Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 16:20

Dedicaces 8530

Rendez-vous à Amiens pour le 18ème rendez-vous de la BD sous le regard bienveillant de notre Jules.

BD-Amiens-2013--46-.JPGQuand l'espace Camille Claudel nous entraîne dans ses bulles.

Dedicaces 8537

Un petit détour par l'Hôtel de ville pour y découvrir l'expo Inès...

Dedicaces 8544

 ... et Le Bleu est une couleur chaude.

Dedicaces 8550

Rendez-vous avec ma Rousse ♥...

Dedicaces 8568

... et avec Jérôme mon blogueur préféré que j'étais ravie de recevoir à Amiens...

Dedicaces 8558

Séance dédicaces-blagues pourries avec Maupomé et Sénégas.

BD-Amiens-2013--59-.JPG

Entre la dédicace à couper le souffle de Sénégas et

le "poney fleuri essai 12" de Maupomé, mon coeur balance.

Dedicaces 8576

Les BD à avoir impérativement sur vos étagères...

BD Amiens 2013 (37)Michel Plessix que Jérôme nous a fait découvrir.

Je vais prochainement cramer mon compte en banque

et craquer pour le coffret Le Vent dans les Saules...

Dedicaces 8580

Rencontrer Marc Lizano en toute fin de salon (faire la fermeture à ses côtés)

et être assez fière d'y voir sa petite touche sur mon exemplaire tant aimé de La Petite famille.

Dedicaces 8582

Papoter avec Monsieur Poupon et le trouver vraiment charmant.

 

C'est d'Aveyron que je vous écris ce petit bilan de mon samedi BD, profitant d'une pause entre deux activités avec les trolls. Le week-end dernier, Amiens était en fête et accueillait de sacrés talents pour son 18ème rendez-vous de la BD.

J'avais le plaisir de m'y rendre avec ma Rousse chérie et d'y retrouver également Jérôme qui passait l'après-midi à Amiens. Quel doux moment et quel plaisir de le retrouver ! Des dédicaces, des échanges passionnants autour du 9è Art, croiser ma Brune qui voulait faire dédicacer son Abélard, faire des photos pour Noukette, recevoir un cadeau qui m'est allé droit au coeur (encore merci Jérôme...), profiter d'une pause coca sur des escaliers, se faire avoir par le temps qui passe trop vite et repartir avec la certitude d'avoir fait une très belle rencontre il y a quelques mois. Il y a des gens comme ça qui entrent dans votre vie et qui prennent vite de l'importance tant le courant passe, en toute simplicité.

Pour un salon de cette envergure, j'ai été plus que raisonnable en ne craquant que pour la dernière BD de Sorel (Les derniers jours de Stefan Zweig), Hôtel particulier. Là encore, Jérôme n'est pas étranger à cette acquisition soudaine. (Ou comment me convaincre en deux secondes à la simple vue de la première planche...) Le reste des sélections pour les dédicaces provenait de ma réserve personnelle et mon porte-monnaie ressort dignement de cette épreuve si périlleuse...

Quant à la fin de journée, elle fut des plus étonnantes puisque nous avons fait la fermeture du festival en compagnie de Marc Lizano, Maupomé et Sénégas. Des rires et des remarques d'une finesse absolue qui valaient largement le temps passé à faire la queue. 

Bref, une journée savoureuse et pleine de jolies surprises. Il me tarde d'être à la prochaine fois !

 

 

 

 

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 06:45

http://ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.r87.cf1.rackcdn.com/attachments/large/1/3/0/002136130.jpg

Je commence donc ma semaine consacrée à la BD en vue du 18ème Rendez-vous de la BD d'Amiens avec un titre qui se devait de figurer dans cette sélection un peu particulière.

Ce doit être une des premières BD que j'ai découverte (en dehors des classiques de quand j'étais petite, lorsque je piquais les Astérix et Tintin dans le grenier de mon grand-père) et pour laquelle j'ai eu un vrai coup de coeur. Loïc Dauvillier m'en avait parlé lors de sa venue au collège et j'avais dévoré le premier tome. Sauf que très vite, mon enthousiasme était retombé, les tomes 2 et 3 étant quasiment introuvables. La suite, nous la connaissons, puisque la sortie de l'intégrale a eu lieu il y a à peine deux mois grâce aux Éditions de la Gouttière qui ont eu l'idée de génie d'éditer à nouveau ce titre que je n'attendais plus.

http://chezmo.files.wordpress.com/2013/04/petitefamilleint01.jpg?w=476&h=229

Lorsque j'ai chroniqué le tome 1, (ici), je me souviens avoir eu comme un goût de déjà vu. Rien de négatif dans cette expression, bien au contraire. Un goût qui rappelait mon enfance, mes week-ends chez ces mamies pleines d'amour et de fierté face à leur joyeuse tribu, mes week-ends chez ce papi bougon qui ouvrait la porte en nous saluant d'un "allô" qui résonne encore dans mon coeur d'adulte. Poursuivre cette lecture, c'était aussi prolonger cette immersion dans un passé qui semble toujours trop loin, trop vite laissé derrière nous et que les dessins de Lizano rappellent à notre bon souvenir.

Dans le tome 2, la petite famille se retrouve une fois de plus dans cette maison pleine de vie et de petits moments à partager. Grande tablée, parties de foot endiablées, repas et conversations de circonstance. Un oncle qui appelle Pépé par ce sobriquet de "Biquet" que son petit-fils ne comprend pas. Eh oui, Pépé n'a pas toujours été "pépé" et ça, les enfants peinent parfois à le croire. D'anecdotes en projections de vieux films, le passé de Pépé se dessine sous les yeux ébahis de l'enfant qui apprend bien des choses...

Le troisième tome prend une tournure moins légère mais n'en demeure pas moins beau. Bien au contraire. La petite famille se dévoile sous d'autres jours, et vient toucher le lecteur en plein coeur : des rides se creusent, des visages pâlissent, des doutes s'installent, les enfants grandissent, le quotidien devient tout autre. Mais la famille est là, grandiose, aimante, belle et simple, chargée de cette émotion qui m'avait tant séduite la première fois. Encore un joli projet sous la plume de Dauvillier qui demeure à ce jour un de mes scénaristes préférés tant il sait me toucher quelle que soit la thématique abordée. Il a réussi ici à faire renaître mon grand-père le temps de quelques planches, et les points communs entre René et mon papi Gus font l'effet d'une bombe émotionnelle. C'est, doux, délicat et un peu piquant aussi, parce qu'il le faut bien... Mais qu'il est bon de lire ces choses-là !


Le site de Loïc. 

Celui de Marc.

topbd blogueurs 2013Initié par Yaneck

17/20

Et n'oubliez pas, samedi 1er juin et dimanche 2,

c'est à Amiens que nous avons rendez-vous !

http://www.francebleu.fr/sites/default/files/imagecache/agenda_280/evenement/bd-amiens.jpg

Et parce que Brel, sinon rien...

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:45

http://bd.amiens.com/affiches/2013_1360663082.jpg

Cette année a été marquée par l'arrivée d'une nouvelle addiction dans ma vie. (Oui, encore.) La lectrice que je suis, éprise de lecture et de littérature, a découvert l'univers de la coke et des catins la bande dessinée en se demandant encore pourquoi le neuvième art est arrivé si tardivement dans sa vie.

Il y a eu le choc Abélard, le fabuleux Dillies, le talent d'Hautière, le brillant Hardoc chez Pages d'encre, le passage de Dauviller au collège, de Kokor à la Fontaine de Castalie, trinquant avec nous autour d'un Coteaux du Layon que j'avais apporté pour "papoter".

Il y a eu les éditions de la Gouttière et leurs jolis choix de publication. (Anuki, Kirouek (ma chronique)La Petite famille...)

Il y a eu aussi cette rencontre avec Zidrou et Lafebre, le ténébreux Manuele Fior, et le drôlissime Guillaume Long.

Dois-je aussi parler de Fred, qui m'a fait découvrir les Paul, les grands Chabouté et Larcenet qui ont désormais trouvé une place de choix dans ma bibliothèque...

Et puis il y a aussi cette participation que je voudrais régulière (dit-elle après deux mercredis de silence) aux rendez-vous BD de Mango et Yaneck.

Il y a aussi cette BD que tu m'as offerte "parce qu'il le fallait bien," et que je suis encore incapable d'ouvrir.

Il y a enfin ces BD sous lesquelles je croulais le jour de mon anniversaire. Les BD sulfureuses, achetées en masse par les copines, les BD de ces proches qui voulaient me faire partager ces oeuvres qui ont fait battre leur coeur... Soizic et Habibi, Elo et son End, Elise et son Exauce-nous...

Autant de lectures bouleversantes, de chroniques publiées ou encore en attente, juste le temps de trouver les bons mots... Autant de lectures à venir, de conseils que vous avez laissés sur ce blog, et qui ont tout d'une jolie promesse...

Autant de raisons qui font de Bulle en stock ma troisième librairie-refuge-responsable de mes potentiels découverts.

Bref, des instants BD qui ont construit cette nouvelle lectrice que je suis.


Tous ces bavardages pour dire que samedi prochain, dans notre capitale picarde se déroule le dix huitième Festival de la BD d'Amiens et que je serai de la partie le samedi avec Jérôme !  Pour l'occasion, et afin de fêter ce grand rendez-vous BD, je vais essayer (ahum) de publier une chronique BD par jour cette semaine, avec des choix de lectures, loin d'être le fruit du hasard... (On y croit !)

 

Si certains sont partants pour un café ou

une pause rencontre, faites-moi signe !

 

Le programme du festival : ici

Le site de Bulle en stock.

Le site des Editions de la Gouttière.

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 02:00

BD-7899.JPG

"- Quand tu tomberas amoureuse, ce mec sera le plus chanceux de toute la terre.

- Comment as-tu pu me dire ça, Emma ? Ce mec, c'est toi"

 

Cela devait bien faire deux ans que j'avais envie de lire ce roman graphique. C'était je crois un des titres qui m'avait le plus interpellée lors de mes errances blogosphériques. Déjà tout teinté de contradiction et de poésie, il ne pouvait qu'annoncer un coup de coeur. Eh bien, chers amateurs de BD, le mot est bien faible.

 

Clémentine a quinze ans et vit tous les tourments et émois qui préoccupent une jeune fille de son âge. Cette petite brune de caractère aux cheveux ébouriffés ne laisse pas indifférent le beau Thomas, ce charmant garçon de terminale qui tombe vite sous le charme. Vient le temps du flirt, celui de l'éveil à la sexualité... Une adolescence classique en somme.

C'est sans compter sur cette silhouette qu'on ne peut ignorer si l'on croise sa route. Une tignasse d'un bleu vif, un corps d'une finesse absolue et un regard perçant : Emma. Tout bascule dans l'esprit de Clémentine qui cède progressivement à ses fantasmes nocturnes. Comment cette jeune femme croisée quelques secondes dans la rue peut-elle à ce point occuper ses moindres pensées ? Comment, d'un simple regard, naissent les rêves érotiques les plus doux ?

Emma va ouvrir son monde à la jeune Clémentine et lui offrir un vrai et bel amour, une initiation au corps de l'autre, aux courbes inconnues et pourtant si familières.  Une découverte amoureuse qui ne sera pas sans orages, tant les esprits étriqués et les questionnements intérieurs peuvent devenir de terribles entraves...

Cette BD mélange les genres : entre journal intime et narration plus classique, elle nous entraîne dans la vie des personnages durant plus de quinze ans. Une intrigue condensée dont la tension sous-jacente vous happe, vous prend aux tripes, le tout sublimé par un travail graphique de toute beauté. A l'heure où la question de l'homosexualité fait couler tant d'encre, cette BD est un pied de nez d'une intelligence rare aux préjugés, aux propos  haineux scandés à tout va. Une lecture bouleversante, une histoire d'amour merveilleuse et envoûtante qui ne peut laisser de marbre.


"L'amour s'enflamme, trépasse, se brise, nous brise, se ranime... :

nous ranime. L'amour n'est peut-être pas éternel, mais il nous rend éternels..."

 

Merci mon Kebby pour le prêt et la séance lecture dans le fauteuil en rotin...

 

topbd blogueurs 2013Initié par Yaneck

19/20

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Challenge amoureux de L'Irrégulière 

catégorie «Bulles d'amour »

 

Le blog de l'auteur : ici.

Edit : Oh la jolie récompense, l'adaptation de la BD sous le nom de  La Vie d'Adèle vient de recevoir la Palme d'or à Cannes. L'auteur s'exprime ici et son témoignage est vraiment touchant...


 

Le Bleu est une couleur chaude Julie Maroh

Glénat

15€50
ISBN 272346783X

 

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 07:00

http://1.bp.blogspot.com/-BiP76b56MUA/Tq0wk6rW7fI/AAAAAAAAAfU/08vqDMRTHVU/s1600/Le-Combat-Ordinaire.jpg

 

Encore une BD prêtée par mon copain Fred que je découvre tardivement. 

Notre héros est un reporter photo qui n'a plus goût à rien. Son métier ne le fait plus vraiment vibrer et il flotte un peu dans son quotidien qui n'a plus rien de très excitant. Il ne prend même plus de photos d'ailleurs. De temps à autre, mais de plus en plus rarement, il retrouve son frère (et fume des pétards comme un ado hilare) et passe dire bonjour à ses parents le temps de quelques échanges ordinaires furtifs. Mais, les voilà qui subissent les affres du temps qui passe. La mémoire de son père faiblit. Alzheimer lui ouvre les portes de l'oubli.

Et puis un jour, il rencontre une jolie véto rousse qui va vite prendre plus de place dans sa vie. Un cliché, une envie qui renaît. Le souci, c'est que notre garçon fuit tout ce qui s'apparente à une forme d'engagement. Le temps passe. Les questions importantes finissent par être posées. Les failles éclatent au grand jour.

Et puis, il y a ce type, qui pourrait être un ami.

Et ce connard, qui protège son territoire comme un vrai charognard.

Marco va et vient sans réellement trouver ses marques dans ce monde-là, avec ses maladresses et ses crises d'angoisse. Mais plus besoin de son psy. Il va mieux paraît-il...

Ce premier tome de Le Combat ordinaire m'a ouvert les portes de l'univers de Larcenet. Un nom plus que recommandable dans l'univers de la BD à en croire vos nombreux commentaires laissés ici récemment. J'avoue ne pas avoir eu un coup de coeur immédiat  pour les dessins qui me paraissaient un peu trop simplistes. Et puis, je me suis laissée prendre au jeu des couleurs chaudes, aux coups de crayon qui sont venus griffer le papier. Finalement rapidement convaincue la demoiselle.

Un univers que j'ai beaucoup aimé. Un personnage plein de maladresses qui a réussi à me charmer dans son combat ordinaire. Une suite qu'il me tarde de découvrir. Une sensibilité qui a su me toucher...

Le Combat ordinaire de Manu Larcenet

Tome 1

Dargaud
ISBN-10: 2205054252

13,99


topbd blogueurs 2013Initié par Yaneck

17/20

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 19:30

BD 9795

Il y a eu mon coeur qui a explosé lorsque j'ai découvert  Paul à Québec. Une BD qui m'a considérablement touchée et qui m'a donné plus qu'envie de découvrir cette série. Je savais d'avance qu'il serait difficile de trouver mieux (et je pense qu'il est même important de commencer par P à Québec.)

La vile tentatrice de chez Bulles en stock m'avait conseillé de lire Paul en appartement puis Paul à la pêche pour retrouver la thématique du couple. Rarement déçue par ses conseils, c'est donc ce que j'ai fait.

Dans ce tome, Paul (double de Michel Rabagliati) est étudiant et va faire la rencontre de Lucie, celle qui deviendra sa femme. Leur premier rendez-vous, ce coup de coeur mutuel timide, les coupes de cheveux à coucher dehors, cette complicité qui se noue entre eux... Tout est là.

J'ai aimé ce nouveau tome et adoré retrouver "cette BD bavarde" que j'aime tant. Les personnages ont perdu quelques "rides", le thème est plus léger que pour ma précédente lecture sans être dépourvu pour autant d'émotions et d'instants de grâce. L'histoire de couple peut paraître banale mais comme elle rayonne de cette simplicité qui suffit aux belles histoires ! On a envie d'être Lucie, on retient son souffle quand les lèvres timides de Paul peinent à faire le premier pas. On a envie de vivre en appart et de se lover avec l'autre sur le canapé. On a envie, et aussi curieux que cela puisse paraître, de tout plaquer pour des études de graphisme (même si on maîtrise le dessin comme un enfant qui découvre pour la première fois les crayons de couleur) histoire de rencontrer des personnes aussi enrichissantes qu'atypiques... Et puis lire cet opus, c'est aussi faire un bond dans les années 80 avec leur lot de curiosités et de références "collector" qui sauront parler aux nostalgiques.

Voilà. Vous l'aurez compris. Je suis toujours autant sous le charme de ces Paul. Je voudrais que vous les lisiez, que vous les aimiez autant que moi. A découvrir d'urgence. Parce que c'est beau, sensible, brillant et émouvant.

Et parce que ça fait du bien, tout bêtement.

 

Ce qu'en dit Yaneck.


topbd blogueurs 201317/20 pour le top de Yaneck

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « Bulles d'amour »

 

 

 

 
Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 06:30

Pour toi mon T.Betty-Blues-Dillies.JPG

" C'est ainsi que commença mon histoire.

Mon exaltation musicale avait pris le pas sur Betty, elle se sentait seule et moi je passais le plus clair de mon temps à tenter de sortir la note juste. Elle s'est cassée, elle m'a brisé."


Voilà ma dernière BD du mercredi pour ce mois de mars ! Et c'est donc avec le fameux Betty Blues de Dillies et Anne-Claire Jouvray que je débute ces premières lectures printanières... Merci à ma Blonde pour ce prêt (Dilles est son chouchou.) Avant tout, dois-je encore insister sur mon amour pour le chef d'oeuvre qu'est Abélard ? Oui, toujours. Mais assurément, mon coeur va devoir faire une place à un deuxième canard tout aussi émouvant. Je vous explique ça en quelques mots.

Rice est un musicien de jazz. Un musicien d'exception qui cherche la perfection. Son coeur bat pour Betty. Sauf que la jolie Betty passe son temps à l'attendre. Attendre qu'il soit un peu plus présent pour elle. Un jour, elle succombe au charme d'un beau parleur et finit par quitter le petit univers triste dans lequel elle pensait s'être enfermée.

Rice est détruit. Il arrête de jouer de la musique et rencontre un hibou pour se lier d'amitié avec lui. Ce dernier l'entraînera dans un projet un peu fou. Quant à Betty, elle a beau posséder tout ce qu'elle désire, elle n'a d'autre choix que de constater que ce matou n'est qu'un fieffé égoïste tellement amoureux de son argent et si peu d'elle.

Rice pense à Betty. Betty se demande où peut être Rice. Chacun songe à l'autre en espérant des retrouvailles possibles dans un ailleurs qui n'appartiendrait qu'à eux.

On m'avait présenté Betty Blues comme l'histoire d'un cousin éloigné d' Abélard. Éloigné me semble de trop, voilà un titre qui m'a je pense autant marquée que le fabuleux canard aux envies d'ailleurs. Rice a toute la grandeur d'un Abélard et ces deux bêtes à plumes ont indéniablement marqué mon coeur et me hanteront encore longtemps. Comme j'envie tous ceux qui doivent encore découvrir ces deux bijoux de la BD.

Quoi qu'il en soit, c'était une lecture parfaite ce dimanche pour dire au revoir à ma manière et de très loin, à quelqu'un qui partait ce week-end dans son ailleurs... Alors bonne route petit Rice... Et "sache", même si cet article restera lettre morte, que dimanche soir, je me sentais un peu Betty.

" L'enfer, oui ! Mais il n'y a sans doute que ça pour lier une réelle amitié"

 

L'avis des copains  : Jérôme , Noukette, Mo', Oliv, Mango, Yvan


topbd blogueurs 201320/20 pour le top de Yaneck

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « Bulles d'amour »

 


Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:00

 

.BD-0028.JPG

Inès ne comprend pas vraiment tout ce qui se passe dans ce petit appartement. Elle pleure, beaucoup. Et les barreaux de son lit ne font que dissimuler une prison bien plus sombre.

La jolie voisine a de plus en plus de mal à masquer son inquiétude. L'appartement mitoyen résonne bien trop fort pour ne pas éveiller son attention.

Derrière une porte, un couple en apparence ordinaire. Un homme au sommeil perturbé par les pleurs de sa fille. Derrière une autre porte, un corps tuméfié qui souffre dans le silence et la froideur d'une salle de bain.

Une douche glacée et glaçante pour cette lecture en noir et blanc dans laquelle il n'y a plus de place possible pour la couleur. Une BD qui dit la violence, les coups, les mots tranchants et les choix à faire. Partir, c'est tellement évident. C'est ce que toute victime "devrait" faire. Mais c'est tellement plus complexe dans les faits.

Elle, elle reste. Et subit.

Lui, il frappe. Encore et toujours. Immonde personnage.

Si le pari des deux auteurs est de faire réagir, il est indéniablement réussi. La violence est là et n'épargne pas le lecteur qui ne peut reprendre son souffle qu'à travers quelques rares notes de douceur qui ponctuent une BD noire, très sombre et d'un réalisme frappant. Une BD qui tranche dans le vif, à lire, à digérer, malgré les malaises qu'elle provoquera.

J'aime Dauvillier. Et pas seulement pour avoir passé deux heures à parler bouquins avec lui dans un CDI et à noter fébrilement tous ses conseils de lectures lors de sa venue au collège. J'aime ses mots et son univers, qu'ils me ravissent ou qu'ils me fassent frissonner d'effroi. Très envie désormais de découvrir Ce qu'il en reste, Nous n'irons plus ensemble au Canal Saint-Martin et Les Equilibres instables.

J'avais aussi, beaucoup aimé Pépé, tome 1 de La Petite famille.

 

Le site de Loïc.

Celui de Jérôme.

topbd blogueurs 201317/20 pour le top de Yaneck

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

 


Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 08:00

BD-0192.JPG

"Les larmes ne viennent plus depuis quelque temps, juste la colère"

 

J'ai acheté cette BD lors du salon du livre de ma ville. Il faut dire qu'elle sait s'y prendre, la libraire de chez Bulle en Stock. Elle a ce don presque agaçant de vous donner envie d'acheter tous ses coups de coeur et  vous contraint à lui céder un rein à votre passage en caisse. Et comme toute personne passionnée, à chaque fois qu'elle ose conseiller un nouveau titre, bien que vous en ayez déjà douze en main, vous avez déjà l'impression qu'il vous sera indispensable.

Cette BD de Peyraud est en fait un recueil de petites scènes de couples. Des couples qui se déchirent sous les yeux d'un voisin, des couples qui ne s'aiment plus, d'autres qui vivent leur première fois... 

Telles des nouvelles à chute, souvent noires et cyniques, ces histoires nous font partager le quotidien d'hommes et de femmes l'espace de quelques pages. Nous les retrouvons durant un temps fort de leur vie et souvent à un moment déterminant, souvent quand "tout bascule" pour eux.

Le trait de Peyraud, assez simple et singulier, fait de ces êtres de jolies silhouettes, parfois  floues et dont le manque de détails dit bien leur "perdition", leur situation un peu "flottante".

D'une scène à l'autre, le coup de crayon n'est pas toujours le même, laissant presque penser qu'il pourrait s'agir d'un collectif. Un ouvrage plutôt réussi que Peyraud signe ici et qui ne vous laissera pas de marbre tant certains retournements de situation peuvent être cruels. Une BD qui fait de ces héros ordinaires, les victimes d'un quotidien qui tranche et lacère à vif leur petite existence. 

 

topbd blogueurs 2013

Par Yaneck 16/20 

Logo BD Mango Noir

Chez Mango

logo saison3 Challenge amoureux irrégulière

Ce billet s'ajoute donc à ma liste de lectures pour le 

challenge amoureux de L'Irrégulière saison 3

dans la catégorie « Bulles d'amour »

 

 
Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 13:30

BD 9794

Bon, par quoi, par où commencer ? Difficile à dire. Tout sera en-dessous de mon ressenti, tout sera bien fade au regard de l'émotion suscitée par ces pages.

 Cette BD vient des étagères de mon ami Fred qui m'a concocté une petite sélection lors de mon dernier passage chez lui. Monsieur est un grand amateur du genre, sait évidemment être de bon conseil et je dois dire que sur ce coup, il a frappé très fort.

Cet opus fait partie d'une série qui n'est autre qu'une oeuvre autobiographique. Nous suivons le héros, Paul tout au long des temps forts de sa vie. (Son enfance, sa rencontre avec celle qui sera sa future femme, ses premier pas en BD, son premier appartement...) Alors il est vrai qu'à la lecture des titres : Paul en appartement, Paul à la pêche, Paul à la campagne... , on a un peu l'impression d'être face à la célèbre série des Martine, mais je vous rassure, on élève largement le niveau ici. Paul à Québec est d'ailleurs un tome particulièrement émouvant car il met en avant l'importance du lien familial et de l'amour au coeur d'une grande famille, notamment quand la mort plane et menace d'emporter un être cher. Paul apprend que son beau-père est malade et devenu père, il doit faire face aux questions de sa fille et à la souffrance de sa femme. Non seulement, les dessins, malgré le choix du noir et blanc (et de quelques nuances grises tout de même) sont raffinés et doux mais ils accordent beaucoup de place aux petits détails qu'on ne voit pas toujours au premier coup d'oeil. Et puis, il faut dire aussi que c'est une BD très "bavarde" qui nous happe, nous fait oublier tout ce qui nous entoure et qui regorge de passages drôlissimes malgré la gravité du sujet. Et puis, il ne faut pas rater cette petite touche d'exotisme outre-Atlantique qui ne fait qu'entretenir son charme : l'histoire se déroulant au Québec, les bulles nous livrent de savoureuses petites expressions locales et des tournures de phrases qui donnent le sourire.
Inutile de vous dire que mon capital lacrymal a été fortement sollicité à la lecture de ce bijou. Comme il a fait écho en moi, à ma petite mamie et à notre famille durant ces longues journées d'attente...Une BD qu'il ne faut pas fuir pour ce qu'elle raconte, au contraire. Je crois qu'elle m'a fait verser les larmes que j'ai tant retenues durant ces quelques mois insoutenables. Jea, Renée, si vous lisez cette article, n'hésitez pas à la découvrir, il le faut. C'est un magnifique texte servi par de talentueuses illustrations. Du grand art. Voilà une nouvelle claque que je prends, les BD vont avoir ma peau à ce rythme.

 

L'avis d'Hélène, de Yaneck, de Venise, de Topinambulle.

Prêté à une autre Hélène qui elle aussi a pleuré.

Du coup, prêté aussitôt à Sophie qui doit le lire ce soir a été séduite également :  

"Merci Camille ! Une lecture pleine d'émotions et de réminiscences..."


topbd blogueurs 2013

par Yaneck 20/20

 

Logo BD Mango Noir

Le rendez-vous de Mango.

Repost 0
Published by Moka - dans Comic strip !
commenter cet article

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg