Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 06:30

Mac-2.JPG

Prendre ses marques...

Mac 1

Juste parce que j'adore cette bague offerte par ma soeur.

Klimt et Rimbaud

Arthur et Klimt mes amours.

 

Mon père aime l'informatique et quand il lui prend la folie d'acheter un tout nouveau Mac classieux à souhait, il faut dire qu'il fait aussi une heureuse. J'avais, l'air de rien, il y a quelque temps, laissé entendre que je n'étais pas contre l'idée de récupérer son ordinateur lorsqu'il déciderait de changer. J'ai été exaucée plus tôt que prévu et par conséquent, l'ancien-ordi-mais-pas-si-vieux-que-ça s'est dit qu'il ferait assurément bon vivre chez moi.  

Et puis, il faut dire que j'ai appris très tôt à me servir d'un Mac avant même de découvrir l'existence d'un PC et je renoue ainsi avec mes premières amours informatiques. Voilà une bestiole qui aurait pu se trouver dans la rubrique "butin du dimanche" mais qui méritait un petit billet juste à part : parce que cet ordi sera parfait pour bosser sur mes photos et vidéos, parce que mon bureau d'architecte Ted Mosby s'enorgueillit de sa présence, parce qu'avec ça, je n'ai plus aucune raison de bosser juste enroulée dans ma couette fleurie.

Message au principal intéressé : j'ai réussi à tout installer (et même qu'il m'a fallu moins de 5 min dans mon chez moi "bien rangé" pour retrouver les codes wifi ! Prochaine étape, trouver une version de la suite Office pour Mac et connecter mon imprimante en réseau.)

  Thanks Daddy !!!

 

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 07:33

http://ondolady.com/wp-content/uploads/2012/06/Keep-Calm-and-Write-a-Blog.jpg

 

Aujourd'hui, je laisse de côté mes livres et BD, ma PAL et mon PC pour passer un peu de temps en cuisine... Ce soir, je reçois quelques copines blogueuses pour prolonger encore et encore les festivités de mon anniversaire, papoter et grignoter... De nouvelles publications à venir dans ma cuisine ! Je vous raconte ça très vite !

Soizic, Hélène, Camille, Gwenn, hâte de vous voir !

Bon week-end à tous !

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 06:30

Betty-Blues.jpg

 

" Je m'étais dit que peut-être, je descendrais au terminus... Histoire de mettre de la distance entre Betty et moi. Vous pouvez appeler ça "prendre la fuite" moi, je dirais plutôt essayer de trouver de l'espoir dans l'insupportable"

 

Betty Blues. Dillies.

 

Rien à ajouter. Qu'écrire après ça ?

Si ce n'est que demain, je vous parle de ce bijou plus longuement.


Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 07:00

NYC.jpg

 

" N'oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies

et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir."


Vincent Van Gogh.

Repost 0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 05:03

Parce qu'hier, j'ai regardé Les Bien-Aimés de Christophe Honoré.

Parce que je ne sais pas dire si ce film m'a vraiment plu...

Chiara-Bien-Aimes-pola.jpg" Tu verras, il y a des matins où c'est très dur de dire

à quelqu'un je t'aime. En pensant je ne t'aime pas."

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 07:00

besson_300-pola.jpg« Aimer, ce n'est pas gagner à tous les coups. C'est prendre des risques, faire des paris incertains, connaître la frayeur de perdre sa mise pour mieux savourer le frisson de la doubler. »

Se résoudre aux adieux. Philippe Besson

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 07:00

Montherlant-pola01.jpg

Tous les participants chez Chiffonnette.

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 07:00

Anne-Serre-2-pola.jpg " Lorsqu'on croise un être qui vous rappelle si fortement quelqu'un sans que l'on sache qui, le plus sage est sans doute de s'enfuir à toutes jambes. Ce qui retient hélas, comme dans un pacte avec le diable, c'est la promesse de félicité extraordinaire que cette apparition suscite. Mais même la félicité extrême devrait peut-être être évitée. Ce n'est probablement pas un état satisfaisant pour l'homme. Hélas, le monde entier vous pousse à rejoindre cette image, se la figurant idéale." 

Anne Serre,

Les Débutants

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 07:00

Titus-et-Berenice-pola.jpgBérénice

Ah ! cruel ! est-il temps de me le déclarer ?
Qu’avez-vous fait ? Hélas ! je me suis crue aimée.
Au plaisir de vous voir mon âme accoutumée
Ne vit plus que pour vous. Ignoriez-vous vos lois
Quand je vous l’avouai pour la première fois ?
À quel excès d’amour m’avez-vous amenée ?
Que ne me disiez-vous : « Princesse infortunée,
Où vas-tu t’engager, et quel est ton espoir ?
Ne donne point un cœur qu’on ne peut recevoir. »
Ne l’avez-vous reçu, cruel, que pour le rendre,
Quand de vos seules mains ce cœur voudrait dépendre ?
Tout l’empire a vingt fois conspiré contre nous.
Il était temps encor : que ne me quittiez-vous ?
Mille raisons alors consolaient ma misère :
Je pouvais de ma mort accuser votre père,
Le peuple, le sénat, tout l’empire romain,
Tout l’univers, plutôt qu’une si chère main.
Leur haine, dès longtemps contre moi déclarée,
M’avait à mon malheur dès longtemps préparée.
Je n’aurais pas, Seigneur, reçu ce coup cruel
Dans le temps que j’espère un bonheur immortel,
Quand votre heureux amour peut tout ce qu’il désire,
Lorsque Rome se tait, quand votre père expire,
Lorsque tout l’univers fléchit à vos genoux,
Enfin quand je n’ai plus à redouter que vous.

Titus

Et c’est moi seul aussi qui pouvais me détruire.
Je pouvais vivre alors et me laisser séduire ;
Mon cœur se gardait bien d’aller dans l’avenir
Chercher ce qui pouvait un jour nous désunir.
Je voulais qu’à mes vœux rien ne fût invincible,
Je n’examinais rien, j’espérais l’impossible.
Que sais-je ? J’espérais de mourir à vos yeux,
Avant que d’en venir à ces cruels adieux.
Les obstacles semblaient renouveler ma flamme,
Tout l’empire parlait, mais la gloire, Madame,
Ne s’était point encor fait entendre à mon cœur
Du ton dont elle parle au cœur d’un empereur.
Je sais tous les tourments où ce dessein me livre,
Je sens bien que sans vous je ne saurais plus vivre,
Que mon cœur de moi-même est prêt à s’éloigner,
Mais il ne s’agit plus de vivre, il faut régner.

Bérénice

Eh bien ! régnez, cruel, contentez votre gloire :
Je ne dispute plus. J’attendais, pour vous croire,
Que cette même bouche, après mille serments
D’un amour qui devait unir tous nos moments,
Cette bouche, à mes yeux s’avouant infidèle,
M’ordonnât elle-même une absence éternelle.
Moi-même j’ai voulu vous entendre en ce lieu.
Je n’écoute plus rien, et pour jamais : adieu...
Pour jamais ! Ah, Seigneur ! songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?
Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?
Que le jour recommence et que le jour finisse,
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,
Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?
Mais quelle est mon erreur, et que de soins perdus !
L’ingrat, de mon départ consolé par avance,
Daignera-t-il compter les jours de mon absence ?
Ces jours si longs pour moi lui sembleront trop courts.

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:00
Repost 0

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg