Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 07:30
Voilà un livre découvert par le biais de Ulike et des éditions  Naïve que je remercie à nouveau...

Un livre très particulier pour un sujet pour le moins étrange, même s'il n'est pas sans réveiller en nous des souvenirs de faits-divers.
Notre protagoniste est professeur et mène une vie des plus ordinaires.
Un jour, lui vient une envie subite de mordre. Mordre non pas pour savourer le goût des choses, mais pour le simple plaisir de planter des dents dans la matière.
Fleurs, fruits, objets, papiers, meubles tout y passe, l'objectif étant d'assouvir cette pulsion qui s'accroît de jour en jour. Oui, voià un personnage pour le moins loufoque, je vous l'accorde.

D'une simple pulsion, cet acte devient indispensable à son équilibre et finit par tourner à l'obsession. L'auteur dépeint brillamment l'évolution psychologique du personnage (avec une rigueur quasi scientifique ) qui se laisse entraîner dans un cercle vicieux qu'il ne parvient plus à contrôler.

D'autant plus que son chemin croise celui de Jimmy, un type complètement paumé, que la vie n'a pas épargné. Cet étrange personnage n'a trouvé qu'un seul être capable de partager sa vie: un rottweiler peu amical au premier comme au second regard. Un molosse que nous n'aimerions pas croiser au détour d'un jardin public et encore moins le soir dans une ruelle peu éclairée.

Leurs chemins et leurs vies n'étaient donc pas faits pour se croiser, et pourtant. Dans sa fascination inconditionnelle  et inexplicable pour les morsures, notre professeur sans histoire va pourtant sympathiser avec ce Jimmy qui ne lui inspire pas vraiment confiance. Peu importe les a priori, Jimmy possède un animal qui le laisse admiratif et qui l'envoûte, et cette amitié inattendue est un moyen pour lui d'assouvir pleinement sa passion.
Un rapport amical s'instaure donc entre les deux hommes, jusqu'au jour où tout bascule.

L'obsession du personnage prend une ampleur considérable au fil des pages. Chaque page tournée apporte une intensité aux troubles du héros pour finir par atteindre son paroxysme. Un livre très prenant pour un thème qui pourtant ne me plaît pas nécessairement. Mais ce livre vous happe et c'est là la vraie performance de l'auteur.
Tout comme le héros est entraîné dans une histoire totalement ahurissante, le lecteur n'est pas épargné et partage le trouble du personnage
-le récit à la première personne aidant-  s'imiscant dans ce malaise ambiant qui glace parfois le sang.

J'ai lu ce livre d'une traite. Style, ryhtme, histoire haletante, je suis agréablement surprise même si je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai été complètement séduite. La scène finale est plutôt violente et les images suggérées par les mots sont frappantes. Le personnage de Jimmy m'a vraiment destabilisée, notamment au moment où le professeur se rend compte de sa perversité.

Une question se pose alors au lecteur:  le narrateur parviendra-t-il à prendre le dessus sur des pulsions qui ne cessent de gagner en intensité ? Le leitmotiv final apporte selon moi, un début de réponse...

Un autre avis, celui de Celsmoon.

Bonne lecture !


Repost 0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 16:30
Attention, pas de suspense :
GROS COUP DE COEUR !

Voilà une lecture ô combien agréable quand le moral n'est pas toujours au rendez-vous... Un vrai moment de détente comme on en a parfois besoin. Un livre qui n'a même pas eu le temps de passer par ma PAL
A travers des dessins illustrant son quotidien Pénélope Bagieu nous offre des instants choisis de la vie de "fille" dans ce qu'elle a de drôle, d'agaçant, de tracassant, de plaisant, de superficiel, le tout traiter avec un humour délicieux.
Difficile voire impossible de trouver une page qui ne nous corresponde pas. Bon il faut avouer que j'ai dû dire " c'est tout à fait moi !" toutes les deux secondes...


Bref, une bouffée d'oxygène, un vrai coup de coeur pour les dessins, les textes et pour cette femme talentueuse qui a toute mon admiration. Quelle frustration quand vient le moment de refermer le livre. Oui, c'est d'ailleurs son seul défaut : il se lit bien trop vite.

Mes passages préférés... (La sélection fut difficile tant tout le livre m'a plu)

Quand une liste de "shopping Ikéa" se transforme en un coffre plein à craquer...
Quand Pénélope énumère ses défauts "du moins grave au plus dramatique".
Quand Pénélope arbore fièrement toutes ses petites robes noires...
Quand "ça faisait vraiment longtemps"(non ce n'est pas ce à quoi vous pensez... :))
Quant Pénélope revisite l'épisode des sirènes homériques version "non je ne craque pas pour ce sac à main hors de prix. ( Camille si tu passes par ici, fais-moi signe, si tu n'as pas déjà lu ce livre je te l'offre, promis !)
Quand un samedi ensoleillé n'est pas toujours celui qu'on imagine.
Quand nous les filles, avons la "rage de vaincre."

J'ai d'ailleurs un "défi" avec ce petit bouquin, le faire lire à Mr.Moka  (je te renvoie à la page 77, ça devrait te rappeler quelquechose...) qui a déjà commencé à le parcourir lorsque nous attendions de passer en caisse et qui n'a cessé de confirmer ce que je vous ai dit plus haut "ah oui c'est vraiment toi, surtout là... et là encore plus".

Bref, si ce n'est pas encore fait, jetez-vous sur ce petit bijou qui vient, en plus, de sortir en poche.
N'hésitez pas à aller faire un tour sur son site : ici
Pour découvrir les avis d'autres blogueuses : celui de ma copine Stephie, de Pimprenelle. ou d' Alwenn.








Belle lecture !


Repost 0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 20:21
J'avais entendu parler de ce livre sur France Inter sur le chemin du collège... Présentation et débat intéressants, comme souvent sur cette radio, le thème du livre me plaisait, l'auteur venu en parler avait su attirer mon attention, bref, quand Ulike m'a proposé à tout hasard de sélectionner un titre dans une liste fort intéressante et que ce livre s'y trouvait, je n'ai pas hésité très longtemps...

Quel sera donc l'état de la France en 2030 ? Grande question autour d'un sujet, certes très en vogue mais pour autant très sérieux : l'écologie et le dérèglement climatique.

A la question, "pourquoi avoir choisi l'année 2030?", l'auteur avait répondu au journaliste d'Inter "parce que logiquement, je devrais normalement pouvoir être encore de ce monde pour  en témoigner" C'est en effet sur le "court" terme que réfléchit Frédéric Denhelt et ce avec beaucoup de sérieux, sans être alarmiste ou sans dramatiser les choses (du genre "attention au dérèglement climatique ,vous allez tous mourir!")
Voilà donc une enquête particulièrement bien menée que nous propose ici Frédéric Denhez. Non seulement son livre est très agréable à lire, mais  sa prouesse est d'être parvenu à me tenir en haleine sur des sujets qui en apparence ne déchaînent pas les foules. (oui oui, qui se préoccupe des parasites et des papillons au quotidien? Je vous rassure tout de suite: pas moi.)

L'enquête passe par tout un tas de thématiques : urbanisme, alimentation, géographie, nature, géographie, vignobles français, santé... Bref, il y a bien un chapitre qui saura attirer votre attention.
J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié les références littéraires (Hugo, La Fontaine) du chapitre consacré aux espèces animales "La nature a désormais un prix" . Un point de repère intéressant et souvent peu usité dans les enquètes de ce type...

Enfin, le chapitre sur l'alimentation est aussi très instructif, AMAP, nouveaux modes d'alimentation et de consommation : les propositions d'une consommation nouvelle sont sous nos yeux et sont hélas parfois méconnues.
Ici, l'auteur nous renvoie à nos propres habitudes et nous invite à réfléchir à nos propres choix de vie et de consommation. A nous de réagir à notre échelle et de faire en sorte que les choses changent.

Bref, un livre très intéressant que je vous conseille. Je ne suis pas une écolo fondamentaliste, mais j'essaie depuis quelque temps de faire des efforts sur plusieurs points. C'est un projet qui me tient à coeur et même si cela paraît toujours peu à l'échelle d'un seul individu, je me dis que c'est le genre de "prise de conscience collective" qui me plaît et me tient à coeur. J'essaie d'y sensibiliser mon entourage parfois indifférent ou réfractaire aux petits efforts quotidiens, mais au fil du temps je me rends compte que je finis par consommer autrement, même si la route est encore longue...

On reparle donc de tout ça en 2030 ? Et on essaie en attendant d'apporter notre pierre à l'édifice...

Merci aux éditions Armand Colin et à la ULIKE team !

Repost 0
Published by Moka - dans Enquête.
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 20:55

Me voilà taguée par Pimprenelle ! J'ai un peu attendu avant de le publier mais c'est maintenant chose faite et je dois avouer que j'ai beaucoup aimé y répondre...!

Vous allez en savoir un peu plus la lectrice que je suis... Bonne lecture...!


Plutôt corne ou marque-page?

Marque-page sans hésiter, mais j'avoue que j'ai parfois corné mes livres... ça reste exceptionnel.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau?
Oui, assez souvent d'ailleurs même si les personnes qui m'en offrent me disent souvent: "J'espère que tu ne l'as pas dans ta bibliothèque... !"

De manière générale, j'adore qu'on m'offre des livres. Certaines personnes qui me connaissent bien savent généralement très bien choisir ce qui me plaira.


Un des derniers livres qu'on m'a offert vient de Mr.Moka. Pour un non-lecteur, il s'en est très bien sorti. Il m'a offert le dernier Besson.

Article ici : La Trahison de Thomas Spencer de Philippe Besson

Ce qui a d'ailleurs donné lieu à un échange assez drôle avec cet écrivain lors du salon du livre. Mr. Moka m'avait laissé un petit mot à l'intérieur (oui c'est un peu un passage incontournable lorsqu'on m'offre un livre, j'aime que la personne me laisse un petit mot dedans.) Or , Besson l'ouvre pour la dédicace et sourit en disant que quelqu'un avait déjà pris sa place. Il me demande qui est le Mr.Moka en question, ce à quoi je lui réponds : c'est mon ami et vous remarquerez qu'il a très bon goût pour le choix de ses livres ! ça nous a fait rire et il a même laissé un petit clin d'oeil à Mr.Moka que je vous fais partager...

 


Le tout dernier livre offert vient d'une très bonne amie : La Vague de Suzy Lee et vous avez peut-être déjà pu lire l'article que je lui ai consacré.


Lis-tu dans ton bain?
Plus depuis mon déménagement... J'ai dû laisser ma baignoire derrière moi... ça me manque parfois... Mais j'adorais ça !

As-tu déjà pensé à écrire un livre?
Oui, j'ai quelques textes et ébauches/projets de romans mais je suis trop pudique lorsqu'il s'agit d'écriture pour partager mes tentatives que je trouve souvent médiocres à la relecture.

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes?

Ce que j'en pense...? Cela peut parfois être agréable. Je suis une adepte des Harry Potter et des Tolkien mais j'ai toujours un peu peur que les histoires finissent par perdre en intensité et en intérêt au fil des tomes.

As-tu un livre culte?


J'aime d'amour l'Antigone d'Anouilh dont je connais certains passages par coeur pour les avoir lus et relus.


Il y a Les Fleurs du Mal de Baudelaire et les Poésies de Rimbaud qui me bouleversent quand je les lis et dont je ne me lasse jamais. Je suis fascinée par Rimbaud et dès qu'un livre lui est consacré, je craque... (Lisez Les Jours fragiles de Besson !)

 

Sinon, découverte plus récemment (lectures estivales...), une partie de l'Oeuvre de Simone de Beauvoir. Les Mémoires d'une jeune fille rangée et La Force de l'âge. Je suis admirative de cette femme, de sa personnalité, de son histoire... Une femme d'exception à mes yeux...


 

Aimes-tu relire?
Comme je l'ai dit plus haut, Antigone doit être LE livre que j'ai le plus relu. Mais ce n'est pas dans mes habitudes de relire les livres. Où alors longtemps après la première lecture. C'est assez drôle d'ailleurs de voir que notre perception des personnages change et évolue au fil du temps.

Sinon j'ai souvent relu les classiques étudiés en fac pour me sentir "prête" à affronter les dissertations de littérature française ou comparée...


Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimés?
C'est toujours un grand moment pour moi, à la fois une fierté, mais avec ce petit noeud au ventre et l'envie d'éviter le tradionnel "J'aime beaucoup ce que vous faites ! "

J'ai eu la chance et le plaisir de rencontrer pas mal d'auteur au salon du livre 2009 (Pour le reportage photo c'était : Le salon du livre: mon reportage photo ! )

Sinon j'ai pu entre autres rencontrer Eric Orsenna (beaucoup d'humour), Amélie Nothomb, Beigbeder, Besson à plusieurs reprises...


Aimes-tu parler de tes lectures?
OUI, et j'ai quelques amis proches avec qui je peux en parler des heures et des heures...

Comment choisis-tu tes livres?
C'est assez variable... J'ai parfois une idée bien précise de ce que je recherche mais je passe un temps fou dans les librairies... ( N'en déplaise à ceux qui ont le courage de m'accompagner.) Je peux passer des heures à lire les résumés, étudier les couvertures, lire les avis des libraires épinglés sur les livres de ma librairie préférée. Les blogs sont également de bon conseil. Et puis, les échanges autour des dernières lectures avec mes amis sont aussi une belle source d'inspiration...

Dans tous les cas, malgré une PAL qui s'écroule, il est RARISSIME que je sorte d'une librairie les mains vides. C'est plus fort que moi...!


Une lecture inavouable?
Aucune, elles ont toutes construit "la lectrice" que je suis aujourd'hui...

Des endroits préférés pour lire?
Lit, canapé, bus (quand j'étais étudiante), au soleil, sur la plage, dans les salles  ou files d'attente... Dès  que j'ai un peu de temps devant moi... D'ailleurs, j'ai toujours un ou deux bouquins dans mon sac.

Un livre idéal pour toi serait ?
Aucune  idée, chaque livre qui me séduit me touche m'emmène quelque part a ce quelquechose d'idéal. Mais pas un en particulier.

Lire par-dessus l'épaule?
Non, mais j'ai comme beaucoup, cette manie qui est d'essayer de distinguer quel est le titre du livre que peut bien lire la personne que je croise.

Télé, jeux vidéos ou livres?
Je ne regarde plus tellement la télé... J'apprécie ma Wii mais n'en suis  vraiment pas accro. Donc indéniablement : LIVRES !

Lire et manger?

Oui, et boire aussi.

La tasse de thé est quasi systématique lorsque je lis. Les deux vont ensemble... Alors évidemment je ne suis pas contre un petit grignotage mais bon avec l'été qui arrive, j'évite... Et pourtant, ceux et celles qui connaissent mon blog de cuisine savent que je ne manque pas d'idées...


Lecture en musique, en silence, peu importe?
En silence, mais la vie en couple m'a amenée à apprendre à le faire avec un fond sonore...Mais dès que Mr.Moka ferme les yeux, je coupe tout et apprécie le calme....

Lire un livre électronique?
Surtout pas ! Comme beaucoup J'AIME LES LIVRES, les couvertures, les pages, les odeurs des vieux livres, le contact du papier. J'ai mes éditions de prédilection et mes petites manies. Alors lire un écran d'ordinateur ! JAMAIS ! Je ne comprends même pas le terme "livre électronique".

Livres empruntés ou livres achetés?

Achetés sans aucun doute. N'en déplaise à mon compte en banque. J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à me débarrasser d'un livre que je n'aime pas ou que j'ai en double...

Combien de fois ai-je décliné les propositions d'amis qui voulaient me prêter leurs lectures... Je note les titres dans mon petit carnet et file dans ma petite librairie...!


Quel est le livre que tu lis actuellement et quel sera le prochain?
Je suis en train de lire avec beaucoup de plaisir (pour le moment) Le Mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti que j'avais vu sur un blog et que j'ai  retrouvé par hasard dans les rayons d'une librairie. Le prochain, c'est toujours une surprise, une décision de dernière minute (il suffit de voir ma PAL qui doit avoir un lien de parenté avec la  Tour de Pise !) Il va donc falloir être un peu patient...

 

As-tu déjà abandonné la lecture d'un livre?
Oui, (Elise, oui oui, je te vois déjà en train de rire à la lecture de cette réponse.) même si je n'aime pas du tout laisser un livre en cours de lecture. Je me donne souvent quelques dizaines de pages avant de renvoyer ce livre dans ma bibliothèque. Il m'arrive de "retenter l'expérience" quelque temps plus tard...

 

 Quel est le premier livre que tu as adoré d'amour?

Ma grand-mère avait dans un tiroir (il avait vraiment quelque chose du "coffre au trésor "pour moi...) quelques livres pour enfants...

Je les ai lus et relus et toujours avec autant de plaisir. Lors de son décès, mes tantes les avaient mis de côté dans un carton et me les ont donnés. Je les relis souvent, non sans une certaine nostalgie, plus tellement pour l'histoire, mais pour le souvenir, ma petite madeleine de Proust...




Il y a aussi pas mal de livres offerts par mes tantes qui m'ont tout de suite plongée dans l'univers des livres et qui font partie des personnes à qui je "dois" cet amour des livres...

 

Bref, tout un tas de références qu'il serait trop long de citer ici...

 

 

 

 

Voilà... Je passe le TAG aux blogueuses ou blogueurs qui seraient inspiré(e)s par ce petit questionnaire particulièrement agréable...

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Moka - dans Tags
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 07:00
C'est vraiment par hasard que j'ai trouvé ce livre dans ma petite librairie adorée... J'aimais beaucoup la couverture et le résumé m'a très vite convaincue et hop le voilà aussitôt en haut de ma PAL avec un article rien que pour vous...

La Varienne est une idiote, une demeurée comme il plaît aux autres de l'appeler. La Varienne n'a aucune instruction, s'est enfermée dans un silence profond,  ne possède presque rien: son trésor le plus précieux est la présence de sa fille Luce à laquelle un amour immense la lie... Elles sont inséparables malgré le silence qui les entoure, leurs seuls échanges se limitant à quelques gestes, regards ou petites attentions maladroites. Une vie figée, et certains vont même affirmer à leur sujet qu'inéluctablement, les demeurés font des demeurés...

Mais ça c'est sans compter sur Solange, une institutrice passionnée qui va refuser cette situation et qui va vouloir sortir Luce de cet univers qui lui semble inacceptable.
Arrive en effet le jour où la Varienne se voit dans l'obligation de scolariser sa fille, événement qui va venir bouleverser cet équilibre qui jusqu'à maintenant les retenait dans ce cocon familial.

Solange va vouloir ouvrir une nouvelle porte à la petite Luce, lui faire découvrir les mots et le langage en lui offrant ce qu'elle n'a jamais eu: l'instruction. Lecture, écriture tout un monde s'offre à Luce. Mais est-ce bien là ce dont elle a besoin ? N'est-ce pas un univers trop éloigné d'elle pour qu'elle parvienne à déclencher chez elle cette soif d'apprendre ? ("Voeu pieux" de nombreux enseignants...?)
Ce travail de longue haleine que va essayer de mener Solange finira par porter ses fruits, pas nécéssairement comme elle l'attendait, mais surtout à quel prix ?

Un récit dont la brièveté sublime une histoire poignante et bouleversante. Jeanne Benameur pose ici de grandes questions sur les limites de l'enseignement et sur la difficulté à passer d'un univers à un autre sans qu'il n'y ait des conséquences parfois irrémédiables.
Un texte que je vous conseille, une magnifique découverte, un vrai coup de coeur qui ne laisse pas son lecteur indifférent...D'ailleurs, Leiloona et Gio partagent réellement le coup de coeur !  Ce livre a reçu le Prix UNICEF en 2001.
Repost 0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 08:00
Bonjour à tous !

Taguée il y a  plus d'une semaine par copine Stephie, je prends enfin le temps de vous présenter ma petite collection de marque-pages. Alors elle est vraiment incomplète, certains qui me plaisent beaucoup sont encore dans les cartons du déménagement (mon bureau ressemble encore à un no man's land...)

Alors mes marque-pages, il y en a pour tous les goûts, toutes les formes et les matières... J'ai donc rassemblé ceux que j'avais sous la main...

Je vous laisse constater par vous même...

 Vue d'ensemble...



Les "invitations au voyage"...



Souvent, mes tantes m'écrivent de petits mots sur ces jolis marque-pages. J'adore ce type de carte postales...












Les faits-main
par une brodeuse talentueuse qui se reconnaîtra si elle passe par ici !













Les littéraires...

 Entre citations et brouillons d'écrivains...



















Les "retours de salons" ou "les gratuits des libraires."


On a tous nos librairies de prédilection, celles qu'on "aime d'amour !" Très souvent, les libraires nous glissent ces petits marque-pages ou les laissent sur des présentoirs... Je me sers très souvent... (Pratique car j'en perds aussi très souvent...)

Les cadeaux...

Il y a...

Celui de ma copine Stephie...


... ceux de Mr Moka...


   ... celui offert par mon amie Camille...


      .... ceux offerts par ma Dom...


Pour la petite histoire, j'aime beaucoup acheter un marque-page dans les librairies que je visite, lors de mes voyages, mes vacances ou week-end. Il m'arrive aussi très souvent d'en acheter un lors de mes expéditions en librairie... D'où une collection qui augmente assez vite...! Je tiens beaucoup à certains d'entre eux car je les associe aux personnes qui me sont chères... Une autre manière de partager ses lectures...

En tout cas , je te remercie Stephie pour ce TAG très agréable et coloré . Je passe la main (si ces personnes le souhaitent...)  à  Kalistina et son blog Les lectures de Kali et à Calypso d'Aperto Libro.

J'en profite pour vous inviter à aller faire un tour sur ce site consacré aux marque-pages:
A bientôt !
Repost 0
Published by Moka - dans Tags
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 15:09
Bonjour à tous,

Un nouvel article pour lequel Suzanne de Chez les Filles et les éditions Flammarion ne sont pas étrangères.
Un petit avant-goût avec la quatrième de couverture...

"Djeddah, fin des années 80. Nasser est un jeune Érythréen de vingt ans que les troubles politiques dans sa terre natale ont forcé à émigrer en Arabie Saoudite où, pour gagner sa vie, il lave les voitures. Là-bas, les femmes sont cachées sous leurs voiles et les hommes ont les pleins pouvoirs. Seule prévaut la justice des riches et des puissants. Nasser grandit dans un climat brutal et ses moindres faits et gestes sont épiés par la police religieuse tandis que sa vie est rythmée par les sermons stridents de l'impitoyable imam de la mosquée locale.

Jusqu'au jour où il reçoit – sacrilège – un mot d'amour écrit par une inconnue. Bravant les chefs religieux et politiques, Nasser décide de vivre cette passion, tout en sachant qu'il risque sa vie s'il venait à être découvert."




Que dire...?

Je n'ai pas été particulièrement emportée par ce livre. Certes, il nous entraîne en Arabie Saoudite et nous met face au statut difficile des femmes dans ce pays. (Si tant est qu'on puisse réellement parler de "statut" quand on sait la place et la considération qui leur sont accordées.) Il est donc important, que ce soit à travers les romans, les essais ou les témoignages de dénoncer cette situation d'une manière ou d'une autre. Mais la dénonciation n'est pas assez poignante à mon goût, elle manque d'ampleur et ce au profit d'une histoire d'amour plutôt fade. En effet, cette amour entre Nasser et Fiore, cette "passion interdite" pour reprendre le bandeau accrocheur joint au livre n'a pas su toucher ma "corde sensible."
Néanmoins, c'est un livre qui se lit très facilement et rapidement et qui a su plaire à de nombreuses blogueuses. Alors je vous invite à lire leurs impressions et à ne pas vous arrêter à mon seul avis...
Allez donc faire un tour chez Thé au jasmin, Bill et Marie, KeishaBoulimie Livresque et LLL !


Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 13:50
Le Libraire de Régis de Sà Moreira.

Encore un livre "qui parle des livres" ...
Un titre accrocheur puisqu'il évoque un univers et un métier que j'aurais aimé exercer...
La couverture me correspond assez bien avec ses sachets de thé (et ses résumés de grands classiques sur les petites étiquettes.) et cette tasse qui me quitte rarement lorsque je suis plongée dans mes lectures...

Le Libraire est souvent présenté sur les blogs comme un livre très poétique, offrant à son lecteur un moment d'évasion dans un univers qui lui est pourtant familier : les livres.

Ce livre est une sorte de huis clos où l'on observe le travail du fameux "Libraire". Aucun nom pour le désigner, il n'a plus d'amis, a perdu les femmes de sa vie, il n'existe donc que par son statut, par ses petites habitudes pour le moins étonnantes (ne mange pas, se cache dans son bureau pour laisser ses clients tranquilles...) et son rapport aux livres est souvent surprenant.

Sa librairie n'en est que plus étrange... Ouverte 24h/24h, 7jours/7, les livres qui attendent sur les étagères ont souvent une ou deux pages en moins que le libraire a envoyées à ses proches, en guise de clin d'oeil et de signe de vie. La vie de ce commerce "pas comme les autres " est rythmée par les "poudoupoudoupoudou" de la porte d'entrée qui annoncent l'arrivée de clients plus saugrenus les uns que les autres... C'est ainsi que l'on rencontre , l'homme grossier, les témoins de Jéhovah, une femme en pleurs, la question, Dieu, une femme fatale, "l'homme qui cherchait un livre de merde pour sa femme", la grande dame en noir (avec sa faux) , le dalaï lama et bien d'autres personnages hauts en couleurs. Autant de rencontres qui pourraient donner lieu à de petites saynètes...

J'avoue avoir été interpellée par l'étrangeté du livre. Mais je n'irai pas jusqu'à vanter (et revendiquer) une dimension poétique du texte. Le charme n'a pas réellement opéré à ce niveau de lecture.
J'ai apprécié certains passages mais je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage du libraire et je ne me suis pas reconnue dans sa passion des livres. Cette sensation est peut-être liée à cette volonté d'effacement de l'homme au profit de ce qu'il a de plus cher: les livres... Certains passages m'ont cependant plu mais je manque un peu d'enthousiasme sur l'ensemble de l'oeuvre que j'ai parfois trouvée un peu trop "décalée" et déroutante à mon goût.
Mon avis reste donc très mitigé . Un thème qui pourtant me plaisait d'avance, une idée originale mais développée en dehors de mes attentes...Quant à l'utilité du prologue et de l'épilogue, je me demande encore quel était leur intérêt... Bref,
une lecture qui demeure agréable mais un "petit plus" qui me manque...

(Bon ce n'est pas le tout, mais j'ai un thé qui refroidit et un autre livre qui m'attend...)

A bientôt...!


Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 18:07


Hier j'ai eu le plaisir de passer la soirée au théâtre, où j'ai retrouvé une très bonne amie qui m'avait ramené quelques cadeaux d'anniversaire. Cadeaux très en phase avec mes activités du moment... (entre lecture et cuisine...)
Elle a donc choisi un magnifique album, non sans les conseils de notre libraire favori, La vague de Suzy Lee.

Suzy Lee est originaire de Séoul, si vous souhaitez découvrir un peu plus son univers, je vous invite ici...

Aucun texte, une grande sobriété, "juste" une petite fille face à la mer, cette force de la nature, entre jeu et défi, provocation et éclats de rires.

Une grande légèreté parcourt l'album, le travail des couleurs et des mouvements vous entraîne et la nature est ici représentée dans sa plus grande simplicité.
Sous des nuances de noir, gris, blanc et bleu , le fusain et l'acrylique servent parfaitement la beauté de la nature qui prend vie sous vos yeux.

Et cette petite fille...
Qui ne s'est pas amusé comme elle, à défier les vagues, en s'en approchant tout doucement pour repartir aussitôt sur nos pas afin d'éviter l'eau écumeuse?

Bref  un livre magnifique, qui suggère tout un univers poétique et réveille en nous certains souvenirs d'enfance, un très bon et surtout beau choix ...
Merci à toi...!


Repost 0
Published by Moka - dans Albums
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 07:30
Je suis vraiment tombée par hasard sur ce livre en recherchant un bouquin sur Kandinsky (je dois aller à l'expo du centre Pompidou prochainement, mais je vous raconterai tout ça en temps voulu) Bref, ces petits crayons de couleurs ont tout de suite attiré mon regard et je n'ai pas résisté... Ma curiosité était éveillée, il fallait que je sache ce que renfermait ce livre...

Et bien, j'avoue que je suis vraiment ravie d'avoir acheté ce tout petit ouvrage. Il s'agit d'une analyse très pertinente sur l'histoire et la symbolique des couleurs au fil des siècles. Références historiques, bibliques, artistiques, inutile d'insister sur la richesse de ce texte qui ne tombe pas pour autant dans l'accumulation de références pédantes. (J'aurais vraiment aimé le lire plus tôt !)

La forme est également très intéressante. Dominique Simonnet, romancière, mène en  effet un entretien passionnant avec Michel Pastoureau en rebondissant sur ses explications et en menant la discussion sans nous plonger dans l'ennui... Une vraie réussite, tout comme le ton et l'esprit de l'échange !

Je vous retranscris le sommaire accompagné d'une petite citation afin de vous faire partager cette lecture.

1. Le bleu: la couleur qui ne fait pas de vague.
"Comme il est docile, comme il est discipliné ! Le bleu est une couleur bien sage, qui se fond dans le paysage et ne veut pas se faire remarquer. Devenu en Occident, le garant des conformistes [...], on lui a même confié l'Europe et l'ONU.[...] Ce timoré a encore bien des ressources, et des secrets..."

2. Le rouge: c'est le feu et le sang, l'amour et l'enfer.
"Méfiez-vous de lui, cette couleur cache sa duplicité. Elle est fascinante et brûlante comme les flammes de Satan. "

3. Le blanc : partout il dit la pureté, l'innocence.
" Cette couleur-là est sans doute la plus ancienne, la plus fidèle, celle qui porte depuis longtemps les symboles les plus forts, les plus universels et qui nous parle de l'essentiel : la vie, la mort et peut-être aussi,(est-ce la raison pour laquelle nous lui en voulons tant ?), un peu de notre innocence perdue..."

4. Le vert: celui qui cache bien son jeu.
"Quelle plaie, tout le monde s'est mis au vert : espaces verts, numéros verts, classe verte, prix verts... Et jusqu'à nos poubelles que l'on repeint dans cette couleur censée évoquer la nature et la propreté."

5. Le jaune: tous les attributs de l'infamie
.
" On ne l'aime pas trop celui-là ! Aucun doute, le jaune n'a pas une très belle histoire ni une bonne réputation ! Mais pour quelles raisons ?"

6. Le noir: du deuil à l'élégance.
" Si elle suit encore les corbillards, se niche dans les dernières sacristies, elle habille aussi les branchés. Désormais, l'élégance est en noir."

7. Les demi-couleurs: gris pluie, rose bonbon.
" Bleu, rouge, blanc, vert, jaune, noir... Et après ? Combien de couleurs ? Ne demandez pas à l'arc-en-ciel, c'est un prestigitateur ! Il ne nous montre que ce que nous voulons voir."

Et vous alors, quelle est votre couleur préférée ? (histoire que j'en sache un peu plus sur vous... )
Repost 0
Published by Moka - dans Essais
commenter cet article

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg