Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 07:00

Tous-les-matins-du-monde--livre-de-Pascal-Quignard--pola.jpgDécouvert cet été avec l'excellent Villa Amalia, Quignard a su me donner envie d'aller creuser un peu du côté de ses autres ouvrages. J'ai acheté Les Solidarités mystérieuses il y a peu mais j'ai préféré commencer par Tous les matins du monde plus rapide à lire et plus en phase avec mes journées et soirées assez chargées.

Nous sommes au XVIIe siècle dans une famille aisée où vivent amoureusement les époux Sainte-Colombe. Le mari est un musicien hors pair. Il joue de la viole avec un talent rare et un amour de la musique incommensurable. Hélas, dès le début du roman cet homme perdra sa femme et choisira de s'enfermer dans son petit cabinet au fond de son grand jardin afin de faire de la musique un refuge. Ayant deux jeunes filles à charge, il leur apprendra l'art de jouer de la viole et les concerts des Sainte-Colombe feront parler d'eux... Un jour, un jeune homme arriviste, Martin Marais, futur musicien à la cour du roi, pénètre dans l'univers de l'artiste et souhaite ardemment apprendre auprès du grand maître. C'est en séduisant sa fille aînée qu'il parviendra à se rapprocher de Sainte-Colombe qui ne le ménagera absolument pas.

De tous les rapports qui se créent entre les personnages, s'il y en a bien un qui a su me séduire par dessus tout, c'est cette relation entre le veuf et "le fantôme" de sa femme. En effet, s'il prend tellement de plaisir à se retrouver au fond de son jardin, c'est parce qu'au fil des notes qu'il joue sur sa viole, il aperçoit sa femme auprès de lui. Conscient de sa folie, il fait pourtant le choix de se laisser porter par ce fantasme musical, lui jouant chaque jour son amour. J'ai aimé lire ce livre sans pour autant être emportée et totalement convaincue par le texte de Quignard. Certains passages étaient d'une poésie et d'une douceur incroyable. J'ai évidemment été sensible à cette belle déclaration d'amour à la musique incarnée par le héros. Toutefois, je lui ai trouvé parfois certaines longueurs décevantes pour un si petit livre. Longueurs qui pourtant sont nécessaires à tous-les-matins-du-monde001-pola.jpgmon sens pour accompagner la lente agonie qui étouffe les personnages...

"Cette visite ne fut pas seule. Monsieur de Sainte Colombe, après avoir craint qu'il pût être fou, considéra que si c'était folie, elle lui donnait bonheur, si c'était vérité, c'était un miracle."

Enfin, je n'ai pu m'empêcher de regarder l'adaptation cinématographique pour compléter ma lecture de l'oeuvre. Très lent, sans grand dialogue, l'oeuvre d'Alain Corneau accorde une place privilégiée aux silences, aux rythmes et à la musique. Certains airs sont merveilleux et donnent une dimension incroyable au film qui est pourtant déroutant par son manque évident de dynamisme et par la lente narration de Corneau.

"Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura: je ne sais comment dire : douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids."

En tout cas, grâce à cette chronique, je participe au challenge musical d'Anne, au challenge ABC de Babelio en l'inaugurant avec la lettre Q et enfin j'anticipe un peu sur ma participation au challenge de Calypso : Un mot, des titres où le mot MONDE est à l'honneur. Si le temps me permet d'en lire un autre pour le jour fixé, je le ferai avec plaisir.

challenge-abc2012 Babelio-polachallenge-Des-notes-et-des-mots-4-polaUn-mot-des-titres-pola-monde.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mike 18/12/2011 11:54

Lorsque Marin Marais vient demander à Monsieur de Sainte Colombe d'être son "maître" de viole, il n'est pas encore musicien à la cour, ou plutôt pas encore le "musicqueur" du roi comme le lui
reprochera plus tard Sainte Colombe...
Il faut bien évidemment mettre en relation la poésie du livre et la peinture omniprésente avec les "vanités" de Baugin et l'influence, avec le clair-obscur, de Georges de La Tour...
Bref un grand livre de Quignard et un grand film de Corneau qui ont révélé à l'époque de leur sortie la musique baroque et la viole de gambe, grâce à Jordi Savall...

Moka 18/12/2011 13:55



Merci pour toutes ces références. J'ai eu l'occasion de travailler sur les vanités de Baugin. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'ai eu envie de lire le Quignard.



DENIS 18/12/2011 11:21

c'est en effet un superbe livre et le film est à la hauteur avec cette musique jouée de mémoire par Jordi Savall

Moka 18/12/2011 13:47



J'ai eu plus de mal avec le film au départ mais j'ai fini par l'apprécier...



Anne 17/12/2011 13:26

J'ai noté le lien dans le challenge.

Moka 17/12/2011 23:24



Merci !


 



Anne 17/12/2011 13:04

Un beau souvenir, le livre et le film, et la musique aussi ! Et tu as aimé ? C'est difficile à deviner...

Moka 17/12/2011 23:24



Oui, mon article été programmé à la mauvaise date, du coup vous avez eu le droit à un horrible brouillon. Le voilà modifié. Bises



L'irrégulière 17/12/2011 12:04

J'avoue que je me suis tellement ennuyée devant le film que le roman ne me tente pas du tout...

Moka 17/12/2011 23:24



Je viens de publier l'article complet car c'est mon affreux brouillon qui a été publié. Le film est effectivement déconcertant.


 



Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg