nombril-0249.JPG

 

Pour vos oreilles : Wonder de Soap&Skin

Repost 0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 07:00

Jeunesse-0089.JPG

Il ne m'aura pas fallu attendre très longtemps pour découvrir ce deuxième ouvrage de Jean-Claude Mourlevat. Après mon énorme coup de coeur pour Le Combat d'hiver, j'avais une envie folle de retrouver sa plume et ces univers qu'il sait à chaque fois créer pour y entraîner ses lecteurs.

Cette fois, le quatuor d'adolescents du Combat cède sa place à un duo. Aleks et Brisco sont deux frères. Extrêmement proches, ils sont d'ailleurs surnommés les jumeaux. Surnom trompeur, car leur complicité est aussi forte que leurs liens de sang inexistants. Très vite, le secret de famille précieusement gardé depuis dix longues années va être brisé dans de tristes circonstances. Au même moment, le roi de la Petite Terre, Hogun repose sur la place publique pour recevoir les adieux de son peuple bouleversé par ce deuil. Cet événement politique de la plus haute importance, dans un pays dont la réputation reposait sur une bibliothèque fabuleuse et une vie harmonieuse, va entraîner certaines convoitises malsaines. Les rancoeurs du passé vont vite resurgir et offrir au pays ses plus tristes et sombres années. Au coeur de ces querelles, la séparation des jumeaux va être l'enjeu de tout le livre.

Quelle aventure ! Encore une fois, monsieur Mourlevat signe une oeuvre d'une grande qualité qui n'est pas sans me rappeler le talentueux Tolkien. Qu'il s'agisse de ses personnages toujours très attachants (bons comme mauvais) ou des multiples quêtes qui  animent  ses héros, cet auteur a ce don incroyable de nous transporter dès les premières lignes. Une fois de plus, j'ai refermé avec cette petite pointe de regret le livre en déplorant de l'avoir dévoré aussi vite. Voilà un livre qui n'a fait qu'entretenir mes insomnies tant il était  difficile de le reposer une fois ouvert...

Terrienne m'attend désormais sur ma PAL, mais je dois d'abord me replonger dans Vango de toute urgence pour le prix des Inco.

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 01:00

 

Romans-0064.JPG

Un livre acheté un peu par hasard, parce que les histoires de ruptures m'interpellent toujours. Une histoire vieille comme le monde : un homme et une femme, des années de vie commune, deux enfants : l'Aîné et le Cadet, une relation qui se délite, un sursaut de vie par le biais d'une rencontre, puis l'inéluctable: une séparation. Une séparation lente, comme une agonie pour le héros qui voit la femme qu'il aime par dessus tout prendre ses distances et retrouver le sourire grâce à l'Autre. Et pourtant, l'histoire qui s'offre à elle demeure longtemps platonique car cette femme, agaçante au départ est sincèrement tiraillée, contrainte et forcée de faire LE choix impossible face à ces deux hommes qu'elle dit aimer.

L'attente est longue, interminable et les mots posés sur les tourments du protagoniste laissent entrevoir et ressentir ce poids étouffant qui vient serrer sa poitrine comme une douleur bien trop intense pour être fidèlement traduite par les mots. Dan Franck décortique le mécanisme complexe de la séparation avec toutes les répercutions qu'elle entraîne sur les êtres. Le lecteur ne doit pas tomber dans le constat facile d'un duo composé d'une victime et d'un monstre. Certes, la jeune femme qui déclenche le terrible engrenage finit par être détestable dans ses froideurs et ses hésitations. La plaie béante de l'homme qui souffre aurait tendance à la rendre d'autant plus méprisable. Mais à mes yeux et incontestablement, l'un n'est pas plus coupable que l'autre et ces deux personnages sont beaux pour leurs excès, leurs nuances et les peines qui leur éclatent au visage. L'auteur dépeint au mieux cette rupture comme une vive douleur partagée qui semble être inévitable. Un texte de toute beauté, qui résonne encore en moi, qui dit ce qu'il est parfois difficile de formuler dans une telle situation. Un livre miroir qui frappe et pique pour sa justesse et son réalisme. Une lecture qui laisse évidemment des traces.

 

Pour vos oreilles : Mon Homme de Zaza Fournier.

La Séparation de Dan Franck

Prix Renaudot 1991

Editeur  : Seuil     Collection : Points Roman   
ISBN  : 2-02-033422-4   
192 pages  
Prix: 6 € 10
 
Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 07:30

Un vendredi soir chez ma Rousse.

Mon-nombril 9993

 

Il était plus que temps que je pousse la porte de l'appartement amiénois de ma Rousse maintenant qu'elle y a trouvé ses marques. Un vieux plancher, trois portes dans une cuisine, une ambiance chaleureuse, des étagères de livres, sa jolie cheminée. Un lieu où il sera désormais bon de se retrouver. Agathe était bien évidemment de la partie et nous avons fini la soirée en allant savourer quelques Gin Fizz et autres breuvages au Couleur Café . Et vers une heure du matin, le prince Dada est venu embrasser ses princesses. Que demander de plus ? ( Le rendez-vous est pris pour le barbecue.)


Mon-nombril-9983.JPG 

Un samedi midi avec Nicolas.

Mon-nombril-9998.JPG

Bagel Bacon pour lui, Bagel à cheval pour moi.

Un tête-à-tête chez le merveilleux Papa Bagel dans le patio avec mon cher ami Nicolas. Nous n'avions pas très faim au départ. Nous attendions juste tous les deux ce déjeuner pour retrouver ces moments de complicité qui nous caractérisaient tant. Des rires, des frites au pavot, un rouge et une bière, une conception particulière de la cuisson "bleue", des desserts orgasmiques, des petites misères qui chatouillent. Vite, je veux déjà que ça recommence !

Mon-nombril 0008

 

Mon-nombril 0004

Un samedi après-midi avec Camille.

Mon-nombril 0030

 

Mon-nombril 0024Se retrouver pour une pause thé avec Camille et faire la connaissance de la jolie Noémie, être rejointes par Aurélia. Le salon bouquinerie Chapeau melon et piles de livres est un lieu où il est agréable de s'installer et où souvent nos yeux s'égarent sur ces piles étourdissantes. De jolies théières, du thé Kusmi, des bavardages ( l'élection présidentielle et nos angoisses, parler robes et dentelles, livres, concerts et anecdotes de salles des profs...)

Mon-nombril 0023

 

Mon-nombril-0014.JPG

Les robes printanières sont de sortie, timidement accompagnées des collants qui nous aident à faire la transition de mi-saison. Les Camille aiment les fleurs et les pois !

Mon-nombril 0028

Mon-nombril-0027.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fin de journée avec Aurélia.

Comme si la journée lilloise de la semaine dernière n'avait pas suffi... J'ai trouvé une rivale de taille lorsqu'il s'agit de dégainer la carte bleue. Bilan des courses: nous avons dépensé l'équivalent du PIB du Bangladesh. Damned. La boutique Les Cousines de Léon a eu raison de moi. J'ai aussi fait quelques cadeaux qui feront naître des sourires. Ma Rousse, je jalouse teS chaussureS. Quant à moi, mon nouveau sac me comble de joie et je ne parle pas de mon nouveau top Zara. Vis ma vie de fille superficielle. J'ai aimé croiser Myriam et Elise qui elles aussi, profitaient de leur samedi.

J'ai tout de même pensé aux absentes. Celle qui n'avait plus d'électricité, celle qui lutte contre une infection pulmonaire et qui envoie des textos pour prendre des nouvelles, celle qui avait vraiment de mauvaises raisons de ne pas être là, celle qui subissait son excès de fatigue, et celle qu'on ne voit désormais plus beaucoup.

Pour vos oreilles, Ton héritage de B.Biolay 

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:00

http://yahoo.bondyblog.fr/wp-content/uploads/2011/09/la-guerre-est-declaree.jpg http://www.filmosphere.com/wp-content/uploads/2011/05/Polisse-Affiche-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux films récemment découverts que j'avais hélas manqués lors de leur sortie au cinéma: pas d'excuses pour le premier raté, malgré l'enthousiasme de Marion: j'ai tout simplement attendu trop longtemps avant de le voir disparaître des salles. Pour le second, j'ai honteusement cédé à trop de préjugés qui m'ont éloignée de cette programmation pour trois raisons :

1. Joey Starr, non merci.

2. Maïwenn, encore moins. (Je n'ai pas du tout été réceptive au Bal des actrices)

3. Être plongée dans l'univers de la "Polisse"quel qu'il soit : très peu pour moi.

Et bam ! La très jolie surprise !

1. Joey Starr est drôlissime, fabuleux, incroyable, magistral !

2. Bon Maïwenn commence à m'être supportable. (Elle reste ma seule petite réserve.)

3. Loin des clichés que tout le monde attend pour un tel film, cette immersion au sein de cette brigade a envahi tout mon être. J'ai ri, eu des nausées, sursauté, éprouvé une colère et un profond dégoût. Les interrogatoires sont époustouflants et les acteurs m'ont tous bluffée par leur prestation. Karine Viard et Marina Foïs forment un duo de choc, Naidra Ayadi remarquable dans sa confrontation avec le musulman qui la méprise. Chapeau bas aux acteurs incarnant des pourritures sans nom. Leurs interprétations sont hélas d'une justesse étonnante. Voilà un film qu'il me faudra revoir je pense, pour mieux le digérer.

Quant à La Guerre est déclarée, nous suivons Roméo et Juliette pour une tragédie moderne. Nous sommes bien loin des familles qui se déchirent puisque nos protagonistes sont tous les deux unis plus que jamais autour de leur fils Adam atteint d'une grave maladie. Avec juste ce qu'il faut de larmes, de bonheur et de rage, nous suivons là un couple d'une rare beauté. Un magnifique parcours, avec ce qu'il faut de théâtral, d'absurde, de drôle et de tragique qui me remplit une nouvelle fois d'amour pour le cinéma.

Ah oui, et du coup, j'ai une confession:

j'ai un nouvel amoureux (Jérémie Elkaim.)

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 07:53

" Elle jura, mais un peu tard, qu'elle ne dépenserait plus."

Moka de la Fontaine.


Intégrée dans l'agenda sur un coup de tête, cette journée lilloise était très attendue. Petite virée dans cette ville que j'aime tant avec Dom et El' histoire de nous retrouver un peu. Il faut dire que j'avais plusieurs missions ô combien importantes à remplir soit:

¤ Compléter mes achats pour l'anniversaire de l'explosion de Tchernobyl Camille (Camille, rassure-toi, le mien est lié à Fukushima, tu vois là quel duo infernal nous faisons !)

¤ Poursuivre ma quête de déco pour ma petite maison.

¤ Faire définitivement s'écrouler mon armoire en y ajoutant quelques tenues supplémentaires.

Mission hautement accomplie. Je sais être efficace finalement.

 

Mort-annoncee-.-9781.JPG

Une petite pause café avant d'arpenter les allées du géant suédois. Je prévoyais juste d'acheter  deux ou trois plateaux pour le thé et regarder les modèles de tables basses. Ahum. Je n'ai aucune volonté. Comment dire...

Je suis finalement  repartie  avec :

Une cocotte en fonte pour mes expériences culinaires, un nouvel ensemble de draps aux allures printanières, un gros coussin sur le thème des voyages pour mon bureau presque rangé, un cache-pot pour mes récentes aquisitions végétales, des pâtes rennes pour un petit repas suédois à venir, deux plateaux, des cadres, des caissettes pour cupcakes. J'ai également su toute raison garder en me contentant juste de repérer de nouveaux rideaux, mais cela attendra.

(Ndlr: pour les curieux, j'ai tout de même trouvé une table basse

et un petit cabriolet haut en couleurs pour mon salon, mais ailleurs.)

 

Mort-annoncee-.-9785.JPG

 

Deux heures plus tard, petite pause repas avant d'aller à Lille pour faire un peu de shopping.

Petite pensée pour Camille qui ne conçoit pas une virée Ikéa sans sa pause boulettes. Conviction que je partage absolument, j'en fais d'ailleurs ma religion.

(Je vous jure, il y a des légumes sous les frites !! )

Mort-annoncee-.-9790.JPG

 

Arrivée dans le Vieux Lille et rues pavées, ses petits restaurants aux devantures toutes aussi tentantes. (Coup d'oeil furtif sur la carte de L'Arrière-pays que j'affectionne particulièrement où le vin est généralement sublime. ) Passage devant les enseignes que j'aime (De Meert et ses pâtisseries à damner un saint au Palais des Thés et leur jolie vitrine, sans parler des boutiques de déco et de bijoux...)

Mort-annoncee-.-9821.JPG

 

Mort-annoncee-.-9824.JPG

 

Mort-annoncee-.-9825.JPGElizabeth's: le Magnolia Bakery lillois !

Mort-annoncee-.-9836.JPGMort-annoncee-.-9838.JPGUn détour-passage-obligé chez Les Cousines de Léon

(J'ai fait quelques infidélités à la boutique de ma ville)

qui en attirent des jeunes demoiselles en perdition comme moi...

J'ai limité les frais avec l'achat d'un petit plateau pour le thé et

d'une carte postale d'anniversaire qui plaira sans aucun doute à la personne concernée.

Mort-annoncee-.-9847.JPG

Mort-annoncee-. 9844

Enfin, une pause pour boire un verre dans un bar très agréable. Bonne musique, barman fort sympathique... Pause cadeau également puisqu'Elise m'a offert ce badge que j'avais adoré dans une des boutiques du quartier. Merci mon gros Keb's ! (Nouveau surnom de la dite Elise dont on taira l'origine) On quitte ensuite le charmant Vieux Lille pour quelques derniers moments de shopping dans le centre.

Mort-annoncee-. 9869

Un coin de rue gourmand où il m'arriv-ait/-e/-era de m'arrêter.

Mort-annoncee-. 9871

Ma garde-robe compte désormais une tenue estivale supplémentaire et un joli modèle qu'on entrevoit en col Claudine que j'aime d'amour. (Bon en fait elle compte aussi une robe trouvée chez Promod, une veste verte en soldée, un joli petit haut rose pâle en dentelle et surtout en taille 36 offert par Dom, au autre petit haut vert amande et un joli collier.)

 

Une journée particulièrement agréable passée auprès de vous malgré un compte bancaire dévasté. A refaire plus souvent (avec un peu plus de modération dirait probablement M.BNP)

Pour vos oreilles : At the moment de Nadeah

Repost 0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:00

 My-March2012.jpg

Ma première nuit new-yorkaise en me promenant sur Time Square / Manger un hot dog devant le MET / Constater qu'à NY, on fait aussi la queue chez Ladurée / Ajouter trois tableaux à mon parcours Klimt / M'endormir au New Yorker / Aller voir la comédie musicale  Chicago à Broadway/ Faire un périple "meilleur burger du séjour"/ Repas et  petit-déj dans un diner / Regarder avec envie des montagnes de M&M's / Traverser le Brooklyn bridge / Ne pas faire les soldes à Paris mais les faire à NY / Promenade dans Central Park / Hot chocolate chez Starbucks / Marcher des heures et des heures / Cheesecakes & cupcakes / Les buildings / L'attente à Montréal / Détester American Airlines/ Mike, le steward / Magnolia Bakery/ Mon anniversaire / Faire des listes parfois difficiles à tenir / Retrouver Barney et Marshall après quelques jours loin d'eux / M'ennuyer à mourir devant Asterix et avoir le sentiment de ne pas être à ma place / L'art de l'égoïsme / Prendre un bain bouillant et finir Le Chagrin du roi mort / Pleurer au cinéma / Cuisiner sainement / Redonner vie à ma plante de princesse / Des insomnies un peu trop fréquentes /Préparer des cookies /My birthday party avec mes princesses ! / Les ponts d'Agathe/Des textos échangés avec T. / Du shopping / Un petit séjour chez les parents / La présence de ma mamie / Une fucking grippe ! / Boulimie livresque / Tentative de macarons au chocolat /Succès macaronesque émouvant /Un détour par Zara / Un joli globe terrestre pour mon bureau d'architecte/ Une montagne de cadeaux / Briller dans la lâcheté / Un point. Final. / Un petit bruit sourd dans une boîte aux lettres /Un livre offert par une élève pour mon anniversaire, le premier./ Un cadeau "pour la forme" , que je ne lirai jamais / Une révélation incroyable / Une couette qui sublime mes nuits et les rend plus douces /Papoter avec Agnès, perdue de vue depuis trop longtemps/ Jeter ma plante de princesse/ Retrouver Nicolas /Découvrir Séraphine (en quatre fois ! ZzzzZZZzzz) et tomber amoureuse de ce film et de l'artiste. / Aller lire à Mt St Q. un mercredi après-midi ensoleillé /Voir l'annonce d'une jolie maison, comme j'ai toujours eu envie d'avoir / Les catins de proximité et leurs rumeurs qui occupent leur triste vie saison 2 / Envie d'une nouvelle coupe de cheveux / Un autre vendredi soir chez Lisa pour la soirée de Mars / La proposition de voyage un peu folle de Benjamin / Faire des économies, pour de bon / - 4.5 kg sur la balance /Chouchoutée par Dom un samedi  / Un dimanche au salon du livre / Des dédicaces / Se perdre au stand Kusmi Tea /Rencontrer Noukette / Retrouver Stephie avec plaisir / La résurrection de mon congélateur / Lire dans le train / Enivsager la tournure que prendra mon été 2012 / La voir se détruire en ayant le sentiment de ne rien pouvoir faire / Faire des infidélités au Shana pour aller aux Gars du Nord / Regarder Top Chef à J+1 / Aimer ses élèves, comme jamais / Réussir l'exploit de nettoyer ma voiture et celle de ma soeur / Ma petite séance jardinage / Du nouveau devant ma fenêtre / De la menthe et des narcisses / Son Al, sa Poule et sa brune en Italie / Des verres en terrasse avec les collègues avant de partir en week-end / Une grande bouffée d'oxygène /Manger du tiramisu en cachette dans le labo d'SVT pour l'anniversaire de Maxime / Faire mon pain et adorer ça /Profiter des pauses ensoleillées / Un mal pour un bien / Un week-end avec Elise / Un petit déj au soleil / Une pluie de DVD/ Voir enfin Polisse et trouver ce film incroyable / Voir son monde s'écrouler après la coupure de courant et la disparition de la connexion internet /Passer 30 min au téléphone avec un type efficace chez Fr** et retrouver l'usage de sa TV & du net / Plus de frissons / Des textos nocturnes /De nouveaux badges offerts par mes anciens élèves /Une carte postale de Marie venant de Patagonie/Avoir du courier et aimer lire des lettres et l'écriture manuscrite / Un restau avec mes collègues adorés pour fêter la fin des conseils/ Une nuit avec ma Brune et ma Rousse / Un nouveau créneau pour mon cours de piano/ Un nouveau couvre-lit Urban Outfitters/Un vendredi soir arrosé de bulles /Une journée lilloise avec Dom et Elise/ Des vacances entre princesses qui se profilent /Un nouveau départ.

Repost 0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 07:00

Album-9707.JPG

Rue du Monde a encore frappé ! Et avec cet album, cette merveilleuse maison d'édition en bouleverse des petits coeurs blessés, en comble des petits coeurs amoureux, en réveille des petits coeurs endormis. Vous l'aurez compris, je sors toute émue de cette merveilleuse et trop brève lecture. A la manière d'un abécédaire, l'auteur nous offre 26 petites pensées associées au sentiment amoureux. Vous savez, ces instants qui vous transportent, vous désolent, vous comblent de bonheur... Ils sont ici consignés comme 26 envies différentes de dire combien l'on aime. Les illustrations, colorées et pétillantes sont un bonheur pour les yeux et l'esprit de l'album est assez fidèle aux titres traditionnellement proposés par Rue du Monde...

Une merveille à faire passer entre toutes les mains !

Et à offrir à un amoureux, mais pas n'importe lequel.


Album-9703.JPG

"Ailleurs : notre cour de récréation à tous les deux."

Album-9701.JPG

"Lettre : le timbre de ta voix quand tu n'es pas là."

Album-9705.JPG

"Nus : avoir la nuit pour seul habit."

Album-9706.JPG"Rendez-vous : pourvu que son nez aime mon parfum."

 

Avec ce petit album, j'inaugure avec plaisir la deuxième saison du Challenge amoureux de L'Irrégulière.Voilà les thèmes proposés pour cette année. (Je ne vous cache pas que je manque d'idées pour la catégorie 3 qui ne me tente pas beaucoup...)


1. Un "classique".

2. Un livre (roman, théâtre, poésie...) dont le titre contient le mot "amour" ou "amoureux".

3. Une histoire d'amour fantastico-ésotérique.

4. Un livre de chick-litt, une comédie romantique, enfin un truc light quoi.

5. Un texte érotique.

6. Et toujours la "catégorie libre".

 

Je remplis donc le contrat pour la deuxième thématique proposée, soit un livre dont le titre contient le mot "amour" ou "amoureux".

http://img.over-blog.com/291x300/3/11/56/56/logoamoureux_saison2.jpg

Repost 0
Published by Moka - dans Albums
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 07:00

"Je suis veuf. Sylvie est morte le 12 novembre.

C'est bien triste.

Cette année, on n'ira pas faire les soldes ensemble".

Album 9756

Un nouveau venu sous la plume de Jean-Louis Fournier. Incontestablement, il s'agit là d'un livre que l'auteur n'aurait jamais voulu écrire, puisque la mort a subitement emporté sa femme et qu'il se voit le malheureux narrateur de son livre au titre on ne peut plus clair.

Habitué aux sujets difficiles (alcoolisme, handicap...), Jean-Louis Fournier a le don de dédramatiser la situation en usant de l'humour, prouvant brillamment que l'on peut rire de tout. Sa plume acérée pose un regard parfois féroce sur le monde et ses mots peuvent parfois déranger. J'avoue avoir tout de suite fait partie de celles qui aimaient ses mots, certes déconcertants mais souvent très justes. Ici, la douleur est immense, et si malgré tout, la perte de l'être aimée l'ampute de sa raison d'être,  il souhaite la faire exister encore et encore par le biais de l'écriture. Si humour noir et cynisme sont habituellement ses maîtres-mots, j'ai trouvé ce livre bien plus triste que ses autres ouvrages. (Même si l'auteur s'en défend et espère en faire un livre joyeux.) On retrouve ce décalage propre à l'auteur entre la réalité difficile relatée et  les petits commentaires drôles à souhait, glissés ici et là, imperceptiblement au fil des lignes. Toutefois la peine est moins facilement dissimulée, révélant la sensibilité certaine de l'auteur mais l'immense douleur laissée par l'absente. Ainsi, il partage la vision de Prévert pour affirmer  à son tour qu' "on reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va."  Comme à son habitude, si une page nous fait rire ou sourire, les larmes et l'émotion nous gagnent à la page suivante. Bref, C'est encore un joli titre que nous offre cet auteur qui ne cesse de m'interpeller. Un bel hommage à l'être aimé,son tendre amour, celle qui a fait le choix (difficile ?) de passer le reste de sa courte vie avec lui. Dans un autre registre que mon livre adoré  Lettre à D: histoire d'un amour de Gorz, Veuf est à mes yeux, plus qu'un adieu ou un au-revoir, surtout une magnifique déclaration d'amour comme on en fait rarement. Un livre à savourer, en pensant ce que nous serions sans cet "Autre" qui a partagé des années de votre vie.

" Tu n'aurais certainement pas aimé que j'écrive un livre sur toi. Je t'en avais menacé une fois, à une époque où je ne pensais pas le faire. D'abord, ce livre n'est pas sur toi, il est sur nous. Je l'écris pour nous refaire vivre ensemble. Dans les livres, il n'arrive que ce que veut l'auteur, c'est lui le patron, ce n'est pas comme dans la vie. Tout ce que les machines compliquées de la Salpêtrière n'ont pas réussi à faire, moi je le fais avec des mots. Je te réanime."

Broche-9728.JPGA l'occasion, lisez également Où on va Papa ?

Il a jamais tué personne, mon papa !


Challenge rentrée littéraire : 6/7

1% rentrée littéraire-pola

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 12:05

Mon-nombril-9695.JPG

 

Profiter d'un dimanche matin autour d'un thé Kusmi

pour parcourir quelques magazines sur ma petite table de jardin...


Le magazine Les InRocKuptibles nous offre encore une fois un savoureux "Billet dur" destiné à C.Boutin. J'en ris encore. L'entretien avec Jospin Fabius et Rocard à moins d'un mois des présidentielles propose trois regards particulièrement intéressants sur la campagne et notre société... Enfin, la double page consacrée au dernier Jacquot Les Adieux à la reine, confirme mon envie d'aller voir ce film ! Quant au hors série des Inrock' sur Tim Burton, je me le garde secrètement pour ce soir, avant de regarder La Guerre est déclarée de  mademoiselle Donzelli que je viens de recevoir...(Marion, je pense bien à toi !)

Ensuite, lecture en diagonale du Télérama de cette semaine: oui, maintenant que ma TV est à nouveau fonctionnelle (merci gentil téléopérateur de Fr** ) je peux enfin envisager un nouvel abonnement à ce grand absent de ma boîte aux lettres depuis quelques années.

Un peu plus de temps passé sur le passionnant  hors-série sur DEGAS et le nu, qui me fait dire que je ne tarderai pas à refaire une journée parisienne pour aller voir l'expo qui a lieu actuellement au Musée d'Orsay. Vais-je faire la queue aussi longtemps que pour l'expo Beauté, morale et volupté dans l'Angleterre de Wilde ? Le contraire me surprendrait !

Un peu plus de légèreté avec mon Elle qui me donne une fois de plus envie de faire du shopping, et un des quatre gratins de coquillettes proposés dans les fiches cuisne.

 

Sans transition, mes trouvailles de samedi à la librairie:

(Et je ne vous parle pas des deux robes qui s'ajoutent à mon armoire qui croule déjà sous le poids des fringues) deux nouveaux badges qu'il me fallait (ils ont dû être confectionnés spécialement pour moi...) et le dernier livre d'Olivia Rosenthal tout juste paru sur le cinéma: Ils ne sont pour rien dans mes larmes.

Rien que pour ce titre, ce livre devrait être un best-seller.

Mon-nombril-9762.JPGMon-nombril 9761

 

 

 

Pour vos oreilles
In our dreams d'Emily Loizeau
Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg