Vendredi 2 août 2013 5 02 /08 /Août /2013 08:00
- Par Moka

http://24.media.tumblr.com/cc7df93b0e9bd48ee0281a96cf675c25/tumblr_mfxc6r2PVH1qbrwbwo1_1280.jpg

 

A 11h00, je signerai un nombre incommensurable de papiers.

A 11h00, je ferai le plus gros achat de mon palmarès de dépensière née...

A 11h00, je deviendrai propriétaire.

A 11h00Mel sera à mes côtés pour partager ce grand instant-là.♥

 

Et comme un déménagement en appelle un autre, j'en profite pour vous annoncer la migration de mon blog vers Wordpress. (Oui, une de plus !)


AU MILIEU DES LIVRES - Wordpress


Je transfère doucement mes articles, fais le tri tout en espérant que vous me suivrez encore là-bas. En attendant que "j'officialise" les choses, je vous laisse le nouveau lien. Pensez à actualiser vos blogrolls avec ma nouvelle adresse et à vous abonner ou inscrire à la newsletter !


D'ailleurs, histoire de faire la transition, quelques mots sur mon nouveau chez moi de l'autre côté...

 

Today is... THE DAY ! (clic)


 

 

 

Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : papierlibre - Publié dans : Mon nombril - Voir les 4 commentaires
Jeudi 1 août 2013 4 01 /08 /Août /2013 07:15
- Par Moka

My-July-2013.JPG

 

La correction du brevet pour débuter ce mois de Juillet / Le mail de Jérôme ♥ /La dernière semaine au collège / Encore et encore des cartons  / Répéter pour des chants de départ. / Cette journée de travail intensif / Le départ des 3e / Dire au revoir, émue, à M. et D. et me dire que je suis fière d'avoir croisé la route de ces brillantes demoiselles/ Ce petit mot de D. qui me touche en plein coeur  / Le plaisir insoupçonné du Yakitori ^^ /  Fêter une affectation / Cette jeune fille qui lit sous le regard de Diego et Frida et qui me laisse bouche bée / Admirative du talent de Soizic comme jamais / Ce carton "GHOST FROM THE PAST" qui ne viendra pas avec moi /Une simple répétition qui finit en séance  chorale /Quelques notes au piano et replonger le temps d'une chanson dans le souvenir d'un mois de Juin qui changea ma vie /Mes amis, mes amours, mes emmerdes /Les mots et ces regards échangés avec ma Béa qui nous quitte. / Dire au revoir à Lucie en espérant la revoir à la rentrée / L'homme de l'équipe qui nous quitte, bonne route Mathieu ! / Un repas de fin d'année exceptionnel / L'after chez Céline qui nous fait danser toute la nuit. /Deux sardines qui nous bluffent et nous font pleurer de rire / Me lever après deux heures de sommeil / Retrouver cette collègue que j'appréciais le temps d'une fin d'année /Un petit déj en salle des profs/ Distinguer facilement ceux qui étaient chez Céline et ceux qui n'y étaient pas./L'anniversaire de ma Dom d'amour/La journée brocante chez Al' / Boire du champ', de la Clairette, du rosé pétillant et j'en passe / Être un peu homard / Chiner encore et encore... /Celle qui mettait ses tripes et son coeur dans une lettre / Le présent d'une chineuse adorée /Un nombre insoutenable /Mails à un inconnu /Un repas trolls-profs /Les résultats du brevet / Dire au revoir, une dernière fois avec de sincères félicitations /Les mercis de certains parents , jolis cadeaux d'au-revoir/Rendre des livres que je séquestrais depuis bien trop longtemps à la bibliothèque/ La 29ème place / Un trentième anniversaire /Recevoir ce mail de Marie : "Je voulais encore vous remercier pour cette super année en votre compagnie! Vous êtes vraiment une prof géniale!" / Mon vieux voisin portugais qui me dit "Vous déménagez ? ça me donne envie de pleurer."/ En avoir les larmes aux yeux tant j'ai d'affection pour lui. / Vider ma grande chambre de son âme / Jules et ses envies d'agreg / Partir en Pologne avec ma Mel, Elise et Marion /Détester, par pure superstition, prendre le même avion que ma soeur / Savourer pleinement ces ailleurs, même si tu n'en fais plus partie / Une sombre histoire de tourista / Celle qui glissait plus vite que son ombre / "Je suis naze ! - On va t'appeler Nazi !" / Un plan, un poteau et BAM ! / Fou rire collectif devant un tramway /Fatmanboulicouliglissysurfy /Les derniers zlotys écoulés en cocktails /Une histoire de cerises glissée dans un petit paquet rouge /Ce qui a été dit à Craco... dépasse parfois les frontières... / Auschwitz et Birkenau qui me prennent à la gorge / Je m'appelle Jonathan et je connais 20 mots en français : oui, non, bonjour, citron... / Stop ! Ton accent à tomber me suffit ! / Une demande en mariage en plein coeur de Cracovie [ On ne s'emballe pas, ce n'est pas moi qui ai dit oui ! ]/ Shot de vodka cranberries sous cave voûtée / Celle qui paie ses boobs en un coup de fermeture éclair /Un dernier restaurant qui frôle le sublime /"To die by your side is such a heavenly way to die" /Cette fille tellement pleine de contradictions /Balade matinale pour jour de marché /Les trente ans de ma Brune façon années 30 / Une fête merveilleusement réussie /Découvrir Lolita et être sous le charme de ce chef d'oeuvre de Nabokov / Être dévastée par la dernière page de ce livre /Ma Camille qui égaie si souvent ma boîte aux lettres /Ma première pièce "La Fée maraboutée" / Un peu Beaucoup de tri dans mes contacts /Faire comme si ... /Recruter de gros bras /Vider ce bureau qui n'a presque jamais été rangé /Beaucoup trop de "a" pour un seul mot / James Stuart mon amour /Restaurant mère-filles / Dom la fée /Bouée contre Trampo /Vivre en direct une excellente nouvelle pour une personne qui m'est très chère /Six filles, du vin, des croque-monsieurs et un ciné du vin, du vin et du vin / Une photo au coeur d'un portefeuille qui en dit long sur l'importance que l'on choisit d'accorder au passé./Une expérience vivifiante/Al, le retour /Ces plaisirs "coupables" aux allures de bouffées d'oxygène/Celui qui me conseillait de nouvelles lectures et des films / Vivre de BD et de vin/ LE jean ! / Si j'adopte un enfant avec Mel, il s'appellera Billy /Un daïquiri fraise sinon rien /Ces mois de juillet qui se suivent et ne se ressemblent définitivement pas.

 

 

Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : papierlibre - Publié dans : Moi après mois... - Voir les 14 commentaires
Mardi 30 juillet 2013 2 30 /07 /Juil /2013 09:15
- Par Moka

Mon-nombril-1550.JPG

 

Dehors, souvent ça crie, parfois ça hurle. Intérieurement, un peu aussi.

Ici, les cartons s'empilent et je ne reconnais plus vraiment ma maison.

Mes proches vont et viennent pour me venir en aide. Précieuse compagnie.

Je décompte, impatiente, les jours qui me séparent de mon départ.


J-3

Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : papierlibre - Publié dans : Home sweet home - Voir les 20 commentaires
Lundi 29 juillet 2013 1 29 /07 /Juil /2013 07:30
- Par Moka

http://ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.r87.cf1.rackcdn.com/attachments/large/9/0/2/001930902.jpg

 

Cela faisait quelque temps que ce livre me faisait de l'oeil et que j'avais très envie de le découvrir. Le tome 2 est sorti en avril dernier et le diptyque étant achevé, je pouvais me lancer sereinement dans sa lecture sans attendre impatiemment la sortie du second volume...

Nox est avant tout une dystopie. La société imaginée par Yves Grevet est un monde où la dichotomie riches et pauvres est clairement marquée. Les pauvres vivent "en bas" dans l'obscurité, la saleté et le brouillard. Ils subissent chaque jour la violence des petits chefs et des milices ultra répressives. Les riches sont dans la ville "du haut" et jouissent d'un confort appréciable. Les uns sont élevés dans la crainte et le mépris des autres. A la manière des  castes indiennes, nul espoir de sortir de sa condition. Le pire des châtiments ? Le bannissement.

Au sein de la ville du bas, vit une bande d'amis dont les solides relations les aident à (sur)vivre dans ce climat hostile. Leur amitié est au-dessus de tout et un principe fait loi : ne pas prendre en compte les convictions "politiques" de leurs parents pour préserver leur bonne entente. Promesse difficile quand on sait que le père de l'un est un des chefs de la milice et quand le père de l'autre a certaines accointances avec la "résistance".

Dans la ville du haut, la jolie Ludmilla ne s'est jamais remise de la mort de sa mère et son père est aux abonnés absents. Elle a appris à se reconstruire auprès de sa gouvernante Martha, mais celle-ci se voit contrainte, du jour au lendemain, de démissionner. Un retournement de situation qu'elle n'est pas prête à accepter.

Voilà un récit haletant et vraiment entraînant que j'ai dévoré en à peine deux jours. Nox relate une belle histoire d'adolescents qui vont devoir douloureusement entrer dans l'âge adulte en prenant des décisions déterminantes et difficiles. Révolte, engagement, trahison(s) : les héros ne seront pas ménagés et devront aller chercher en eux le courage de surmonter bien des épreuves.

Ce récit polyphonique (les chapitres alternent les narrateurs et donc les points de vue) nous emporte dans une société en pleine mutation dont le devenir est encore incertain. Les choix des uns détermineront la vie des autres.

Vite ! La suite ! Demain, je me précipite dans une bonne librairie pour me procurer le tome 2 ! (Et quelque chose me dit que je ne serai pas la seule...)

 

http://p5.storage.canalblog.com/50/13/574751/80567571_p.jpg

Dessin de Delphine Jacquot pour le blog de la librairie.

Et pour la petite info, Yves Grevet sera en dédicace

à la Librairie Pages d'encre le 23 Novembre 2013 à Amiens.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'y serai !

 

Bonne semaine !


Nox "Ici-bas" d'Yves Grevet

Syros
ISBN : 9782748512892

16€90

 

 

 


Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : LECTURES PARTAGEES - Publié dans : Littérature de jeunesse. - Voir les 11 commentaires
Jeudi 25 juillet 2013 4 25 /07 /Juil /2013 07:00
- Par Moka

Arbeit-macht-Frei.JPG

 

Dernier volet de mon escapade polonaise. Il a toujours été question pour moi de me rendre en Pologne pour "visiter les camps" depuis que j'ai lu mes premiers romans ou témoignages sur le sujet, encore plus depuis que j'enseigne. C'est une période de l'Histoire que j'aime travailler avec les trolls car s'ils "connaissent" les camps, ils ont encore tout à apprendre. C'est une époque qui les fait beaucoup parler et leur spontanéité mérite de trouver du répondant. J'appréhendais vraiment cette visite, ne sachant pas comment j'allais la vivre tant les écrits que j'avais pu lire me donnaient la nausée.


Vorsicht Auschwitz

La visite d'Auschwitz Birkenau prend environ trois heures pour le commun des touristes. Il faut compter 1h30 pour chaque camp. Une navette vous conduit d'un camp à l'autre. (Il existe aussi une "visite d'étude" de 8h pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet.)

Lors de l'achat de vos billets, vous signalez votre nationalité et l'on vous donne une heure pour rejoindre un groupe pour une visite guidée. (La visite de groupe est obligatoire entre 8h et 15h). Un conseil, partez assez tôt le matin. Nous avions bien 1h/1h30 de route en venant de Cracovie (en bus) et nous avons pu rejoindre le dernier groupe de visite de la journée. (Soit vers 13h45 il me semble)

Je ne vous cache pas que j'avais plutôt envie de déambuler librement sans "subir" le reste des visiteurs mais ce fut finalement une bonne surprise. Avant de partir, nous recevons  chacun un petit récepteur et un casque audio qui nous permet d'entendre tous les commentaires du guide. C'est aussi une façon, à mon sens, de vivre la visite de façon plus personnelle et "intime".


Block 21 Chirurgie camps

La visite d'Auschwitz se fait par blocks. Photos, documents d'époque, archives. D'autres salles vous renvoient à des images vues et revues dans les livres d'Histoire mais qui prennent "corps" là sous vos yeux.


Registres-deportes.JPG

Piles de chaussures d'adultes et d'enfants, nombre incommensurable de valises, tas de lunettes brisées, petits objets du quotidien, boîtes de Zyklon B, la terrifiante salle "aux cheveux"... L'horreur de ces masses "témoins" et de ce qu'elles sous-entendent est là, derrière une vitre.


ChaussuresValises

 

 

Et puis il y a ce block où reposent des centaines et des centaines de visages. A gauche, les femmes, à droite, les hommes.


Portraits-deportes.JPG

 

Mais finalement, que l'on regarde d'un côté ou de l'autre, tous se ressemblent. La photo indique leur nom, leur prénom, leur nationalité, leur religion... Notre guide nous invite à regarder leur date d'arrivée dans le camp et de rapidement considérer la date de décès. Un calcul bref et effrayant.

Nous parcourons le camp jusqu'aux chambres à gaz et aux fours crématoires. Sans commentaire, le lieu en dit assez.


Birkenau allée

 

Birkenau Mirador

Et puis vient l'heure de partir pour Birkenau. C'est là-bas je crois que je prends cette claque que j'appréhendais tant. Tout est là, ces rails, cette entrée que nous connaissons tous. Des baraquements à perte de vue : de ceux qui restent intacts aux ruines suggestives,  l'impression reste là même. Glaçante vision.


Sei Ruhig Birkenau

Les mots de la guide viennent souvent combler un silence parfois pesant. Cette femme est formidable, sait interpeller chacun de nous et la visite se conclut sur des mots qui me retournent et ne me quitteront pas. 


Victimes des camps


Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : Nos Voyages - Publié dans : On the road... - Voir les 24 commentaires
Lundi 22 juillet 2013 1 22 /07 /Juil /2013 06:00
- Par Moka

Voyages-0345.JPG


Petite rétrospective sur un des quartiers incontournables de la ville: Kazimierz. Il s'agit du merveilleux quartier juif à quelques pas de la vieille ville. Dix raisons totalement subjectives pour vous encourager vivement à y mettre les pieds.


Voyages 1119

 

1. A toute heure de la journée, les Zapiekanki (tartines géantes qu'il faut que j'essaie de faire) vous attendent pour 7 zlotys. ( Soit à peine 2€) Merci Jérôme pour le bon plan.


Voyages 0435 - Copie Voyages 1085

 

 

2. Ses bars et ses terrasses ont un charme fou et vous donnent envie d'en trouver un deuxième aussitôt le premier quitté.


3. Ses bières gigantesques peuvent vous occuper un après-midi entier sans voir le temps passer.


4. Ses bières gigantesques (bis) vous grisent et vous poussent aux confessions qui font sourire. Let's play : Je n'ai jamais...


5. Là-bas, quand on se prend un poteau en pleine face, ça ne fait même pas mal.


Voyages-0403.JPG

 

6. On peut y déguster des framboises fraîches après un repas sur le pouce, au coin d'une rue.


Voyages 0300

 

7. On y passe du temps à chiner des petits bijoux et autres petites merveilles.


8. Si l'on regarde bien, on peut y apercevoir le Père Noël qui prend l'air à sa fenêtre.


Voyages-0430.JPG

 

9. Ses petites boutiques de créateurs "typically polish" (Camille et Soizic, j'ai quelque chose pour vous) ne feront même pas pâlir votre banquier.


10. On s'y sent vite un peu chez nous avant même d'avoir tout découvert. ♥

Une chose à ajouter ? Vos commentaires... - Communauté : Nos Voyages - Publié dans : On the road... - Voir les 11 commentaires

Pour faire connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

 

Pinterest.jpg

 

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés