Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 15:20


Lors de ma dernière sortie en librairie, je n'ai pas pu résister à l'offre estivale des éditions Livre de poche: deux livres achetés, un sac "je ne bronze pas, je lis" (signé Pénélope Bagieu) offert. Oui, vous allez me dire, Moka, ne te cherche pas d'excuses, de toute manière, des livres tu en achètes tout le temps...


Mon choix s'est donc porté sur Le Monde sans les enfants et autres histoires de Claudel.
(Après avoir testé il y a quelque temps le monde "sans adulte" à travers l'oeuvre Les Coloriés d'Alexandre Jardin, je me suis dit qu'une version "sans enfant" pouvait avoir son intérêt...)


De plus, la quatrième de couverture était une véritable invitation à lire le livre...



          LGF - mars 2008 – 153 pages


"Vingt histoires, à dévorer, à murmurer, à partager. Vingt manières de rire et de s'émouvoir. Vingt prétextes pour penser à ce qu'on l'on oublie et pour voir ce que l'on cache. Vingt chemins pour aller du plus léger au plus sérieux, du plus grave au plus doux. Vingt façons de se souvenir de ce qu'on a été et de rêver à ce que l'on sera. Vingt regards pour saisir le monde, dans sa lumière et ses ombres. Vingt raisons de rester des enfants ou de le redevenir.
Vingt sourires.
Vingt bonheurs.
Vingt battements de coeur."


Une fois rentrée, je n'ai pas laissé ce livre passer par ma PAL...Lu très rapidement, ce fut un moment agréable, mais je l'ai pourtant refermé avec une certaine déception.
Je n'ai pas été emportée par ces contes pour "enfants qui ont beaucoup changé". En effet, dans les contes de Claudel, les rêves et l'innocence n'ont plus vraiment leur place. Les enfants sont désenchantés, ne sont plus surpris par le monde des fées qui ont totalement perdu leurs pouvoirs magiques, sont au chômage et qui, par ailleurs sont tellement maladroites qu'elles ne parviennent même plus à faire apparaître un prince charmant...
Je suis donc loin d'avoir trouvé ces 20 bonheurs et 20 sourires... Loin de là. J'ai trouvé que la part d'ombre est bien trop présente dans ces vingt histoires . Bref, derrière la promesse de bonheur à laquelle on s'attend, on se heurte, trop souvent à mon goût, à un pessimisme et une douce tristesse qui n'ont pas réussi à me séduire...
Ce malaise ambiant transparaît en revanche à merveille dans les illustrations de Pierre Koppe, qui a parfaitement saisi l'ambiguité de l'oeuvre de Claudel, dans ses contradictions et ses tensions. Ce livre nous rappelle que le monde d'aujourd'hui ne fait plus toujours rêver, mais lorsqu'il s'agit d'aborder des sujets comme la maltraitance, la mort ou la différence, d'autres textes ont su me toucher différemment.  J'ai davantage apprécié les textes poétiques qui viennent s'immiscer entres les contes  comme Papa, raconte moi le monde et Jaimé.
D'ailleurs, je vous en laisse un petit extrait...

" Dis, Papa, c'est quoi la mort ? "
Une erreur, une maison dans laquelle on s'endort
Un songe un grand oubli
Un vieux malentendu
Un chien très fatigué qui oublie sa douleur en se couchant heureux
Près d'un feu un beau soir.



Repost 0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 09:00
Même si mon blog a repris une activité "normale" ces derniers jours,  "Au milieu des livres" a été tagué et retagué pendant mon absence...  J'ai un peu de temps devant moi pour m'y consacrer alors voilà je me lance.

Mon blog scintille et brille de mille feux (on dirait une pub pour poupée Barbie) grâce à Kalistina et Stephie qui m'ont attribué cette jolie récompense. Cela fait toujours plaisir de voir que d'autres personnes apprécient de vous lire, et comme j'adore réellement ce que font ces deux blogueuses, je suis forcément touchée.
Merci les filles et continuez à me donner envie de lire toujours plus grâce à vos articles...



C'est ensuite Dunky et Géraldine qui m'ont invitée à jouer le jeu des huit souhaits. Après le Tag des trois, voyons ce que va révéler le Tag des huit.

Faire huit voeux est toujours une affaire délicate... Comment ne pas tomber dans les classiques et incontournables "amour, paix, santé, bonheur"  ? Mon côté supersticieux veut aussi que j'évite de trop en dire... Mais lors du dernier Tag des trois un des "souhaits" s'est enfin réalisé alors je me dis : et si ça fonctionnait ? (Bon je sais ne rêvons pas mais si un bon génie passe par-là...)

1. Que ceux qui me sont très proches puissent mener à bien les beaux projets qu'ils entreprennent, aussi difficiles soient-ils. Ils n'en seront que plus heureux une fois le but atteint.

2. Qu'enfin nous trouvions un endroit où mener à bien ce qui nous tient à coeur.

3. Sauter le pas, sans me poser trop de questions.

4. Conserver et préserver les liens qui m'unissent à mes amis très proches.

5. Continuer à m'épanouir dans mon travail qui chaque jour me confirme que j'ai eu raison de choisir cette voie.

6. Qu'une certaine amie qui se reconnaîtra trouve son garçon au pull rayé.

7&8. Ceux-là je les garde bien pour moi... ;-)


Et enfin,
dire de ces huits mots ce qui me passe par la tête.


Message : J'aime lire les vôtres lorsque je publie mes articles.

Blog : J'ai créé mon premier blog ChezMoka qui compte chaque jour de plus en plus de gourmand(e)s. Puis à force de lire les articles de ma copine Stephie, je me suis dit que j'avais moi aussi envie de partager mon univers, mes lectures.

Prix du livre : Je décernerais un prix à Jeanne BENAMEUR,
découverte depuis peu, pour ses livres magnifiques, qui m'ont littéralement bouleversée.

Croix : Le point de croix. J'ai appris cela toute petite et redécouvert ce travail de longue haleine l'été dernier.

Scrap: Je pense au scapbooking ou au scrapcooking. Je n'ai jamais testé le premier mais connais des blogueuses qui font ça à merveille. Quant au second, un kit m'attend dans mes tiroirs depuis Noël dernier. Je dois m'y mettre prochainement.

Création: Je pense à l'art dans toute sa diversité et sa richesse.

Bonheur: Quelque chose de fragile, mais de très précieux.
 
Vie : (Trop) courte, belle et intense.

Enfant : C'est encore l'inconnu pour moi mais néanmoins un projet qui ne me laisse pas indifférente.

Passion : A vivre pleinement, quelle que soit sa forme.

J'ai vu ces tags sur de nombreux blogs alors j'invite ceux et celles qui n'ont pas encore eu l'occasion de jouer le jeu à se lancer...
Repost 0
Published by Moka - dans Tags
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 10:40
Voilà un livre qui n'a pas eu le temps de passer par ma PAL.
En vacances chez mes tantes dans un petit coin de paradis, j'ai toujours le terrible réflexe de parcourir les bibliothèques. Et si ma valise est déjà lourde des quelques livres amputés à ma gigantesque PAL, j'ai beaucoup de mal à résister à l'appel des bibliothèques familiales et des nouveaux livres qui me narguent sans vergogne. Voilà donc l'heureux élu du jour.

Mon dernier cheveu noir (avec quelques conseils aux anciens jeunes) de Jean Louis Fournier est un livre qui vous prendra tout au plus une heure et demie de votre temps, un moment très agréable à passer.
Pas de chapitres dans ce livre, chaque moment de réflexion est ponctué de petits aphorismes sur la vieillesse.
"Moins on a de souffle, plus on a de bougies à souffler soupire le centenaire."
" Consultez votre médecin avec modération. Sachez qu'à force de chercher, il va bien finir par vous trouver quelque chose. "
" Passé un certain âge, utilisez le présent de préférence au futur qui n'est pas sûr. "
"Vieillir s'écrit avec deux ailes."
Jean-Louis, 60 ans, prend conscience du temps  qui passe, des "dommages" de la vieillesse infligés au  corps, et pose son regard, non dépourvu d'humour, sur l'homme qu'il est devenu.

En quelques pages, le ton et l'esprit du livre sont donnés. En se cachant derrière des remarques très drôles , l'ironie et le cynisme, l'auteur se livre et nous confie ses angoisses. Mort, maladie, vieillesse, rêves, désillusions, retour sur l'homme qu'il était, toutes ces thématiques sont évoquées avec beaucoup de finesse et de jeux de mots.
Sans s'apitoyer sur son sort, l'auteur à travers ses peurs, ses doutes, nous livre un véritable hommage à la vie, une invitation au célèbre CARPE DIEM.

Ce qui m'a touchée dans ce livre est je pense la capacité de l'auteur à nous faire rire en quelques lignes sur des sujets qui finiront par tous nous concerner, puis à nous émouvoir quelques lignes plus tard, tant certains faits énoncés sont touchants et d'une vérité profonde et assassine.
Ce livre a l'avantage de pouvoir nous toucher, à différents niveaux et ce , quel que soit notre âge... Il est passé de main en main en quelques jours ici, et toutes les personnes (de 20 à 75ans) qui ont lu ce livre ont été séduites. J'ai aimé entendre rire ma grand-mère, voir sourire ma mère et entendre mon père (un non lecteur qui s'assume) relever des phrases ou des passages qui l'ont interpellé. Nous n'avons cessé d'échanger nos impressions de lecture et ce fut un beau moment de partage autour d'un livre qui a su trouver son public.

J'ai particulièrement aimé deux passages, celui de la photographie et du toboggan.  Je vous en laisse ici quelques lignes...

" J'ai retrouvé la photo du petit morveux que j'étais il y a cinquante ans. Je le regarde. Il me regarde aussi. Dans ses yeux il y a de l'arrogance. Peut-être qu'il ne se reconnaît pas, qu'il me prend pour un étranger. Ou alors pire, il a honte. Tu as honte de moi ?
Regarde-moi bien p'tit con, tu sais pourquoi je suis dans cet état là ?

Tu vois mes dents foutues ? C'est à cause de tous les bonbons que t'as bouffés.
Tu vois mon nez rouge ? C'est à cause des cuites que t'as prises tous les vendredis soir depuis que tu as quinze ans.
Si je tousse, si j'ai les doigts jaunes, c'est à cause de toutes les cigarettes que t'as fumées en douce dans les chiottes.
Ne réponds pas "T'avais qu'à pas continuer", je te fous ma main sur la figure."

" Quand on est petit, on adore les toboggans. Comme les marches sont trop hautes, on n'est pas capable d'atteindre le haut du toboggan tout seul, on pleure pour qu'on nous y monte. [...] Quand on grandit, on monte tout seul en haut du toboggan, on descend des centaines de fois sans lassitude. Cinquante ans plus tard je suis arrivé en haut du toboggan, beaucoup plus haut celui-là. Cette fois, je n'ai plus trop envie de me laisser glisser. J'aime mieux ne pas imaginer la descente, j'ai la trouille de partir les pieds devant. Je ne devrais pas. Peut-être que mes parents, descendus avant moi, m'attendent en bas. "

Et puis, pour les plus curieux, je vous laisse le soin d'apprécier la rencontre avec Alice,  la scène du mariage de sa fille, les "Derniers conseils avant de s'envoler"...
Un très bon moment de lecture à partager...

Repost 0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 11:04
Encore un livre qui nous raconte les livres, et pas des moindres... Lorsque j'ai publié mon article sur Des bibliothèques pleines de fantômes de J.Bonnet nombreux sont ceux qui m'ont conseillé de dévorer le petit livre Bouquiner d'Annie François. J'adore ce thème car j'aime retrouver les mêmes sensations que d'autres autour de ma passion pour les livres.
Je me suis donc régalée de  cette "autobiobibliographie". Très naturellement et spontanément, Annie François nous livre dans les moindres détails et sans nous ennuyer une seconde ses plaisirs de lectrice, son rapport au livre et ses rituels dans lesquels on se reconnaît très souvent...
Tout y passe, odeur du livre, couvertures, marque-page, prêts et emprunts, code-barre de la quatrième de couverture, rangement... autant de thématiques sur lesquelles toute personne passionnée de lecture pourrait débattre autour d'un thé...
L'auteur parvient à nous entraîner dans un univers qui nous est familier mais sa prouesse est de nous le réinventer et de nous ouvrir les yeux sur certains petits détails séduisants. Elle pose, telle une artiste peintre, de petites touches poétiques afin de créer un merveilleux tableau sur cet univers qui nous est si cher. Je pense ici aux passages très touchants à mes yeux, sur la musicalité du livre, le bruit des pages qui se tournent, des couvertures qu'on frôle et celui des reliures...
Inutile d'en rajouter, je crois que ce livre vous parlera et vous interpellera sans trop d'efforts. On va jusqu'à regretter qu'il se dévore aussi vite...

Alors que je recherche des articles au sujet de ce livre, je découvre à ma grande surprise sur ce site que l'auteur est décédée il y a quelques semaines de cela...

D'autres livres sur les livres dans ma bibliothèque...
Des bibliothèques pleines de fantômes de J.Bonnet.

D'autres avis sur Bouquiner...

Celui de ND sur son blog la route des livres, celui de Kalistina et l'article de  Caroline qui n'a pas été séduite.

Belle lecture !

Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 09:14
Je vous l'accorde, mon blog ne se distingue pas par ses multiples articles ces derniers temps... Me voilà en vacances et j'ai ENFIN le temps de lire... Après quelques brocantes et vide-greniers, j'ai même trouvé le temps d'alourdir ma PAL (qui n'en avait vraiment pas besoin...) Mais bon, on ne se refait pas ! Il y a quelque temps, j'ai eu l'occasion d'acheter pas mal de BD pour un prix plus qu'intéressant... Particulièrement adepte des adaptations littéraires, j'ai pu me procurer pas mal de classiques en version BD qui pourront, j'espère, me servir à la rentrée.
Parmi tous ces classiques, s'est glissé un exemplaire de Joséphine de ¨Pénélope Bagieu. Ayant littéralement adoré Ma vie est tout à fait fascinante, je n'ai pas hésité longtemps quand je l'ai vu...
... et une fois encore, j'ai passé un excellent moment.
Jospéhine est une jolie trentenaire qui accumule les gaffes et qui se lamente sur sa vie amoureuse. Collègues, ami(e)s, famille, tout le monde à le droit à sa petite vignette.
Cette blonde spontanée a quelque chose de Bridget Jones dans son rapport maladroit aux autres. De plus, comme toute trentenaire célibataire, elle n'échappe pas aux pénibles questions sur son désir d'enfants, la vie de couple...

Avec beaucoup d'humour et toujours le même état d'esprit, Pénélope Bagieu ne m'a vraiment pas déçue. J'ai vraiment hâte de continuer à la lire !
Allez, une petite planche pour vous tenter...


Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 09:35
L'édition Masse critque chez Babelio et les éditions Julliard ont fait des heureux/se dont je fais partie.
J'ai donc eu le plaisir de recevoir l'oeuvre de Danièle Saint-Bois Marguerite, Françoise et moi.


Je vous avoue que si j'avais dû m'en tenir à la couverture, je n'aurais probablement jamais ouvert ce livre... Mais j'aurais fait une belle erreur...
En effet, j'ai pris un immense plaisir à lire ce livre, récit à la première personne.
La narratrice était "nécrivain" (non non pas de faute de frappe, vous ne rêvez pas). N'ayant plus l'envie ni le goût d'écrire, la voilà derrière le comptoir d'une boulangerie où elle aide Patricia (boulangère passionnée par son métier et dont l'amour des livres a séduit notre "nécrivain" en perte d'inspiration...) Je vous renvoie au chapitre "les livres stars de la boulangère" que j'ai adoré.


Critique du monde des livres, humour et distance face  à certaines personnalités du monde littéraire (classique ou contemporain), Danièle de Saint-Bois m'a fait passer un très bon moment. Les petits clins d'oeil plus ou moins incisifs, de nombreuses anecdotes parcourent toute son oeuvre et je me suis beaucoup amusée à deviner (sans trop de difficultés tant certaines allusions sont évidentes) ceux et celles qui se cachaient derrière les noms "floutés".
Et puis j'ai également beaucoup aimé ces passages très ironiques au sujet de "NSP", appelé aussi "LUI le 19ème", ce ton volontairement critique et ces remarques acerbes - mais joliment dites et rarement gratuites - qui me renvoient à ma PAL et au livre de Rambaud Chronique du règne de Nicolas Ier qui m'attend depuis le salon du livre...

Oui, vous l'avez devinez, ce livre a su me plaire à différents niveaux. L'histoire est plaisante et agréable à lire, le regard sur le monde des livres est un thème qui me plait toujours, tout comme le discours sur le livre
et ce qu'il peut nous apporter. J'aime sa manière d'évoquer Marguerite Yourcenar et Françoise Sagan, la critique politique... Chacun peut s'y retrouver...

J'édite mon article pour vous envoyer vers un autre blog qui a une belle histoire à vous raconter avec ce livre...

Un petit avant goût...

... Du côté des livres.

"C'était mon premier livre acheté. La première pierre d'une bibliothèque [...] A cette époque-là on trouvait en poche Gide, Carco et Montherlant. Maurois. Mauriac. Ah Thérèse Desqueyroux ! Bazin, Le Noeud de vipères. [...] Et tant d'autres. Je les ai tous lus, quelquefois sans plaisir de lecture mais palpitant(e) d'émotion et du bonheur de tenir cet objet-là, un livre. Un vrai. Fait de papier, de carton, de colle, d'encre, de couleurs. Un livre à moi. Mieux qu'un trésor. Un passeport pour un autre monde. J'ai respiré jusqu'à l'overdose tous les livres que j'ai achetés. Respiré vraiment avec le nez coincé dans le livre entrouvert  juqu'à la ligne du fond, jusqu'à la fente séparant les deux pages. "

... Du côté du nécrivain.

"Donc je me consacrais soi-disant entièrement à l'écriture, tout en m'occupant, ce qui n'était même pas sous-entendu, de ma maison, de mes enfants, de mes petits-enfants, de Camille, de mes amis, du jardin [...] L'écriture, vraiment, c'était ma vie, les livres étaient en moi et hors de moi, dedans, dehors, dans les milliers de milliers de circonvolutions de mon cerveau et sur tous les étals du monde [...] tous les secrets de l'univers et peut-être étaient-ils à proprement parler le verbe, donc la chair. Et le verbe s'est fait cher. Et rare. Pourtant, depuis toujours, du plus loin que je me souvienne, les livres m'accompagnaient. Et leur chanson était la mienne."

... Du côté de "Notre Seigneur Premier"

"Comme l'a dit Notre Seigneur Premier nous mettons tout en oeuvre pour vous saigner jusqu'au dernier, - non, le Doucereux, ça ne compte pas et toute la tripotée de clones : Onctueux le Verbeux, Méchantloup le Rouquineur, ça ne compte pas. Ah, ne me laissez pas deux heures avec eux, avec elles, nez à nez avec l'Onctueux, le Rouquineur, le Doucereux, le Premier Communiant, oeil pour oeil, dent pour dent avec les Favorites: les Valérie, Roselyne, Rama, Nadine, Christine, Rachida,
oeil pour oeil, dent pour dent, elle me lacéreraient, m'éborgneraient, m'écrabouilleraient, piétineraient ma cervelle avec leurs jolis talons aiguilles. Deux coups de Vuitton sur la tronche pour ne pas perdre la main et pour me pendre aux crochets sertis de diamants de la salle des dorures, deux trois Hermès noués ensemble." 

Oui, le ton est donné.



Les avis d'EmiLie et de Sappho.
Bonne lecture !
livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 08:00
Le choix d'un livre se fait parfois par hasard, au fil de nos errances en librairie, sur les conseils d'un ami, après la lecture d'un article de blog.
C'est encore France Inter qui se trouve à l'origine de cet achat...  En effet, je ne sais quelle émission évoquait le cinquantenaire du décès Boris Vian et les concerts rendant hommage à ses textes.
Bref, voilà Mademoiselle Moka qui se dit au volant de sa petite micra qu'elle n'a pas lu d'autres Vian que l'Ecume des jours et qu'elle aimerait découvrir d'autres titres...
Comme il suffit de peu de choses pour me convaincre de passer dans une libraire, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, voilà que deux Vian s'ajoutent à ma PAL !
Sinon, je m'excuse pour ce manque de régularité dans la publication... La fin d'année est très chargée et je compte bien sur les vacances pour remédier au problème...
Merci à Hérisson d'avoir pris de mes nouvelles... :-)


Ce Conte de fées à l'usage des moyennes personnes est placé sous le signe de l'humour et du burlesque. En effet, dès le premier chapitre, l'auteur annonce la couleur... : "Le premier chapitre n'est pas de moi" , il ne manque pas se souligner que le troisième ne mérite pas d'être écrit car "sans intérêt." Bref, un vrai jeu avec le lecteur à travers une oeuvre qui se joue des codes littéraires du conte.
Nous suivons notre pseudo héros au fil de ses errances et de ses aventures rocambolesques. Les rencontres improbables s'enchaînent de manière volontairement peu crédibles et incongrues... Une seconde version (inachevée) est même proposée...
Si l'humour de Vian est indéniable, j'ai également beaucoup apprécié les illustrations qui accompagnent le texte, chose rare dans les livres de poche.

Bref, un texte où le sérieux n'a pas sa place, et l'on comprend pourquoi lorsqu'en lisant la préface, on découvre le contexte dans lequel ce livre est né. Ici, le conte retrouve une de ses premières fonctions  : la distraction du lecteur et le plaisir  enfantin de s'entendre éternellement raconter des histoires....
Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 07:00
Voilà un livre qui a tout de suite su attirer mon attention... Par son titre d'abord, qui a piqué mon côté "curieuse" et par sa quatrième de couverture qui a su me donner envie d'ouvrir ce livre et de m'y plonger. Oui, qui est le fameux "mec de la tombe d'à côté?"

Désirée travaille dans une bibliothèque et se passionne pour son travail.
Alors que la vie promettait à son couple un brillant avenir, elle en a décidé autrement et voilà qu'Örjan la laisse seule, veuve, la trentaine et sans enfant.
Benny quant à lui est agriculteur, vit dans la campagne profonde et travaille dur depuis qu'il a repris l'exploitation de ses parents décédés...

Leur point commun ? Un cimetière.


Mauvais départ allez vous dire... D'autant plus que nos deux protagonistes ont beaucoup de mal à supporter la présence de l'autre dans ce lieu de rencontre pas si banal.
Ils s'épient, se critiquent tour à tour jusqu'au jour où....
                                                                           ... leurs yeux se rencontrèrent
(on n'échappe pas ici au lieu commun de la rencontre amoureuse...) et pour une fois, ils ne peuvent s'empêcher de laisser échapper un sourire...

C'est donc dans ce cimetière que commence leur histoire...
Ce livre tend à démentir l'adage qui affirme que "ceux qui se ressemblent s'assemblent" et défend la thèse des "contraires qui s'attirent..."
Une grande question plane alors au-dessus de l'oeuvre de K.Mazetti : un couple que tout oppose (mode de vie, personnalité, passions, milieu social et culturel) peut-il réellement durer? Quel avenir pour ces deux êtres qui vont tenter de s'apprivoiser et d'appréhender l'autre sans pour autant parvenir à le détourner de ce qu'il est réellement...

La technique narrative choisie par l'auteur est tout à fait appropriée. Tour à tour, chapitre par chapitre, les scènes vécues sont racontées à travers le regard de Benny puis Désirée. Le décalage de perception d'une même situation rend le texte très drôle et parfois très touchant.
J'ai vraiment adoré ce livre, cette manière dont les personnages s'accrochent à cette histoire à laquelle personne ne prédit un avenir radieux.

Ceux qui me connaissent un peu savent à quel point Mr.Moka et moi sommes différents sur de nombreux points... C'est sûrement pour cette raison que ce livre a réussi à me toucher autant.
J'ai adoré le personnage de Désirée, sa légèreté, son humour, sa relation avec Marta sa meilleure amie, son regard sur Benny, entre tendresse et incompréhension, ses désirs de femme indépendante.
Et puis Benny, tellement touchant dans son rapport à l'autre, tantôt
maladroit et rustre tantôt séducteur et amoureux fragile.
Tous les deux vont voir leur vie chamboulée dès que l'autre entrera dans son univers...

Quand la campagne et la ville se rejoignent pour un duo explosif et attendrissant, cela donne un très beau moment de lecture... Je vous invite vraiment à lire ce livre...

L'avis de PimprenelleGio ,de Dasola sur leur blog.
Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 14:03
Les articles sur L'Amour est à la lettre A n'ont cessé de fleurir sur les blogs ces derniers temps. J'ai également eu la possibilité de lire ce livre et de le commenter grâce aux éditions Presses de la cité et à Suzanne de Chez les Filles.

J'étais très impatiente de le lire car le thème me plaisait beaucoup... Une jeune femme Emma, qui décide de vivre pleinement sa passion pour la littérature en ouvrant une libraire. Une librairie oui, mais pas comme les autres... En effet, tous les livres qu'elle propose ne traitent que d'un thème: la passion, l'amour... Bref un joli projet n'est-ce pas?

Cette grande aventure va l'amener à retrouver le chemin de Frédérico, son amour de jeunesse, celui dont le souvenir reste en nous malgré le temps qui passe.


Même complicité, même attirance tous les éléments sont là pour que leur histoire ait à nouveau du sens. Exceptée une chose : la distance qui les sépare. Des milliers de kilomètres. (ça n'aide pas je vous l'avoue) S'en suit une correspondance épistolaire d'un ennui et d'une mièvrerie sans nom.
Comme vous l'aurez compris je n'ai pas été totalement séduite par ce livre. Le coup des "retrouvailles-entre-les-deux-personnages-ayant-fait-leur-vie-chacun-de-leur-côté" sont à la hauteur des films à l'eau de rose diffusés l'après-midi sur TF1 ou M6, bref, rien de très passionnant. Quant aux passages interminables dignes d'un manuel d'architecture... Cela vient hélas rompre une lecture qui aurait pu être tout simplement plaisante ou agréable à défaut d'emporter les foules...

Néanmoins
, un aspect de ce livre le "sauve" à mes yeux: l'univers des livres. Le monde crée par Emma dans sa librairie "Rêves et sortilèges" tient ses promesses. En quelques pages l'envie d'y passer du temps se fait sentir... Et là, tout amoureux des livres se retrouvera. Un bon point qui peut éventuellement vous inciter à ouvrir ce livre.

Les avis de   Carton et chiffons, Hathaway , Cryssilda
Pimprenelle , Anne et Virginie.

Bonne lecture!


Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 20:04
Voilà donc que Lilibook m'a taguée... Un tag placé sous le chiffre 3 et ça tombe bien, le hasard fait que c'est aussi le troisième Tag auquel je réponds sur mon blog.

C'est parti, je me lance !

3 jobs que j'aurais aimé exercer :

C'est difficile car j'ai la chance d'exercer le métier que j'ai toujours voulu faire...
Libraire.
Un métier lié aux manifestations culturelles.

3 films que je connais par coeur :


J'ai adoré Jeux d'enfants
 


Je peux regarder indéfiniment Match Point de Woody Allen




et j'aime particulièrement La vie est belle de Roberto Benigni.



3 livres préférés :
C'est une question toujours très difficile...
Les Poésies de Rimbaud.
Mémoires d'une Jeune fille rangée de Simone de Beauvoir.
Antigone d'Anouilh


3 émissions :
La Matinale de Canal ( Bruce Toussaint reviens !!)
Le Grand Journal.
La Bateau livre de Frédéric Ferney. (cette émission me manque beaucoup ! )

3 séries :

Desperate Housewives
Grey's Anatomy
Dexter.

3 endroits où j'aime passer mes vacances :

Charmant.
Saint Jean d'Aulps.
L'Italie.

3 sites web que je visite quotidiennement:
Un obscur forum...
Mon blog de cuisine pour le mettre à jour et y lire les commentaires.
Mon blog de lecture (et les vôtres par la même occasion...)

3 plats que je ne mangerais jamais :
Des escargots.
Des abats
Du poulpe.

3 plats que j'adore :
Les lasagnes saumon/poireaux.
Les Minakas (merci Nico )
Le gâteau aux fraises.

3 endroits où j'aimerais être en ce moment :

En Charente avec ma famille dans une maison qui me tient à coeur.
Dans mon lit avec un thé et un bon livre...
Peu importe, mais auprès de mes proches.

3 personnalités actuelles ou du passé que j'aimerais rencontrer :
Arthur Rimbaud (mais je resterais sans voix face à lui)
Scarlett Johansson (mais je me sentirais très moche à côté d'elle)
Marie Colmant et Nicolas Demorand ( là encore, je n'en mènerais pas large...)
Oui ça fait quatre, je déroge un peu à la règle....

3 voeux pour l'année prochaine :
Je ne dévoilerai pas tout, mais voici quelques pistes....
Un concerne ma vie professionnelle...
Un autre Mr Moka et moi...
Un troisième concerne ma petite soeur...


3 centres d'intérêts ou d'activités :

La lecture (on fera difficilement plus original)
La cuisine comme en témoigne mon autre blog Chez Moka.
Les soirées entre amis.

Voilà Lilibook, j'espère que mes réponses te conviendront et merci d'avoir pensé à moi !
Je passe la main à Emi-Lit  et à Heide (si elles souhaitent jouer le jeu bien sûr...)
Repost 0
Published by Moka - dans Tags
commenter cet article

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg