Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 06:30

C-est-samedi---Nadine-Brun-Cosme.JPGJ'avais découvert les éditions Escabelle en dévorant avec émotion le merveilleux M.Wilson de Thomas Scotto et de Peggy Nille. Quand j'ai vu ce petit livre sur les étagères de ma librairie, je n'ai pas hésité très longtemps pour me le procurer espérant tomber une nouvelle fois, sur une jolie pépite. Et comme j'ai bien fait !

C'est samedi, et ce samedi sera un jour que notre héroïne n'oubliera jamais. Ce jour-là, elle suit un rituel qu'elle aime par-dessus tout: elle passe la journée avec son grand-père et ils vont acheter du pain. Le même trajet, les mêmes répliques, les mêmes petits bonbons à partager. Comme un film que nous aimons voir et revoir sans cesse tant il est pour nous rassurant et apaisant. Mais ce jour-là, un grain de sable va s'immiscer dans les rouages si bien huilés de ce doux rendez-vous. Pas le temps de passer la porte de la boulangerie. Le papi tant chéri s'écroule sur le sol froid et la vie le quitte, doucement.

"Ma tête est tombée sur son épaule et mes yeux se sont vidés longtemps sur sa blouse.

C'est là je crois, que j'ai commencé à laisser partir Papi"

Tout autour la foule. A ses côtés, sa petite fille perdue, immobile qui comprend aussitôt ce qui arrive. Le genre d'événement qui fait grandir vite. D'un seul coup.

Les jours passent. Elle apprivoise l'absence et fait lentement son deuil. Les mots exprimés disent sa peine avec pudeur et ses mots d'enfants dressent un fabuleux portrait de grand-père, subtilement teinté d'une poétique nostalgie. Un livre à mettre entre toutes les mains, les petites comme les grandes. Encore une très belle publication cette collection "transmettre", le tout servi par des illustrations très à mon goût (qui mériteraient que le nom de Séverine Cordier apparaisse en couverture et non uniquement sur la quatrième...)

Et puis, je terminerai sur ces mots-là. Parce que dans la table de chevet de "mon papi Gus" c'était une tablette de chocolat qui nous attendait. Et ces carrés là, avaient une saveur jamais vraiment retrouvée.

"Dans la table de chevet de papi, j'ai trouvé sa boîte de bonbons. Des petits bonbons verts. Je les ai cachés sous mon oreiller. Dans mon lit, ce soir, j'en prends un. Je ne croque pas. J'essaie qu'il dure le plus longtemps possible. Puis je redis : Papi. Papi. Pour être sûre que je peux encore le dire. J'essaie le mot, je ne sais pas jusqu'où il peut aller [...] Est-ce qu'un mot qui n'appelle plus personne peut se vider ?"

 

L'avis de Bouma qui comme moi a été séduite.

Repost 0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 08:00

BD-0192.JPG

"Les larmes ne viennent plus depuis quelque temps, juste la colère"

 

J'ai acheté cette BD lors du salon du livre de ma ville. Il faut dire qu'elle sait s'y prendre, la libraire de chez Bulle en Stock. Elle a ce don presque agaçant de vous donner envie d'acheter tous ses coups de coeur et  vous contraint à lui céder un rein à votre passage en caisse. Et comme toute personne passionnée, à chaque fois qu'elle ose conseiller un nouveau titre, bien que vous en ayez déjà douze en main, vous avez déjà l'impression qu'il vous sera indispensable.

Cette BD de Peyraud est en fait un recueil de petites scènes de couples. Des couples qui se déchirent sous les yeux d'un voisin, des couples qui ne s'aiment plus, d'autres qui vivent leur première fois... 

Telles des nouvelles à chute, souvent noires et cyniques, ces histoires nous font partager le quotidien d'hommes et de femmes l'espace de quelques pages. Nous les retrouvons durant un temps fort de leur vie et souvent à un moment déterminant, souvent quand "tout bascule" pour eux.

Le trait de Peyraud, assez simple et singulier, fait de ces êtres de jolies silhouettes, parfois  floues et dont le manque de détails dit bien leur "perdition", leur situation un peu "flottante".

D'une scène à l'autre, le coup de crayon n'est pas toujours le même, laissant presque penser qu'il pourrait s'agir d'un collectif. Un ouvrage plutôt réussi que Peyraud signe ici et qui ne vous laissera pas de marbre tant certains retournements de situation peuvent être cruels. Une BD qui fait de ces héros ordinaires, les victimes d'un quotidien qui tranche et lacère à vif leur petite existence. 

 

topbd blogueurs 2013

Par Yaneck 16/20 

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute donc à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « Bulles d'amour »

 

 
Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 17:00

Mon-nombril 0033

De sublimes cartes d'anniversaire juste faites pour moi. Et ce sont Jea et Renée qui les ont trouvées. Même loin, elles "savent" et visent juste. Comme une envie de regarder une nouvelle fois Séraphine...


Mon-nombril 0184

 

Un téléphone qui vrombit depuis minuit avec une mention spéciale pour ma soeurette qui m'a écrit un poème à pleurer de rire pour l'occasion ! Bravo mon gros Kebby ! Les petits mots des copains, de la famille qui font battre le coeur tout au long de la journée.

 

Des trolls le sourire au coin des lèvres, comme s'ils avaient connaissance d'un secret d'état, qui savaient bien que cette journée n'était pas comme toutes les autres pour moi et qui murmuraient de timides ou de tonitruants "joyeux anniversaire Madaaaaammmmmme"

Des gourmandises, préparées pour les collègues et semble-t-il appréciées...


 

Brownies Banoffees1A chaque anniversaire son lot de gourmandises.

J'ai testé ça. Validation absolue ! Mel confirmera.

Pas de bougie, du coup, je laisse les Brigitte s'en charger...

Recette publiée ChezMoka

(A ce propos le lien tant réclamé par les gourmandes dans l'article précédent fonctionne. Normalement.)


Et les petits "plus" du jour qui font trop plaisir...

Un message d'anniversaire laissé sur mon tableau par ma Mel d'amour.

Une "dent de cerf" (Ahum) apportée par une élève pendant mon cours par ma Blonde qui est définitivement complètement dingue.

Le passage de D., G. et T.   pour me souhaiter un bon anniversaire de vive voix. 

Le petit coup de fil de ma Rousse entre midi et deux.

La météo d'humeur neigeuse (comme il y a 28 ans) qui me fait même terminer à 15h au lieu de 17.

My little Geekette box trop cool qui arrive juste le bon jour dans ma boîte aux lettres...

Le concours de Nahe que je remporte (WTF que m'arrive-t-il ?)

Mon accréditation blogueuse pour le salon du livre !

Et le trop bel article de mon homonyme rien que pour moi sur son blog... Fukushima vs Tchernobyl, même combat. Je t'aime fort.


Et même de l'inattendu. Si si. Je vous jure.   

 

Ah oui, et quitte à rendre cette journée vraiment trop cool, je ne vais pas être la seule veinarde du jour... Il y a quelques semaines, j'annonçais un petit concours sur mon blog pour fêter ses quatre ans. Le tirage au sort à désigné mes deux gagnantes...

C'est donc MARION (Les lectures de Marion) qui gagne le petit colis surprise !

Et c'est E. de Ah...Tout lire...et mourir ! qui remporte l'exemplaire d'Abélard.

BRAVO les filles !

J'attends vos adresses en privé pour vous faire parvenir tout cela.

 

 
Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 13:00

Mon-nombril 0113Mon-nombril 0111 BD et chiffons

Banoffee.JPG

Brownies Banoffees choco-caramel en cours d'élaboration...

(Recette à venir )

Mon-nombril-0104.JPGMes petits tigrés à apporter au collège demain for my Birthday !

(Tout aussi bons et bien moins coûteux que ceux vendus chez Meert ! Et toc !)

Cliquez sur l'image pour avoir la recette !

Mon-nombril-0121.JPGTea & Book. What else ?

J'ai mis ce week-end entre parenthèses, avec à l'intérieur, mon petit chez moi, des piles de BD, d'albums et de livres, des litres de thé dans ma théière irlandaise, des coussins, des films, une couette fleurie et mon ordinateur pour consigner toutes ces impressions de lecture que je refuse de voir s'échapper. Je suis aussi sortie un peu, pour passer faire un petit coucou à Nath dans mon refuge littéraire et j'ai pris soin des Schoko-bons de ma Blonde pour lui éviter toute crise de boulimie inutile tentation. Et puis, sans prévenir, j'ai été comme happée par une fièvre acheteuse: ou comment sortir juste pour  acheter une BD (que je n'ai même pas trouvée) et revenir sournoisement avec trois gilets, une robe, un petit haut et des livres. A quinze jours du salon du livre de Paris... C'est moche.

Et puis ce matin, j'ai passé du temps en cuisine parce que cet après-midi ma douce Mel passera pour le thé et parce qu'elle a bien senti que  ces derniers jours, sa présence discrète, ses petits mots et ses sourires me faisaient un bien fou .

Hier, enfin, dans ma boîte aux lettres, deux jolies enveloppes qui me rappellent combien j'aime recevoir du courrier. Jea et Renée sont toujours fidèles à la tradition épistolaire (sans oublier Camille) et j'aime ces nouvelles de leur Charente qui m'est si chère.

Et entre ces parenthèses, je mets aussi les dernières heures de ma vingt-septième année et tous les souvenirs dont elle s'est gorgée... Demain, je m'approche un peu plus de la fameuse trentaine (Mais je le vis bien hein )... Que cette année qui s'annonce soit encore riche d'Elles, d'ailleurs, d'un peu de ci, de ça, ici et là...

 

Repost 0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 08:20

http://media-cache-ec7.pinterest.com/originals/de/04/86/de048668ec696c55a1658cc6a21c0cb7.jpg

 

 Petit TAG repéré chez Qu'importe le flacon auquel j'avais envie de participer. Il suffit de choisir (et ce n'est pas toujours évident...) un livre...


 ...que tu as particulièrement aimé :


http://2.bp.blogspot.com/-kqN7MDN_XWw/UQOdVfxAPfI/AAAAAAAALwc/e_bjj3c9U4E/s1600/dans+tes+pas.jpg

Dans tes pas Guillaume de Fonclare

Lu en avant-première (parce que je suis une grosse veinarde et que je connais l'auteur), je n'ai toujours pas écrit de billet sur ce titre que j'ai trouvé magnifiquement écrit.

 

... qui ne t'a pas plu :

 

http://www.mollat.com/cache/Couvertures/9782707303523.jpg

L'Herbe de Claude Simon.

Un de mes pires souvenirs de lecture je crois. Des mots et des phrases subis sans en voir jamais le bout. Parfait pour lutter contre les insomnies.

 

... qui est dans ta PAL :

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/6/4/2/9782864246091FS.gifCe que les hommes appellent amour J-M Machado de Assis

Un auteur brésilien, conseillé par un brésilien... A tester. Le titre me plaît. Une de mes prochaines lectures pour enrichir le challenge de l'Irrégulière.


... qui est dans ta wish-list:

http://www.editions-thierry-magnier.com/files_etm/couvs/500/9782364741508.jpg

Dictionnaire fou du corps  de Katie Couprie

Un gros coup de coeur visuel. Offert à ma Blonde pour ses 29 ans, il fera partie de mes prochains achats si je ne me suis pas ruinée au salon du livre.


... auquel tu tiens :

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51f6Qq7GV0L._SL500_AA300_.jpgPetite soeur, grande soeur de  Leuyen Pham

Un très bel album offert tout récemment par ma petite soeur, avant-goût savoureux de mon anniversaire. Mais le petit plus, c'est qu'il est rempli de post-it et de commentaires le rendant encore plus unique à mes yeux. Là encore, j'en parlerai ici d'ici peu. Il faut juste que je trouve les mots.

 

... que tu voudrais vendre, ou troquer :

http://ww2.ac-poitiers.fr/histoire-arts/IMG/gif/maus_HC.gif

Maus d'Art Spiegelman 

L'ayant en deux exemplaires, je propose un troc ou une vente pour toute personne intéressée. Il s'agit de l'édition intégrale qui est neuve. Contactez-moi si cela vous tente.


... que tu n'as pas fini :

 

http://wareztodownload.com/wp-content/uploads/2012/10/La-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-lAffaire-Harry-Quebert-de-Joel-Dicker.jpg

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

Lu jusqu'à la centième page et je n'ai pas été plus transportée que cela. J'ai finalement laissé tomber un des livres les plus vendus en France cette année. Il pourrait figurer dans la partie "troc ou vente" s'il y a des gens intéressés.

 

... dont tu n'as pas encore parlé sur ton blog:

http://www.nanook-world.com/wp-content/uploads/2012/01/annees-douce-1.jpgLes Années douces de Taniguchi
Un joli moment encore passé avec le grand Taniguchi. Le billet arrivera bientôt. Il est question de retrouvailles, de différences entre les générations, d'amour et de douce patience.

... que tu vas lire en lecture commune :

Je fais très peu de lectures communes et je n'ai pas de date fixée pour le moment. Si quelqu'un est partant pour convenir d'un titre en commun, je signe. Je dois lire La Part de l'Autre de Schmitt, je lis actuellement Métal Mélodie de Maryvonne Rippert, vais bientôt publier un billet sur l'Amour fou d'Hardy et possède une PAL indécente pour trouver un titre qui conviendra... Côté BD, je vais bientôt lire Le Journal de nos pères, Betty Blues, d'autres tomes de la série Paul, Le Combat ordinaire est en cours de lecture et là encore, la PAL est haute. A vous de me dire...

 

Bonne journée à tous !

 

Repost 0
Published by Moka - dans Tags
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 06:30

Broche-9816.JPG

 

J'ai reçu ces livres après avoir été contactée par l'auteur il y a quelques semaines de cela. Avec une PAL aux allures de Tour de Pise, il ne fallait pas que je laisse ces deux premiers tomes d'une trilogie tomber dans l'oubli.

Les Petits Galets est un court ouvrage dont le héros Tom est en phase avancée d'un cancer (Oui, je vous entends déjà me dire qu'entre Nos étoiles contraires de John Green et Paul à Québec, je suis dans ma période cancer...)

Un roman léger malgré le thème qui n'a pas pour but de s'apitoyer sur le sort des patients, au contraire. Le narrateur travaille à l'hôpital afin d'accompagner les enfants jusqu'à la mort. Voilà cinq ans qu'il exerce cette fonction, en prenant soin de ne s'occuper que d'un enfant à la fois, se consacrant à lui entièrement et en lui rendant la vie plus "douce". Paroles échangées, soutien, jeux, lectures. Tout est fait pour rendre le quotidien moins pénible. Ces moments passés avec Tom, enfant curieux et désireux de comprendre le monde qui l'entoure, vont donner naissance à une vraie amitié, l'histoire d'un amour filial, là où les liens du sang sont pourtant totalement absents. De leurs conversations quotidiennes, il faudra retenir une chose, une phrase synthétique, phrase qui sera alors recopiée sur un petit galet à offrir aux gens qui "comptent". Une autre façon de communiquer... Si Gil Wozelka nous propose une histoire dans l'esprit d'Oscar et la Dame rose de Schmitt, elle manque un peu de panache à mes yeux. Le personnage de Tom gagnerait à prendre un peu de profondeur et les échanges, qui se voudraient "philosophiques" n'évitent pas toujours le dangereux écueil de la banalité. Je crois qu'en ayant lu ces derniers temps des livres tournant autour de ce thème, le traitement proposé par Gil Wozelka d'un sujet aussi fort que celui-ci me semble un peu trop fade et pas assez abouti à mon goût. En revanche, un personnage mérite qu'on s'attarde un peu sur cette histoire : l'endormeuse. Quelle belle femme, discrète mais fabuleuse. Quelle merveilleuse idée que cette héroïne silencieuse au rôle si difficile.

Et voilà qui tombe bien puisque le deuxième volet de la trilogie, intitulé l'Endormeuse est consacré à cette femme. Nous retournons des dizaines d'années en arrière et en apprenons plus sur la personne qu'elle était et la vie qu'elle menait avant d'exercer cette fonction. Là encore, les petits galets jouent un rôle central dans la quête de soi et dans le parcours de remise en question du personnage. Un jour, cette avocate brillante tombe nez à nez avec une annonce pour le moins incongrue et y répond, piquée par la curiosité. Elle rencontre alors un homme, Victor, qui lui rendra visite chaque semaine en laissant chez elle un petit galet sur lequel est inscrite une petite maxime. Des mots simples qui vont la conduire à regarder d'un autre oeil la vie qu'elle mène quitte à voir son petit quotidien bouleversé. Une nouvelle façon de repenser sa vie. Voilà un deuxième opus qui me convient plus, à l'histoire peut-être un peu moins conventionnelle que le tome 1. Une invitation à ne pas hésiter à changer de vie pour trouver un chemin vers ce sacro-saint bonheur que tout le monde recherche sans se rendre compte qu'il peut se résumer en bien peu de choses. Un retour à l'essentiel. J'avoue que ce n'est absolument pas le genre de livre que je lis habituellement et même si j'émets quelques réserves, j'ai tout de même eu envie à chaque fois, de savoir ce qu'il allait advenir des personnages. Un roman, plein de bons sentiments, qui redonne une juste place à des valeurs universelles (l'amour familial, le bonheur...) mais qui a quelque chose de trop "candide". (Enfin, peut-être un peu trop pour moi en ce moment.)

Le troisième tome n'est pas sorti pour le moment. Cette fois, Victor sera le personnage au centre de l'histoire. Je ne suis pas contre l'idée de le découvrir si l'occasion se présente, histoire d'achever cette trilogie.

 

logo saison3 Challenge amoureux irrégulièreCe billet doux s'ajoute donc à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « L'amour sans le faire»

 

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:30

BD 9794

Bon, par quoi, par où commencer ? Difficile à dire. Tout sera en-dessous de mon ressenti, tout sera bien fade au regard de l'émotion suscitée par ces pages.

 Cette BD vient des étagères de mon ami Fred qui m'a concocté une petite sélection lors de mon dernier passage chez lui. Monsieur est un grand amateur du genre, sait évidemment être de bon conseil et je dois dire que sur ce coup, il a frappé très fort.

Cet opus fait partie d'une série qui n'est autre qu'une oeuvre autobiographique. Nous suivons le héros, Paul tout au long des temps forts de sa vie. (Son enfance, sa rencontre avec celle qui sera sa future femme, ses premier pas en BD, son premier appartement...) Alors il est vrai qu'à la lecture des titres : Paul en appartement, Paul à la pêche, Paul à la campagne... , on a un peu l'impression d'être face à la célèbre série des Martine, mais je vous rassure, on élève largement le niveau ici. Paul à Québec est d'ailleurs un tome particulièrement émouvant car il met en avant l'importance du lien familial et de l'amour au coeur d'une grande famille, notamment quand la mort plane et menace d'emporter un être cher. Paul apprend que son beau-père est malade et devenu père, il doit faire face aux questions de sa fille et à la souffrance de sa femme. Non seulement, les dessins, malgré le choix du noir et blanc (et de quelques nuances grises tout de même) sont raffinés et doux mais ils accordent beaucoup de place aux petits détails qu'on ne voit pas toujours au premier coup d'oeil. Et puis, il faut dire aussi que c'est une BD très "bavarde" qui nous happe, nous fait oublier tout ce qui nous entoure et qui regorge de passages drôlissimes malgré la gravité du sujet. Et puis, il ne faut pas rater cette petite touche d'exotisme outre-Atlantique qui ne fait qu'entretenir son charme : l'histoire se déroulant au Québec, les bulles nous livrent de savoureuses petites expressions locales et des tournures de phrases qui donnent le sourire.
Inutile de vous dire que mon capital lacrymal a été fortement sollicité à la lecture de ce bijou. Comme il a fait écho en moi, à ma petite mamie et à notre famille durant ces longues journées d'attente...Une BD qu'il ne faut pas fuir pour ce qu'elle raconte, au contraire. Je crois qu'elle m'a fait verser les larmes que j'ai tant retenues durant ces quelques mois insoutenables. Jea, Renée, si vous lisez cette article, n'hésitez pas à la découvrir, il le faut. C'est un magnifique texte servi par de talentueuses illustrations. Du grand art. Voilà une nouvelle claque que je prends, les BD vont avoir ma peau à ce rythme.

 

L'avis d'Hélène, de Yaneck, de Venise, de Topinambulle.

Prêté à une autre Hélène qui elle aussi a pleuré.

Du coup, prêté aussitôt à Sophie qui doit le lire ce soir a été séduite également :  

"Merci Camille ! Une lecture pleine d'émotions et de réminiscences..."


topbd blogueurs 2013

par Yaneck 20/20

 

Logo BD Mango Noir

Le rendez-vous de Mango.

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 06:30

Broche-9368.JPG

" Monsieur, aussi loin que remonte ma mémoire a toujours

sous-estimé la réactivité d'un coeur aussi jeune que le mien."

Oui, Stephie, tu peux dérouler le tapis rouge, depuis le temps que je me disais qu'il fallait que je rejoigne la joyeuse bande des blogueurs du "mardi c'est permis", me voilà ! Et pas avec n'importe quel titre... Il y a des livres qu'on achète parce qu'en quelques lignes, on sait sans aucun doute qu'ils vont nous parler. Quand je suis tombée nez à nez avec Mr., j'avais justement croisé la route d'un homme charmant, de quinze ans mon aîné. Un homme à la barbe de quelques jours de trop, aux yeux qui vous liquéfiaient la plus frigide des femmes en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Du coup, ce titre m'avait vraiment interpellée. En l'achetant, je n'avais pas la moindre idée que j'ouvrais un livre érotique. (Ouais, je vous entends déjà dire : bah voyons, tu vas nous faire avaler croire ça ?)

Ellie est jeune, belle, séduisante, et cumule les "amants". Beau palmarès pour un petit bout de femme au tout début de sa vingtaine. Passionnée de littérature érotique (attention, les grands, les maîtres du genre, les génies de la littérature libertine), Ellie va rencontrer Monsieur, un collègue chirurgien de son oncle, brillant et aussi séduisant que marié. D'abord épistolaire, leur relation cède à la sphère virtuelle pour laisser s'exprimer toute sa puissance charnelle. Ellie est crue, n'offre pour seule fioriture à ses récits érotiques qu'une poésie tranchante et brillante. Chaque mot sonne juste et sublime les plus grands vices.. Toujours. La subtile plume de mademoiselle Becker hisse cet homme sur un majestueux piédestal.

" Et moi, tu crois que j'aime être ça ? Être une huître quand tu n'es pas là, constamment ouverte à attendre tes messages et tes appels, à les attraper au vol ? Être une chatte en chaleur qui se tortille croupe en l'air sur le mur en bas de chez toi, miaulant à s'en fendre l'âme avec sa petite fente trempée, attirant sans le vouloir tous les mâles à la ronde - et qu'est-ce que je peux bien faire, dans mon obsession morbide de toi ? Je veux dire, à part les laisser me prendre pour passer le temps en mourant d'envie de leur marbrer la gueule à grands coups de griffes ? Tu crois que ça me plaît, me forcer à ne pas penser à toi des journées entières, avec l'espoir dérisoire que mon silence tuera le tien ? ça ne marche jamais tous ces efforts. C'est comme ça, je me suis noyée dans ton ombre [...] Dernièrement, à part manger ou dormir; je ne fais rien dont je ne puisse être fière, rien qui ne me rattache pas à toi [...] J'ai vingt ans et je pourrais bouffer le monde, mais je ne peux pas parce que c'est toi qui me bouffes. Qui n'a pas une vie très facile en ce moment, à ton avis ? Qui en crève le plus ?"

Très vite, on désire Monsieur, on admire Monsieur, on soupire du charisme fou de Monsieur, on se laisse prendre au jeu de Monsieur, et on hait Monsieur quand sa lâcheté vient ternir son incroyable aura sexuelle.

D'un simple jeu, cette relation unique finira par devenir une drogue puissante pour demeurer une histoire que la narratrice gardera ancrée en elle, profondément, infiniment..

" Le concept de parfum est si traître : des milliers d'inconnus partagent avec des êtres aimés une odeur que vous croyez singulière. Sans le savoir, ils marchent non loin de vous, vous frôlent et s'en excusent, et vous restez là, exsangue. Vide à en pleurer, envahie par des hordes de souvenirs, ce que ce parfum signifiait, ce qu'il suggérait de battements de coeur et de peau si familière. Voilà qu'à présent c'est tout un monde olfactif qui s'égare dans des cheveux et derrière des oreilles anonymes."

Lentement, insidieusement, les sentiments prennent le pas sur le badinage et se nouent autour de la gorge de la jeune femme pour mieux la briser.

" La vie que mènent les amants dans la littérature lui paraît trop belle, trop excitante pour rentrer dans le moule du quotidien. Mais ce qui semble héroïque ou romanesque dans un bouquin de Stendhal n'est qu'une longue souffrance pour les gens comme moi, qui ne font jamais que vivre."

Un roman qui n'est pas à réduire à de "vulgaires pages de cul". (Et dieu sait s'il y en a...) Ce serait fermer les yeux sur une écriture délicieuse et incisive... Une jolie surprise avec ce titre qui sera sans conteste un de mes coups de coeur de l'année 2013.


logo saison3 Challenge amoureux irrégulièrehttp://img.over-blog.com/253x300/3/94/91/20/suite-1/mardi-tout-est-permis.jpgLu pour le challenge amoureux

de L'Irrégulière catégorie « Eros et Thanatos »

Et pour la première fois, Au milieu des livres s'invite chez Stephie, parce que, le mardi, c'est permis !

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 06:00

Romans-9371.JPG

 

" Il m'avait dit "tu n'écriras pas un livre sur moi".

Mais je n'ai pas écrit un livre sur lui, ni même sur moi.

J'ai seulement rendu en mots - qu'il ne lira sans doute pas, qui ne lui sont pas destinés -

ce que son existence, par elle seule, m'a apporté."


Lycéenne, j'étais une grande lectrice d'Annie Ernaux car mon prof d'éco-socio que j'admirais beaucoup nous avait dit de lire quelques uns de ses titres. J'avoue n'avoir gardé de ces lectures que quelques bribes de souvenirs... Et puis il y a eu cette séance de dédicace avec Olivier Adam. Il a évoqué les auteurs qui lui tenaient à coeur et sans surprise (j'aurais pu la citer pour lui), le nom d'Annie Ernaux a surgi d'une longue énumération. Dès lors, j'ai eu envie de me replonger dans cette écriture, en découvrant un titre que j'avais depuis longtemps sur mes petites listes de lectures.

77 petites pages. Juste ce qu'il faut pour décrire les quelques mois de cette passion qui va déposséder la narratrice d'elle-même. Plus rien ne trouve grâce à ses yeux que cet homme qu'elle passera plus de temps à attendre qu'à fréquenter. Avec des mots simples, Annie Ernaux décrit l'absence et le silence qui rongent, qui mettent tristement sa vie entre parenthèses. Une parenthèse durant laquelle cet homme marié fera naître chez elle des sentiments qu'elle dépeint, sans retenue et durant laquelle les instants d'abandon deviennent sa seule raison d'être. Un livre qui prolonge la présence de l'autre, de celui qui part en laissant l'autre dévasté. "Le corps entier me faisait mal. J'aurais voulu arracher  la douleur, mais elle était partout." Une plume souvenir, une plume passionnée qui dit de manière juste la frustration et le manque.

" Je voulais à toute force me rappeler son corps, des cheveux aux orteils. Je réussissais à voir, avec précision, ses yeux verts, le mouvement de sa mèche au-dessus du front, la courbe de ses épaules. Je sentais ses dents, l'intérieur de sa bouche, la forme de ses cuisses, le grain de sa peau. Je pensais qu'il y avait eu très peu entre cette reconstitution et une hallucination, entre la mémoire et la folie."

 

logo saison3 Challenge amoureux irrégulièreCe billet doux s'ajoute au challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la  catégorie «Maux d'amour »

 

 

Repost 0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 09:00

Chaperon

Il y en avait hier, des gens qui apprécient Marion dans notre librairie adorée. Tout autant de personnes je pense qui aiment son travail et qui pouvaient être présentes le jour du vernissage à La Fontaine. Il y en avait des jupes et des collants pour venir voir l'amie tout autant que l'artiste. (Merci à celles qui sont venues de loin... Camille notamment !)

CamilleElise JupeFanny

Marion exposait les clichés réalisés dans le cadre de l'événement LILLE F∆NT∆STIC qui a ravi beaucoup de monde cet hiver.

Et quel plus joli cadre qu'une librairie, que cette librairie ? Le tout, enrobé des mélodies de la merveilleuse Barbara. Tout simplement.

Marion GirafeMarion Pluss expo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ombres, corps, silhouettes... Elle suggère, nous devinons. Nous nous laissons séduire par les courbes et les formes de la jolie demoiselle qui se contorsionne derrière le rideau se pliant aux directives de la photographe à l'oeil exigeant mais si juste.


Culturel-0006.JPGOmbres Fantomatiques, par Marion Pluss

Les oeuvres sont à vendre à hauteur de 65 euros et à raison de 5 exemplaires numérotés par cliché. (C'est ça Marion il me semble ?) Moi j'ai déjà mis l'option sur la deuxième photo ci-dessus (de gauche à droite.)

Pour la contacter c'est ici que ça se passe : 

Son blog

Sa page facebook

Son Tumblr (Book)

 

 

 

 

Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg