Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 06:30

Salon-livre-2013-Paris--102-.JPG

"Je ne sais pas trop si je dois m’inquiéter pour toi ou si je dois juste vivre ma vie."

J'ai rapidement achevé cette lecture commencée dans le train lors du voyage retour après le salon du livre... Voilà une histoire très brève qui repose sur l'échange de petits post-it entre une mère et sa fille qui n'ont plus vraiment le temps de se parler. L'une est médecin dans une clinique pédiatrique, l'autre est une ado qui voit sa vie comblée par le lycée, son nouvel amoureux, ses séances de baby-sitting et ses amis.

Comme les deux femmes ne font que se croiser, elles défient l'absence et les silences avec ces petits mots, histoire de ne pas laisser s'essouffler une relation qui s'étiole, faute de réels échanges. Les post-it disent alors la colère de l'une, l'impuissance de l'autre, certains sont aussi légers qu'une liste de courses quand d'autres couchent l'impensable sur papier.

Un livre sur l'amour entre une mère et sa fille avec toute la douceur et la douleur que leur relation implique.

Un livre vite lu qui ne brille pas par son style et qui n'offre aucune virtuosité dans l'écriture. Le thème est touchant certes, pour toute personne proche de sa mère et saura parler à bien des lecteurs. J'ai aimé cette sensibilité qui transparaissait au fil des pages sans toutefois être transportée plus que cela. Peut-être parce que je trouvais l'exercice un peu facile, sans autre réelle prise de risques que celle de la forme, dans un livre où tout est finalement on ne peut plus prévisible. Une lecture plaisante mais sans être pour autant exceptionnelle, alors que cette histoire de relation mère-fille avait tout pour me toucher.

 

Une lecture qui a connu un succès certain sur la blogosphère. Les avis suivants en témoignent : Stéphie, Noukette, Sara, Lael, Clarabel, Leiloona, Antigone, Cathulu, Laure, Joëlle, Fée Bourbonnaise, Lucie, Cess, Gwenaëlle, Ori, Azilys, Isa, Radicale, Bianca...

 

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute donc à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie «L'amour sans le faire »

 

 

 


Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 06:30

Pour toi mon T.Betty-Blues-Dillies.JPG

" C'est ainsi que commença mon histoire.

Mon exaltation musicale avait pris le pas sur Betty, elle se sentait seule et moi je passais le plus clair de mon temps à tenter de sortir la note juste. Elle s'est cassée, elle m'a brisé."


Voilà ma dernière BD du mercredi pour ce mois de mars ! Et c'est donc avec le fameux Betty Blues de Dillies et Anne-Claire Jouvray que je débute ces premières lectures printanières... Merci à ma Blonde pour ce prêt (Dilles est son chouchou.) Avant tout, dois-je encore insister sur mon amour pour le chef d'oeuvre qu'est Abélard ? Oui, toujours. Mais assurément, mon coeur va devoir faire une place à un deuxième canard tout aussi émouvant. Je vous explique ça en quelques mots.

Rice est un musicien de jazz. Un musicien d'exception qui cherche la perfection. Son coeur bat pour Betty. Sauf que la jolie Betty passe son temps à l'attendre. Attendre qu'il soit un peu plus présent pour elle. Un jour, elle succombe au charme d'un beau parleur et finit par quitter le petit univers triste dans lequel elle pensait s'être enfermée.

Rice est détruit. Il arrête de jouer de la musique et rencontre un hibou pour se lier d'amitié avec lui. Ce dernier l'entraînera dans un projet un peu fou. Quant à Betty, elle a beau posséder tout ce qu'elle désire, elle n'a d'autre choix que de constater que ce matou n'est qu'un fieffé égoïste tellement amoureux de son argent et si peu d'elle.

Rice pense à Betty. Betty se demande où peut être Rice. Chacun songe à l'autre en espérant des retrouvailles possibles dans un ailleurs qui n'appartiendrait qu'à eux.

On m'avait présenté Betty Blues comme l'histoire d'un cousin éloigné d' Abélard. Éloigné me semble de trop, voilà un titre qui m'a je pense autant marquée que le fabuleux canard aux envies d'ailleurs. Rice a toute la grandeur d'un Abélard et ces deux bêtes à plumes ont indéniablement marqué mon coeur et me hanteront encore longtemps. Comme j'envie tous ceux qui doivent encore découvrir ces deux bijoux de la BD.

Quoi qu'il en soit, c'était une lecture parfaite ce dimanche pour dire au revoir à ma manière et de très loin, à quelqu'un qui partait ce week-end dans son ailleurs... Alors bonne route petit Rice... Et "sache", même si cet article restera lettre morte, que dimanche soir, je me sentais un peu Betty.

" L'enfer, oui ! Mais il n'y a sans doute que ça pour lier une réelle amitié"

 

L'avis des copains  : Jérôme , Noukette, Mo', Oliv, Mango, Yvan


topbd blogueurs 201320/20 pour le top de Yaneck

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « Bulles d'amour »

 


Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 06:30

Betty-Blues.jpg

 

" Je m'étais dit que peut-être, je descendrais au terminus... Histoire de mettre de la distance entre Betty et moi. Vous pouvez appeler ça "prendre la fuite" moi, je dirais plutôt essayer de trouver de l'espoir dans l'insupportable"

 

Betty Blues. Dillies.

 

Rien à ajouter. Qu'écrire après ça ?

Si ce n'est que demain, je vous parle de ce bijou plus longuement.


Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 06:30

Billet, juste pour les yeux...

Bonne semaine à tous !

Salon livre 2013 Paris (121)

 

Salon livre 2013 Paris (123)

 

Salon-livre-2013-Paris--120-.JPG

 

Salon-2012 0790

 

Salon-2012 0787

 

Salon livre 2013 Paris (110)

Salon livre 2013 Paris (109)

 

Salon livre 2013 Paris (131)

 

Salon livre 2013 Paris (132)

 

Salon livre 2013 Paris (125)

 

Salon livre 2013 Paris (106)

Et dans ma BAL, au retour du salon, la prochaine sélection pour le prix Relay Europe 1.

 

Edit 19h30 : Et peut-être que je me paie le culot d'ajouter un titre parce que ma collègue Hélène a pris le temps de remplir une mission de la plus haute importance...La dédicace du sublime Gatsby... J'affiche clairement un sourire niais.

Salon-2012-0794.JPG

 

Salon-2012 0797

Merci Hélène !

Repost 0
Published by Moka - dans Dédicaces
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 11:15

Samedi, rendez-vous au milieu des livres au grand salon de Paris.

Carte de presse en poche (classieux), programme de dédicaces raisonnable pour pouvoir profiter des rencontres et découvertes imprévues.

N'ayant pas eu le plaisir/temps/budget d'aller à Montreuil ni à Angoulême cette année, j'ai finalement orienté mes achats vers des albums et des BD. (Ce qui ne vous surprendra pas...) J'avais également dans mon tote-bag Frida deux livres à faire dédicacer et j'ai donc été plus que raisonnable  côté sorties récentes. Bilan d'une très belle journée...

Salon-livre-2013-Paris--4-.JPG

8.07 : entre lecture et sommeil dans le train qui me conduit à Paris.

J'ai encore la tête ailleurs après le concert de Benjamin... Pensée pour Marie Golotte qui m'a offert cette BD et que je vais voir sur le salon.

Salon livre 2013 Paris (11)

Salon-livre-2013-Paris--109-.JPG Côté BD, j'ai fait la très agréable connaissance de Guillaume Long (vous étiez plusieurs à m'avoir conseillé ses BD culinaires drôlissimes. On a papoté blog et cuisine, c'était vraiment très chouette. 

Et comme une rencontre en entraîne une autre, deux tables plus loin, j'ai été totalement happée par le joli minois barbu talent de Manuele Fior (A prononcer avec un accent italien à vous faire fondre) connu pour son  Cinq mille kilomètres par seconde primé à Angoulême (Fauve d'or) J'ai donc craqué pour L'entrevue tout en bavant d'admiration lorsqu'il faisait sa dédicace.

Salon livre 2013 Paris (24)Manuele Fior, veux-tu m'épouser ?

Salon livre 2013 Paris (44)

Zidrou et Lafebre

Il a fallu que Noukette me dise "ah mais tu sais que Zidrou sera là en dédicace ?" pour que je saute sur l'occasion d'acheter enfin Lydie que je voulais lire depuis longtemps. Et puis faire la queue pour tomber nez à nez avec le charmant Jordie Lafebre, ça en vaut franchement la peine. Sur le stand Dargaud, une joyeuse bande de potes (Man, Francis Porcel...) qui font rire et qui rendent les séances de dédicaces bien moins intimidantes ! Là, encore, je craque pour Lafebre, son humour et son accent espagnol à tomber. Et je ne vous raconte pas sa réaction (et la mienne) quand il a su que je m'appelais Camille (Lisez Lydie...)

Un peu plus tard, j'ai pu voir Pénélope Bagieu (que j'aime beaucoup pour ses chroniques BD sur le site Madmoizelle TV) Pas de dédicace car trop de monde, mais j'ai aimé passer par là...

Salon livre 2013 Paris (61)

Côté album, j'ai pu avoir ma dédicace de Fred Bernard et François Rocca. Je suis arrivée avec un problème de taille : "Que lire d'eux après le bijou qu'est Jésus Betz ?" Après quelques hésitations, ce sera L'Homme-Bonzaï qui sera l'heureux élu. Un excellent moment de bavardages passé avec deux types formidables et talentueux.

Salon livre 2013 Paris (51)François Rocca et Fred Bernard.

Salon livre 2013 Paris (54)

David Foenkinos et ses nombreuses lectrices...

Salon livre 2013 Paris (42) La charmante Colombe Schneck qui n'a pas qu'une voix merveilleuse.

Salon livre 2013 Paris (18)Salon livre 2013 Paris (31) 

 

Jean Claude Mourlevat et Françoise Hardy  

Pensées pour Hélène qui m'a fait découvrir ce génie de la littérature jeunesse et pour toutes les copines convaincues depuis...

 

Et puis entre deux bains de foule, parce qu'il ne faut pas le cacher, c'est aussi la face moins réjouissante de ce genre d'événements, j'ai eu le plaisir de retrouver Noukette et ma grande copine Stephie qui m'a présenté Sarah (Mes petites récrés)  La grande veinarde que je suis a aussi fait la connaissance de Jérôme du blog D'une berge à l'autre... (Allez, jalousez-nous!) Entre deux dédicaces et files d'attente, j'ai pu faire la connaissance de Lucie (Les Facéties de Lucie) et de la désormais incontournable chroniqueuse "du FB carré jaune" (Les livres voyageurs) ainsi que Sophie (Sophielit)

La journée a pris fin autour d'un verre avec Sarah, Stephie et Noukette. Pas du tout envie de reprendre le train malgré la fatigue.Une belle heure de lecture m'attend malgré tout.

Salon livre 2013 Paris (96)

Noukette (Dans la bibliothèque de Noukette)

Salon livre 2013 Paris (94)Sarah (Mes petites récrés)

Salon livre 2013 Paris (98)Stephie (Mille et une pages.)

Demain, bilan des achats. Je laisse une journée de répit à mon banquier. Bon dimanche à tous !

Repost 0
Published by Moka - dans Evénements
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 07:00

http://photo.europe1.fr/divertissement/musique/benjamin-biolay-188928/2350586-1-fre-FR/Benjamin-Biolay_scalewidth_630.png

Source: Europe1

 

Hier, j'ai enfin vu Benjamin sur scène.

Hier, j'ai presque eu l'impression que j'avais élaboré la playlist du concert tant toutes les chansons que je voulais entendre étaient au rendez-vous.

Dire à ma Brune à chaque titre : "oh mon Dieu celle-ci tu vas adorer ! "

C'était fabuleux, grandiose et très émouvant aussi...

Fredonner, chanter, applaudir à en avoir des fourmis dans les mains et les avant-bras.

Être à deux rangs de Camille et Charlotte et papoter un peu à la fin du concert.

Me liquéfier en trois notes et deux phrases face à ce génie des mots.

Serrer les dents et retenir mes larmes quand les premières notes du piano annoncent Ton héritage

Prendre une claque belle à vouloir aussitôt tendre l'autre joue.

Reprendre la route la tête pleine de mélodies et de doux instants.

Moment de grâce. Jubilatoire.


Dans 15 minutes, je prends mon train pour le salon du livre. Lucky me.

 

 

 

 



Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:15

http://christophejacquet.files.wordpress.com/2013/02/photo-quartier-lointain-libre-de-droits-c2aecarole-parodi.jpg?w=500&h=369

Hier soir, j'avais rendez-vous à la Comédie de Picardie où j'ai passé tellement de temps lorsque j'étais étudiante... Des souvenirs de lectures poétiques avec Trintignant, de rencontre avec E-E Schmitt, de pièces fabuleuses, de retrouvailles avec Camille pour une pause culturelle... Un lieu qui me manque maintenant que je me suis un peu éloignée de la capitale picarde... Sauf qu'hier, il y avait une représentation à laquelle je me devais d'assister...

Quartier lointain, c'est avant tout un coup de coeur merveilleux dont j'ai longuement parlé ici. Et puis Eglantine et Noct. m'ont rapidement fait savoir, en lisant mon article que la pièce existait et était en tournée. Il m'a fallu une trentaine de secondes pour commander mes places. Et en plus, j'avais la chance d'être vraiment bien accompagnée pour l'occasion alors toutes les conditions étaient réunies pour passer une bonne soirée...

J'ai rapidement eu quelques réserves durant les premières minutes de la pièce. J'appréhendais les partis pris trop modernes ou décalés. Et finalement, la magie a opéré. Il en fallait du courage et du talent pour toucher à un de mes grands noms de la BD tout en étant efficace et fidèle à l'esprit de Taniguchi.

Si l'auteur japonais joue sur les époques et le dérèglement temporel, le metteur en scène a su transposer ce jeu en travaillant habilement sur les perspectives et le mélange des voix. Plusieurs acteurs pour un même rôle, effets de miroirs, parallélismes, échos. Les figures se multiplient pour offrir une interprétation surprenante d'une oeuvre aussi riche et foisonnante que Quartier lointain. A cela, s'ajoutent des passages chantés et des jeux musicaux qui nous transportent dans ce Japon revisité. Comme pour le roman graphique la culture nipponne est là, tout en se teintant de nuances européennes. Enivrée par la polyphonie et les chants, je me suis laissée entraîner dans ce tourbillon des souvenirs qui nous hypnotise au tout début de la pièce. Une excellente soirée.

La Comédie de Picardie me manquait. Comme une envie de retrouver mon Racine et le grand Anouilh, comme une envie de relire mes classiques et de retrouver le chemin perdu des théâtres.

 

Ce billet sera ma première participation au défi théâtre organisé par Eimelle 

Pièce de théâtre vue

CategorieRacine


(Et puis, ce soir, j'ai rendez-vous avec Benjamin...)

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:00

 

.BD-0028.JPG

Inès ne comprend pas vraiment tout ce qui se passe dans ce petit appartement. Elle pleure, beaucoup. Et les barreaux de son lit ne font que dissimuler une prison bien plus sombre.

La jolie voisine a de plus en plus de mal à masquer son inquiétude. L'appartement mitoyen résonne bien trop fort pour ne pas éveiller son attention.

Derrière une porte, un couple en apparence ordinaire. Un homme au sommeil perturbé par les pleurs de sa fille. Derrière une autre porte, un corps tuméfié qui souffre dans le silence et la froideur d'une salle de bain.

Une douche glacée et glaçante pour cette lecture en noir et blanc dans laquelle il n'y a plus de place possible pour la couleur. Une BD qui dit la violence, les coups, les mots tranchants et les choix à faire. Partir, c'est tellement évident. C'est ce que toute victime "devrait" faire. Mais c'est tellement plus complexe dans les faits.

Elle, elle reste. Et subit.

Lui, il frappe. Encore et toujours. Immonde personnage.

Si le pari des deux auteurs est de faire réagir, il est indéniablement réussi. La violence est là et n'épargne pas le lecteur qui ne peut reprendre son souffle qu'à travers quelques rares notes de douceur qui ponctuent une BD noire, très sombre et d'un réalisme frappant. Une BD qui tranche dans le vif, à lire, à digérer, malgré les malaises qu'elle provoquera.

J'aime Dauvillier. Et pas seulement pour avoir passé deux heures à parler bouquins avec lui dans un CDI et à noter fébrilement tous ses conseils de lectures lors de sa venue au collège. J'aime ses mots et son univers, qu'ils me ravissent ou qu'ils me fassent frissonner d'effroi. Très envie désormais de découvrir Ce qu'il en reste, Nous n'irons plus ensemble au Canal Saint-Martin et Les Equilibres instables.

J'avais aussi, beaucoup aimé Pépé, tome 1 de La Petite famille.

 

Le site de Loïc.

Celui de Jérôme.

topbd blogueurs 201317/20 pour le top de Yaneck

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

 


Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 08:00

Broche-0383.JPG

Ma première expérience avec Yasmina Reza remonte au lycée. Ma soeur faisait du théâtre et lors de sa représentation, certains apprentis acteurs avaient repris une scène d'Art. J'avais esquissé quelques sourires sans pour autant être totalement conquise. Et c'est le Prix Relay / Europe 1 des voyageurs, auquel je participe qui m'a permis de retrouver Yasmina Reza avec sa toute dernière publication Heureux les heureux. Couvert d'éloges par la presse, ce livre connaît moins de succès chez les blogueuses qui sont loin d'être convaincues. Je partais donc à reculons dans cette lecture mais bien décidée à me faire un avis. Voilà qui est fait et il faut dire que ce billet ne va pas venir contribuer à sa popularité bloguesque...

A travers une vingtaine de chapitres, Y.Reza dresse des portraits ordinaires de héros sans panache. Ça bavarde, ça s'interroge, ça échange sans faire réellement avancer les choses puisque chaque chapitre vient vite mettre un terme aux portraits esquissés qu'on retrouve parfois un peu plus tard, par bribes... Il m'a presque été impossible de m'attacher aux personnages, en dehors de quelques figures qui hélas se fondent dans une masse qui génère trop peu d'enthousiasme. On passe alors d'un chapitre à l'autre, dubitatif, parfois libéré d'une narration saccadée qui dérange... La plume ne me séduit pas, la magie n'opère pas. Et pourtant, certains thèmes abordés sont de ceux qui d'habitude trouvent chez moi un regard attentif. Vie de couple, amants sans envergure, mal être et souffrances, angoisses et obsessions, des idées fortes qui ne parviennent pourtant pas à trouver leur chemin jusqu'à moi.


Quelques mots...

 

"Si elle savait comme Roquebrune a perdu toute signification pour moi. Comme ce passé s'est dissous et volatilisé. Deux êtres vivent côte à côte et leur imagination les éloigne chaque jour de façon de plus en plus définitive. Les femmes se construisent, à l'intérieur d'elles-mêmes, des palais enchantés. Vous y êtes momifié quelque part mais vous n'en savez rien. A l'heure de l'éternité il nous faudra raconter une histoire de jouvenceaux. Tout est malentendu, et torpeur. - N'y compte pas Jeannette. Je disparaîtrai avant toi heureusement. Et tu assisteras à ma crémation."


"Je suis fatigué Odile... Éteins. Éteints bordel. Il se recroqueville sous les draps. J'essaie de lire. Je me demande si le mot fatigué dans la bouche de Robert n'aura pas contribué à nous éloigner plus que n'importe quoi. Je refuse de lui donner une signification existentielle. On accepte d'un héros de la littérature qu'il se retire dans la région des ombres, pas d'un mari avec qui on partage une vie domestique."

 

" Sa façon d'être allongée, de rabattre un oreiller sous sa tête, de s'envoyer la lampée de Cognac. Son rire, son visage exténué. J'ai pensé, elle est à moi. Mon petit maître Toscano. Je me suis couché sur elle, je l'ai embrassée, déshabillée, on a fait l'amour avec la gueule de vois et c'était juste la bonne dose de douleur."


Livre lu dans le cadre du Prix Relay / Europe 1,

prix relay europe 1

Les avis des copines:

Stephie, Cryssilda, Noukette, Clara, Saxaoul et Leiloona.

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 16:00

Mon-nombril-0185.JPG

Avant mon plongeon vivifiant pour aller récupérer un simple sac dans ma voiture.

Voilà, ça commence avec des dizaines de centimètres de neige. Des jardins et des rues enneigés qui fleurissent sur FB et ailleurs, des gens qui causent temps et saisons un peu partout simplement parce que le paysage a des allures d'immenses traînées de coke : on l'aura compris, oui, il a neigé et oui, bordel, on est au mois de mars ! Un coup de fil au boulot : nombre de trolls : "2/800. Restez chez vous".

On ne discute pas trop cette ingénieuse et sage décision. (Nous aussi on a le F5 facile sur le site des transports en commun qui, comme les trolls, est aussi dans nos favoris.)

On regarde les paquets de copies. On a envie de pleurer.

On regarde les piles de livres qui en crèvent pour qu'on leur prête un minimum d'attention. Le choix est vite fait. L'hibernation forcée à quelques jours du printemps, je suis POUR. Le sourire revient vite. Dehors, le vent souffle et les les choses s'accélèrent. Très peu de temps après, la décision tombe. Nous sommes en "week-end" dès mardi. Le centre a des allures de ville morte. 

Mon-nombril-0354-copie-1.JPG

Aussitôt, mon canapé gris retrouve ses "habituées" et devient presque quotidiennement  THE PLACE TO BE pour l'heure du thé : ça commence par un moelleux choco et se poursuit avec une tarte au Nutella. (Merci mon Al' pour la recette) Quand sonne 17h30, la Blonde gloutonne et la Mel surexcitée viennent pour papo-thé(r).Ces rendez-vous auront eu la peau de mon thé de Noël qui pensait avoir un peu de répit en attendant l'année prochaine. Il n'est désormais plus.

Mon-nombril-0347.JPG

Mel, la Blonde et moi. 

Et puis la neige, ça a ses bons côtés. On se retrouve avec Yo et Mel, on a 15 ans tous les trois réunis quand le centre ville a des allures de station de sports d'hiver.  On ne résiste pas à l'appel du monstrueux cheddar burger de notre brasserie et on trouve que les blanches kiwi, ce n'est pas mal du tout pour un apéritif méridien. Ces "vacances" forcées ne sont pas si malvenues finalement.

Et puis, aujourd'hui, le facteur a pu reprendre sa tournée. Et ça tombe bien parce que ma boîte aux lettres trépignait d'impatience que je chausse mes bottes poilues pour y découvrir de bien tendres attentions...

Friends---Co-0379.JPG

Camille et ses toujours-super-chouettes cartes postales !

La Dom , fidèle épistolière...

Friends---Co 0376

Sandrine est une fée. On se lit au quotidien et

voilà la jolie surprise à laquelle j'ai eu le droit aujourd'hui !

Et avec R.Dautremer. Tu vises tellement  juste.

♥ ♥ Merci infiniment. ♥ ♥

Friends---Co 0375Aussitôt reçu, aussitôt porté. Complètement noeud-noeud !

Merci Sandrine !

Friends---Co 0378Et l'autre surprise qui m'a rendue complètement dingue : le cadeau de ma pétillante Marie-Golotte qui me surprend autant qu'il me touche. Quelque chose me dit que je vais passer un excellent moment. Parce que c'est Craig. Et parce que la 4e de couv' me colle d'office un sourire niais:

"Qu'une pleine camionnée de chance accompagne ta jeunesse et bon vent, pt'it". ♥ 

 

Et mon coeur fait boum !

Merci les filles !

 

Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg