Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 10:00

Aujourd'hui, j'ai la chance de pouvoir faire le pont.  Une journée qui débute autour d'un petit-déjeuner sur ma terrasse entre éclaircies et vent frais, bercée par le doux rap de mon voisin. Une petite pause courrier également. Et comme toute journée merveilleuse, je vais me plonger dans un bain chaud avec mon livre du moment : Le garçon sans visage de Kochka. S'en suivra, hélas, la valse lente des copies de brevet blanc. Enjoy !

Et puis j'attends ce soir avec impatience puisque je me fais un petit restaurant avec des amis dans notre quartier Saint-Leu que nous adorons...


Mon-nombril-1834.JPG

 

Mon-nombril 1830

 

Mon-nombril 1831

 Ah oui, hier, j'ai fini la saison 1 de Véronica Mars. J'ai littéralement ADORE cette série portée par la talentueuse Kristen Bell. Cette lycéenne a une réputation de petite traînée depuis qu'une soirée de fin d'année un peu trop arrosée a mal tourné. Du jour au lendemain tout bascule dans son petit univers et un drame vient bouleverser sa vie : sa meilleure amie (et soeur de son petit ami Duncan) Lily est retrouvée assassinée au bord de la piscine familiale. Véronica, prête à revenir tête haute au lycée devient au fil des épisodes l'alliée de son père, détective privé haut en couleurs. D'affaire en affaire, elle apporte des pièces au dossier Lily, persuadée de pouvoir/devoir retrouver le coupable. Entre les histoires d'amour et les querelles de lycée, les enquêtes privées, et les incroyables retournements de situation, cette série a tout pour nous tenir en haleine jusqu'aux dernières minutes !

Et depuis hier soir, la malédiction a encore frappé : comme pour HIMYM, j'ai été contrainte et forcée de commander, à l'instant les deux prochaines saisons. Quelle série !

 

http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/series/news-series/veronica-mars-l-integrale-en-dvd-le-27-mai/25343899-1-fre-FR/Veronica-Mars-l-integrale-en-DVD-le-27-mai_portrait_w532.jpg

Image appartenant au site Première.

Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 08:49

 

Broche-0633.JPG

 

Oui, le gâteau est réalisé par mes petites mains !

 

Un titre qui m'avait interpellée en lisant quelques blogs que je parcours régulièrement. Un titre plein de promesses et de poésie et une quatrième de couverture qui me parlait en bien des points.


"Le voyage géographique et intime d’un jeune homme qui devient père. Walther quitte la femme qu’il aime pour aller vagabonder du nord au sud, des Flandres laiteuses jusqu’à l’Espagne éclatante. Un voyage qui finira par le ramener, presque par hasard à l’essentiel, vers celle qui a su le laisser partir et attendre leur enfant. Composé d’instantanés d’une grande délicatesse, ce roman est conçu en deux parties : les jours d’errance puis la vie à demeure, les lointains dépaysants et l’art des petits riens."

 

Ce livre est avant tout l'histoire d'un départ. "L'idée de partir était comme un petit feu de bois placé au centre de son cerveau. Au bout de quelque temps, il comprit que les flammes ne s'éteindraient pas d'elles-mêmes." Un départ sans l'autre, puis d'un retour pour l'autre. La première partie nous entraîne aux quatre coins de l'Europe, sous l'égide des mots de Blaise Cendrars : " Quand on aime, il faut partir." C'est ainsi que nous suivons Walter, des rues rouges d'Amsterdam aux rues envoûtantes de la belle Prague, de Bruxelles à Ostende. Puis, le climat chaud et festif de Barcelone l'enrobe sur un chemin qui n'est autre qu'une profonde quête de soi. Mais... "Walter se dit qu'il est un peu trop seul pour cette joie-là". Les rencontres sont pourtant là, le partage d'une autre vie, d'instants qu'il vit comme tant de premières fois toutes aussi charmantes et exhaltantes.

"Il y a toutes ces choses qui nous remplissent.

Tous ces gens croisés, tous ces paysages.

Ils infusent tout doucement en nous comme

un sachet de thé dans un verre d'eau tiède.

Nous ne nous rendons compte de rien."

Du roman à la prose poétique, il n'y a qu'un pas. Thomas Vinau saisit avec beaucoup de talent et de finesse une tranche de vie décousue marquée par l'errance et le voyage. Le lecteur qui s'attend à trouver dans ces pages une linéarité narrative sera probablement déconcerté car il ne s'agit là que de bribes de vie, de mots impulsifs consignés par le narrateur-poète qui se nourrit de littérature (Camus, Kafka, Simenon l'accompagnent au fil de ses pérégrinations.)

C'est un autre homme qui prend le chemin du retour. Un peu perdu entre inquiétudes, doutes et certitudes. C'est un homme qui va devenir père que l'on suit à travers de très beaux mots.

" Les jours qui passent ont une couleur particulière. Les prémices sont pleines et silencieuses. Quelque chose se fomente. Je m'y précipite calmement. Avec la confiance farouche des bêtes qui se font trahir. Avec mon amour effrayé. Avec ma méfiance du ciel gris qui sait qu'on finit par nous reprendre tout ce que l'on nous a offert. Je la prends au défi, cette vicieuse. Donne-moi les aurores et les nuits, donne-moi les courses sauvages, les tartes aux prunes, les histoires qui s'inventent. Donne-moi l'eau et  les cris sous les orages. Donne-moi la musique de ce qui nous revient. Je n'ai pas peur d'ouvrir les bras."

 

De la figure du grand voyageur au grand moment du retour, ce livre réunit deux regards sur un même homme. Thomas Vinau frappe fort et juste avec ce premier roman qui nous berce de poésie et d'évasion. Un joli moment de lecture qui peut, je pense séduire autant qu'il peut dérouter. Sans nul doute, je fais partie de celles qui sont tombées sous le charme et la beauté de ses mots.

 

1% rentrée littéraire-pola

Challenge 1% de la rentrée littéraire.

Chez Hérisson

6/7


Auteur : Thomas Vinau
Editeur : Alma
Date de parution : 18/08/2011
 12 € 80
111 pages

 

D'autres charmées : Leil', Antigone , Asphodèle...

 

Pour vos oreilles, Elliott Smith Miss Miserly

Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 15:00

Virée totalement improvisée dans l'Oise pour un après-midi à Senlis. Depuis mon récent coup de coeur pour le film Séraphine, j'avais très envie de découvrir cette ville dont Camille m'avait également vanté le charme... 

Une jolie librairie avec des livres jusqu'au plafond au coin d'une rue et à deux pas de la bibliothèque, des rues pavées et des maisons  hors de prix  magnifiques, des boutiques de jolies robes et des salons de thé...

Mon-nombril-1652.JPGLa Librairie Saint-Pierre de Senlis

Mon-nombril 1663 Une pause s'imposait au musée de la Vénerie (non, je vous rassure, pas de passion subite pour la chasse et encore moins pour les horribles trophées de cerfs et de sangliers) essentiellement pour la pièce consacrée aux oeuvres de la fameuse Séraphine Louis dite Séraphine de Senlis révélée par Wilhelm Uhde.

C'était la première fois que j'approchais ses tableaux et j'aime toujours ce moment de la première rencontre. Peu d'oeuvres sont exposées mais cette pause en vaut vraiment la peine, ne serait-ce que pour les deux toiles particulièrement impressionnantes : L'Arbre de vie et l'Arbre du paradis.

Mon-nombril 1682Au bout du pinceau...

Mon-nombril 1692

Une robe qui a quitté Saint Emilion pour visiter Senlis...

 

Balade au coeur de la ville et pause dans un salon de thé où j'aimerais avoir mes habitudes, où j'aimerais pouvoir revenir pour prendre de nouveau la formule "Petit goûter" (voire "Grand goûter", j'aime le risque) , où j'aimerais tester toutes les variétés de thés, Kusmi comme Mariage et j'en passe , où j'aimerais déguster les saveurs salées et où j'aimerais lire des heures installée confortablement dans la petite cour avec jardin... Le Comptoir de Senlis est sans conteste un lieu où je voudrais passer du temps, plus souvent. Pour faire durer le plaisir, j'ai cédé à l'appel du thé vert Kusmi à la fraise. Un délice. (En attendant le thé fraises-champagne de Marion)

Mon-nombril 1720

Des étagères qu'on voudrait avoir chez soi !

Mon-nombril-1718.JPG

Une carte qui fait briller les yeux...

Mon-nombril 1733

La formule "Petit goûter" : Chocolat viennois et l'incontournable cake marbré.

Mon-nombril-1731.JPGVersion plus colorée et gourmande avec ce cake à la violette ou à la rose.

Mon coeur penche définitivement pour la violette.

(C'est bien de savoir affirmer ses choix non ?)

 

Site internet du Comptoir de Senlis.

(Billet non sponsorisé.)

Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 07:00

NYC.jpg

 

" N'oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies

et qu'à celles-là nous y obéissons sans le savoir."


Vincent Van Gogh.

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 07:00

BD 1541

 

Un cadeau d'anniversaire que je n'avais pas encore chroniqué ici. Offerte par ma Blonde, sur les conseils de Nath, cette BD avait tout pour me plaire.

L'action se déroule au Louvre où l'on célèbre le départ à la retraite d'un homme politique haut placé. Tout le gratin est présent pour l'événement, ce qui ne semble pas combler de bonheur le vieil homme qui semble vomir toutes ces cérémonies conventionnelles hypocrites. Alors il s'éclipse, comme un ultime sursaut de liberté , bouteilles de vin à la main pour errer dans les longues galeries du fameux musée. C'est à ce moment qu'a lieu la rencontre avec une jeune femme aux yeux bleus et au chignon défait. Très vite, la conversation s'engage et une tendre complicité, entre malice et poésie, s'installe entre nos deux protagonistes. D'un tableau à l'autre, ils échangent et discutent. Chaque pas de plus nous entraîne dans une dimension onirique, puis fantastique

http://idata.over-blog.com/3/79/25/02/BD/louvre-edition/un-enchantement/durieux-2.jpg

C'est un véritable coup de coeur que cette BD. Un moment enchanteur, si particulier que les héros partagent. Poésie, symbolisme, douce allégorie: Christian Durieux fait d'une tendre histoire un pur moment de magie. Naît alors l'envie à notre tour, d'emporter une bonne bouteille, de nous déchausser, d'avancer à pas feutrés, en toute légèreté et insouciance dans ce temple de l'Art et de l'Histoire, découvrant un de nos plus beaux musées avec des yeux encore plus émerveillés.

A lire, relire, encore et encore. Un bijou de toute beauté.

http://idata.over-blog.com/3/79/25/02/BD/louvre-edition/un-enchantement/durieux_p16pf.jpg

  • Un Enchantement de Christian Durieux
  • Editeur : Futuropolis
  • ISBN : 978-2-7548-0608-4
  • Nb. de pages : 63 pages
  • Prix : 17 euros
Avec ce titre, je participe à la BD du Mercredi chez Mango
http://3.bp.blogspot.com/-YYJgBiTxj-U/T4-BLcswyBI/AAAAAAAAPC0/woTISOsQhoQ/s1600/Logo+BD+Mango+Noir.jpget au Top des Blogueurs organisé par Yaneck.
Note attribuée : 19/20
http://img.over-blog.com/300x300/1/56/36/50/Fourre-tout/Logo-Top-bd-2012.jpg


Repost 0
Published by Moka - dans Manga !
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 17:02

 

Mon-nombril-1587.JPG

 

Mon-nombril 1593

 

Mon-nombril 1572

 

Juste là, à quelques pas de chez moi. Une balade-découverte qui éveille/réveille et un appareil photo. Des odeurs de glycines et des canards bruyants. Quelques éclaircies qui font se dénouer les écharpes. Redécouvrir des lieux que je vois tous les jours sans vraiment y prêter une quelconque attention. Les regarder, pour de vrai et me sentir bien. Profiter de ce qui m'entoure et prendre mon temps...


Mon-nombril-1610-copie-1.JPG

Mon-nombril 1604


Faire un peu de cuisine aussi, parce que j'aime sûrement cela autant que la lecture. Partager des saveurs, découvrir des associations savoureuses, un délicieux Bourgogne sublimé par un fromage de chèvre charentais. Des petites tartes fines salées qui me trottaient dans la tête et qui ont pris forme ce midi. Un délice. 

Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 10:46

Un dimanche qui aurait pu être marqué d'une pierre blanche s'il n'avait pas plu à mon réveil : j'avais prévu d'aller courir. (Ou comment se trouver une excuse pour se sentir moins coupable)


Une-journee-comme-. 1500

 

Un dimanche où je ne peux plus choisir entre les livres et un (mes huit) paquet(s) de copies.

Un dimanche, durant lequel la seule de vos envies vous nargue et vous dit : "Attends mardi ! "


Une-journee-comme-. 1529

 

Un dimanche pour mettre du vernis, le rouge étant de circonstance.


Une-journee-comme-. 1514

 

Un dimanche, jour de vote et d'attente des résultats. 

Un dimanche nostalgique, seule dans ma maison, loin de mes vacances avec les filles.


Une-journee-comme-.-1499.JPG

 

Un dimanche à regarder de vieilles et belles photos.


Une-journee-comme-.-1511.JPG

 

Un dimanche fait de thés, de pauses trop longues dans mon travail que je n'ai de cesse de remettre à plus tard.  Alors pour patienter, (parce qu'attendre les résultats des élections, zétrolong) , rien de mieux qu'une "petite gourmandise".


Une-journee-comme-. 1506

 

Un dimanche à apprivoiser mon bureau d'architecte sur lequel je n'avais pas encore vraiment beaucoup travaillé. Mais que fait mon Ted Mosby ?


Une-journee-comme-. 1494

 

Un dimanche, et prendre malgré tout, le temps de lire dans mon bain.

Un dimanche, comme une veille de reprise du travail.

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:10

" Ma vie avec elle, en sa présence fut ma jeunesse,

puis ma vie d'homme, jusqu'à maintenant.

Elle m'a grandi. Aujourd'hui, le ciel est vide.

J'aurais aimé raconter une autre histoire,

mais c'est tout ce qu'il m'en reste et je n'en reviens pas."

Romans-1464.JPG

Un petit livre lu avant mon départ en vacances. Des journées trop occupées pour mes notes de lectures ont reporté la publication de ce billet.

Le narrateur tombe fou amoureux de la jolie Ava sur les bancs de la somptueuse Sorbonne. Très vite, son coeur s'emballe pour cette brune qui marquera éternellement sa vie. Une  histoire d'autant plus touchante qu'on apprend rapidement que les deux amants ne vieilliront pas ensemble.

"Après Ava, j'ai mal placé mon amour. Je n'ai plus aimé. Le vide laissé par son départ est aux dimensions du temps que nous avons passé ensemble. Je la pleure parce que je l'aimais, mais aussi parce qu'elle m'aimait. Ce que je sais d'elle aujourd'hui ne me sert plus à rien et ce qu'elle savait de moi va me manquer. Par son départ, la possibililté de mieux me connaître m'est enlevée. Ce que je sais désormais, c'est qu'Ava était la femme de ma vie. Le constat est effroyable, mais son évidence m'arrache au moins le sourire de la vérité."

Ce livre est l'histoire d'une passion (oui, encore), d'un bel amour qui sera intense, grisant, et ce sans jamais subir les affres du temps. Le narrateur couche sous sa plume des mots d'amour tout en retenue, des souvenirs émouvants ou de petits instants simples partagés avec l'autre. L'écriture vient lutter contre le ravageur oubli qu'il redoute tant, le tout ponctué par une immersion dans le Paris du quartier Saint-Michel et des vers de Baudelaire.

"Souvent, quand on aime, on a beau étreindre l'autre, lui parler toujours, il vous manque encore. Donner sa peau ou ses mots ne change rien. En général, il n'y a pas d'amour heureux. L'amour est inquiet, mendiant, il devient vite un droit à tyranniser l'autre. Nous, nous étions riches de nous voir, dans un bonheur limpide et confiant. [...] Nous nous foutions la paix avec l'amour. Je me demande même si l'on savait qu'on s'aimait."

J'ai beaucoup aimé toute l'aura dégagée par Ava que cet homme retranscrit à merveille. Le narrateur dresse en effet dans ce petit livre un magnifique portrait de femme désirée et aimée, éprise de poésie, très libre et indépendante, fascinante et envoûtante. Une femme fatale, brillante et sans égale. " Une image venait m'entailler: le rire ou la voix d'Ava, sa façon de planter sa cigarette à la commissure des lèvres, le pan de son manteau qui volait, une fossette qui plissait. Son esprit, sa drôlerie, son honnêteté me manquaient terriblement."

Un texte que j'ai profondément aimé, qui m'a touchée et émue. Des mots qu'on voudrait voir un jour écrits pour soi, un petit livre écrin, que je vous invite à ouvrir et lire en espérant qu'il vous interpelle autant que moi...

 

Bon, vous remarquerez que ce billet regorge de citations.

Imaginez le nombre de traits de crayon dans mon livre...

J'en profite pour ajouter ce titre au challenge amoureux de L'Irrégulière

qui a d'ailleurs beaucoup aimé ce livre... Son billet ici.

Catégorie libre

http://img.over-blog.com/291x300/3/11/56/56/logoamoureux_saison2.jpg 

Pour vos oreilles : A sense of grey by Moddi.

 

"Brouilles, distance, silence n'étant que les gages d'un jeu éternel.

De s'être quittés, puis retrouvés, il me semblait qu'on ne se quitterait jamais."

Repost 0
Published by Moka - dans Romans
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 09:00

 

Carnet-de-voyage 1344

 

Etape très attendue de nos petites vacances, nous étions hier à Saint-Emilion et cette journée fut vraiment fabuleuse. Domaine de Pomerol, les premières vignes, nous arrivons à destination.

 

Carnet-de-voyage 1290

 

Carnet-de-voyage 1295

 

Carnet-de-voyage 1301

 

Un restaurant sur la vieille place : l'Amélia Canta. Simple et délicieux.


Carnet-de-voyage-1273.JPG

Être la seule à boire du rouge à Saint Emilion...

 

Une pause shopping durant laquelle j'ai réussi à trouver trois robes et une jolie bague. (Ce qui m'a fait revoir à la baisse mon budget vin...) Pour les curieuses, je vous parle des robes très bientôt ! Malgré ce budget restreint, j'ai tout de même acheté quelques bouteilles : du rouge, du pink et du blanc. Quelques rares privilégiés auront le droit à leur bouteille... Nous avions l'embarras du choix et avons pris le temps de déguster les différents vins proposés .


Carnet-de-voyage 1441 

Une balade autour de la ville avec séance photo et vue sur les toits, le tout sous un soleil estival.

Carnet-de-voyage 1382

 

Carnet-de-voyage 1380

 

La découverte d'un lieu enchanteur, notre jardin d'Eden, notre petit coin de paradis où nous pourrions passer des heures. Je crois qu'il entre dans mon top 10 des lieux où je me sens incroyablement bien. Un endroit que j'ai juste envie de partager avec quelqu'un qui appréciera la magie des lieux à sa juste valeur. Un ancien cloître du XIVe siècle, où vous pouvez déguster des jus de fruits artisanaux, crémants ou vins. ( Non, je n'ai pas pris de jus de fruits ) La tradition veut que les marronniers du jardin soient ornés des bouchons de bouteilles. Un peu plus loin, le parc, qui accueille les amoureux de ce lieu pour une sieste au soleil.


Carnet-de-voyage-1407.JPG

 

Carnet-de-voyage-1416.JPG

 

Carnet-de-voyage-1421.JPG

Carnet-de-voyage 1430Carnet-de-voyage 1438

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(La jolie bague en question récemment achetée est juste là, discrètement posée sur mon annulaire.)

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:43

Mon-nombril-1022.JPG

Nous voilà installées depuis quelques jours dans le village où j'ai passé mon enfance. Les premiers rayons de soleil arrivent enfin et les journées se déroulent au fil des balades et repas gargantuesques.  Quel plaisir de retrouver cette maison, théâtre de nos nombreux étés et de partager ça avec  les femmes de ma vie...

 

Mon-nombril-1013.JPG

Etienne, serein, nostalgique des apéritifs estivaux.

Mon-nombril-1047.JPG"Là, tout n'est qu'ordre et beauté..."

Mon-nombril-1069.JPG

 

Les soirées sont calmes et placées sous le signe de la détente. Les piles de livres diminuent peu, rattrapées par les éclats de rires du Time's Up, les papotages, les échanges de textos avec le nord et les reportages sur le porno-pandas. Des vacances comme je les aime...

Mon-nombril-1051.JPGUne poule rousse de plus parmi nous !

Mon-nombril 1037


Pour vos oreilles : In the sun She & Him

 

Repost 0
Published by Moka - dans Mon nombril
commenter cet article

Pour Faire Connaissance...

  • : Au milieu des livres...
  • Au milieu des livres...
  • : Au fil des pages, mon univers se construit. Des livres, quelques clichés, des envies d'ailleurs, des rendez-vous dans les salles obscures et des instants musicaux.Bienvenue au milieu des livres...
  • Contact

Plongée dans...

 

 

http://syros.fr/blogs/syros-le-blog/wp-content/uploads/2013/04/CV-Nox-tome-2.jpg

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782369020042.jpg

Chroniques

 

Chroniques-livresques.jpeg

 

Comic-strip-copie-1.jpeg

Mon-nombril.jpegMoi-apres-mois.jpeg

On-the-road.jpeg

Je suis ici aussi...

Pinterest.jpg